Test BioShock Infinite

Le par  |  1 commentaire(s)

Dans l'absolu, BioShock Infinite ne diffère pas énormément de ses aînés au niveau de sa prise en main. Malgré tout, les déplacements se veulent légèrement plus nerveux que par le passé, ce qui se révèle largement bienvenu. Cette modification a été mise en place puisque le titre se veut intentionnellement plus orienté action que le premier volet, sans pour autant atteindre le côté plus « frénétique » du second volet. Il est toutefois important de nuancer, puisque le jeu n'est pas pour autant devenu un FPS dans sa plus pure tradition, mais joue un peu plus sur les échanges de tir. Pour autant, il subsiste une possibilité de s'adonner à de l'exploration au sein des environnements plus ou moins vastes, selon la portion du jeu. Il est même possible de revenir dans des zones antérieures dans la plupart des cas.

Ainsi, les habitués de la série pourront passer du temps à fouiller les moindres recoins des décors du jeu, dégottant argent, munitions et autres aliments pour se redonner de la santé. Il sera aussi question de trouver des journaux audio à collecter, afin d'en savoir plus sur le background de ce nouvel épisode. Et ce ne sera pas de trop, tant l'univers derrière ce volet est travaillé et surtout très riche en surprises. Malgré tout, les lieux à visiter ne sont pas toujours très étendus, donnant ainsi une certaine sensation de linéarité. Fort heureusement, ce sentiment ne se révèle pas de mise tout au long du jeu, le level-design évoluant et s'élargissant au fil des heures de gameplay. C'est notamment le cas dans les lieux plus ouvert, mettant en avant les fameux rails aériens qui nécessite l'usage d'un crochet magnétique. Ces zones de jeu se voudront vastes et permettent de disposer de différentes approches possibles des ennemis : en tirant depuis le rail, en leur sautant dessus pour leur asséner un coup fatal, ou en allant se réfugier à distance.

BioShock Infinite - 5 BioShock Infinite - 6 

Comme dans les opus précédents, il est question d'utiliser des armes à feu d'époque, mais aussi de pouvoirs spéciaux. Exit les Plasmids et bonjour les Toniques, octroyant des pouvoirs sensiblement similaires à ceux des volets antérieurs de la licence : possession d'ennemis, élément de foudre, élément de feu, élément de vent, attaque de corbeaux, etc. Ces facultés sont toujours amorcées par le biais d'un produit, non plus à s'injecter mais à boire. Profitant d'un réel atout pour enrichir le gameplay, ces Toniques permettent de se compléter à l'usage des armes. Ces dernières peuvent d'ailleurs être qu'au nombre de deux de façon simultanée à portée de main, nécessitant donc de faire des choix tout au long de votre progression. Par ailleurs, vos équipements pourront être améliorés via des distributeurs automatiques similaires à ceux des deux volets antérieurs. Les armes seront customisables pour faire davantage de dégâts ou encore diminuer le recul, alors que les Toniques gagneront en efficacité si vous disposez de suffisamment de pièces dans votre bourse.

Autre élément de gameplay essentiel du jeu : la présence d'Elizabeth. Si la donzelle ne vous suit pas tout de suite dans l'aventure, elle se révélera rapidement indispensable à vos yeux. Dotée d'un pouvoir très utile qui lui permet de faire apparaître des choses via d'étranges failles, elle pourra matérialiser armes, munitions et autres trousses de soin à des endroits précis. De plus, elle nous fournira de temps à autre de quoi se remettre d’aplomb en plein combat. Contrairement à ce que nous pourrions penser, il ne faudra pas constamment veiller à ce qu'Elizabeth ne prenne pas de sales coups ennemi, puisqu'elle se protégera d'elle-même des balles. Et ce ne sera pas de trop, puisque les ennemis se révèlent parfois insistants, à défaut de profiter d'une intelligence artificielle exemplaire. Quoi qu'il en soit, la présence de cette coéquipière dynamise l'avancée dans le jeu, surtout qu'un soin tout particulier a été apporté à ses animations. Elle ne reste jamais statique en phase de combat mais aussi en exploration, et se déplacera parfaitement selon vos actions. Le travail à ce niveau s'est révélé diablement efficace, tant et si bien qu'aucun souci de pathfinding ne viendra ternir le tableau.

BioShock Infinite - 7 BioShock Infinite - 8 

Dans le même style
  • Test Bioshock 2
    L’officialisation de Bioshock 2 aura engendré bien des réactions auprès des joueurs et des fans craignant la surexploitation d’un filon vidéoludique. Au fur et à mesure que l’échéance approchait et que les informations sur le ...
  • Test Bioshock PS3
    Sorti sur PS3 mi-octobre dernier, les aficionados de la console de chez Sony auront attendu plus d’un an avant de pouvoir goûter au très bon Bioshock sorti en août 2007 sur 360 et PC. Malgré cette année destinée à réaliser ...
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1282992
Ce jeu est tout simplement super!
En plus il n'est pas trop cher (je l'ai acheté à 24&euro
Si vous le cherchez à ce prix là,allez jeter un oeil sur ce site:
http://www.goclecd.fr/acheter-bioshock-infinite-cle-cd-comparateur-prix/
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]