Test Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk

Le par  |  0 commentaire(s)
Atelier Ayesha - vignette

La série de jeux de rôle japonais Atelier fait son retour dans un nouvel épisode exclusif à la PS3, à savoir Atelier Ayesha : The Alchemist of Dusk. Toujours développé par le studio nippon Gust, cet épisode s'émancipe des précédents volets, en proposant notamment des modifications en matière de gameplay. Pour les habitués de la série, il est toutefois toujours question d'un intérêt basé sur l'alchimie, mise en évidence au moyen d'un scénario toujours aussi axé sur les Shôjo, à savoir les mangas pour jeunes filles. Reste à voir si son intérêt se révèle au rendez-vous.

Tout comme les précédents volets de la série, Atelier Ayesha met en évidence une approche très différente des RPG japonais habituels, puisque son scénario ne se base nullement sur le concept du shônen, mais celui du shôjo. En conséquence, il ne faudra pas s'attendre à des hordes de combats et un objectif menant à sauver le monde, puisque notre héroïne – Ayesha Altugle – plutôt naïve, cherchera surtout à parcourir le monde à la recherche de sa sœur mystérieusement disparue. Apothicaire de fonction et reclue dans la campagne, la jeune fille va se décider à partir en voyage, suite à une étrange apparition de sa sœur et les conseils évasifs d'un vieil alchimiste.

Dans l'absolu, le scénario de Atelier Ayesha n'a rien de très original, d'autant plus qu'il reprend majoritairement la trame des précédents volets tels que Atelier Rorona, mettant en avant la recherche de la mère de l'héroïne. Toutefois, la mise en scène est désormais différente et mieux maîtrisée, tant et si bien que l'immersion se veut bien plus présente. Malgré tout, la progression pourrait se révéler difficile à suivre pour certains, vu que les échanges entre les personnages sont souvent très accessoires et, malgré des tentatives d'humour accentuées par des thèmes musicaux aux sonorités amusantes, peine à nous faire sourire. Le manque de caractère des protagonistes et leur fâcheuse habitude à raconter tout et n'importe quoi tend à nous faire facilement zapper quelques dialogues. En conséquence, l'intérêt pourrait tendre à s'épuiser chez certains joueurs qui n'apprécient pas vraiment les ambiance rose bonbon.

Atelier Ayesha - 1 Atelier Ayesha - 2 

De plus, la trame principale du jeu – la recherche de la sœur d'Ayesha – se révèle hachée par de nombreuses quêtes annexes à l'intérêt scénaristique discutable. En résultat, le fil conducteur perd progressivement de son attrait et nous nous retrouvons à enchaîner d'illogiques allers et retours entre les villes et autres zones de la carte du monde. Et pourtant, l'univers du jeu se présente tout à fait réussi, mettant en avant des environnements riches en couleurs et des villes plutôt réussies et ce, en dépit d'être vastes.

A l'instar des autres volets de la série, le jeu se base toujours sur l'intéressant système de gestion de jours, obligeant les joueurs à effectuer leurs objectifs sur une durée de trois ans. Chaque action et déplacement dans le jeu prend du temps, nécessitant de faire des choix dans tout au long du jeu, afin de finir sur un résultat souhaité. Par ailleurs, la finalité se veut plus ou moins heureuse selon les actions effectuées au fil de l'aventure. Ce système est, parmi plusieurs autres qui seront traités plus tard dans ce test, une des originalités appréciées de la licence Atelier et non oubliée dans ce nouvel opus.

Atelier Ayesha - 3 Atelier Ayesha - 4 

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]