Test Blacklight Tango Down PS3

Le par  |  0 commentaire(s)

En sus des modes multijoueur précédemment décortiqués, il existe une partie destinée à la coopération. Baptisée Black Ops, cette dernière permet de jouer en solo et jusqu'à quatre en ligne. Pour le coup, les ennemis sont dirigés par l'intelligence artificielle qui, en sus d'être peu fameuse, est extrêmement féroce. En bref, les quatre cartes de ce mode nécessitent de rester planqué derrière des abris de fortune en tentant d'accumuler les headshots dans les vagues d'ennemis totalement scriptées. À ce sujet d'ailleurs, deux types d'adversaires se frotteront à vous  : les membres de l'Order équipés d'armes à feu – qui ne tentent pas d'approches frontales – et des kamikazes qui se jettent sur vous avec des couteaux et autres panneaux de signalisation, tout en poussant des cris surhumains. Étrange. Comme la progression se découpe en segments de niveaux ponctués de phases de piratage basées sur des mini-jeux dignes du jeu de société Simon, l'expérience sera fade et ce, même à plusieurs.


Au niveau de la prise en main générale, les habitués des FPS sur consoles risquent d'être relativement étonnés, tant Blacklight  : Tango Down est nerveux. Si ce qualificatif est dans de nombreux cas bénéfique à l'intérêt du soft, il se révèle pour le coup très déstabilisant. En effet, la sensibilité générale et la vitesse des déplacements est tellement élevée qu'il devient difficile de jouer dans de bonnes conditions avec une manette. On sent clairement que le titre de Zombie Studios est étudié pour être pratiqué à la souris, un ajustement sur ce point aurait été largement bienvenu. En conséquence, les parties tournent rapidement au combat au corps-à-corps, finissant bien souvent en coups de crosse. De plus, les niveaux étant structurés sans grande originalité et souvent trop étriqués, il devient difficile d'attaquer à distance. Bref, le gameplay du jeu sur console est assez mauvais.

Blacklight Tango Down - Image 8 Blacklight Tango Down - 3

En terme de réalisation graphique, Blacklight  : Tango Down utilise le célèbre Unreal Engine 3, pour un rendu final assez bancal. Si le jeu se veut très fluide et propose des modélisations d'armes correctes, force est de constater que les environnements se montrent très souvent décevants, notamment au niveau de certaines textures très pauvres. Et pourtant, les environnements ne manquent pas de petits détails ici et là, mais le rendu final est bien au-dessous de ce que l'on peut faire avec le moteur d'Epic Games. Soulignons également que le jeu est fortement tourné vers l'aspect futuriste. Aussi, ne comptez pas trop sur la violence à outrance  : les impacts des balles sur vos ennemis sont à peine perceptibles (des étincelles bleutées), tandis que les soldats qui perdent la vie disparaissent immédiatement dans un cryptage holographique. Cela contribue à un aspect vraiment trop générique, sans réel caractère. L'interface est d'ailleurs dans le même esprit futuriste et bourré de portions de code ça et là, rendant la lisibilité peu confortable.



En dépit de ses ambitions intéressantes et son petit prix, Blacklight  : Tango Down déçoit dès les premières minutes et ce, en raison de l'inévitable comparaison avec les ténors sur lesquels Zombie Studios s'est appuyé dans son développement. On ressent clairement les influences des derniers Call of Duty , mais aussi de l'intemporel Counter-Strike, pour un rendu final manquant clairement de caractère et mal adapté à la prise en main sur console. Pourtant, le jeu est assez riche en modes de jeu et intéressant au niveau de la customisation des armes et du gain d'expérience au fil des parties. La gestion complètement obsolète des parties en rebutera plus d'un, ce qui est vraiment pénalisant pour une production quasi-exclusivement centralisée sur le jeu en ligne. Le jeu est donc à réserver aux amateurs de FPS qui cherchent un titre correct à se mettre sous la dent à un tarif très abordable. Les autres préféreront se tourner vers des softs plus riches en possibilités.

Blacklight Tango Down - 6 Blacklight Tango Down - 7

+ Les plus
  • Plusieurs modes de jeu
  • La customisation des armes
  • Rendu graphique correct
  • Le prix
- Les moins
  • Manque de caractère
  • Gameplay trop nerveux sur console
  • Mode Black Ops décevant
  • Niveaux peu originaux, trop restreints
  • Gestion des parties en ligne calamiteuse
  • Bruitages assourdissants

Notes

  • Graphisme Le rendu graphique de Blacklight, basé sur l'Unreal Engine 3 n'est pas véritablement mauvais. La modélisation des armes et des personnages demeure très correcte pour un jeu à petit budget, mais les environnements servent parfois de désagréables surprises, en raison de mauvaises conceptions et des textures pauvres. En dépit d'une bonne réactivité de l'ensemble, l'aspect manque cruellement de caractère : niveaux génériques et souvent cloisonnés à des espaces réduits, des effets visuels relativement moyens.
    6/10
  • Bande son Si l'on excepte la musique du menu principal vraiment digne des pires navets cinématographiques, on retiendra des bruitages un poil trop portés sur les basses, découlant sur beaucoup de bruit pour pas grand chose. Qui plus est, les sonorités ne sont pas très riches en détails.
    5/10
  • Jouabilité Clairement adapté pour être joué à la souris, Blacklight : Tango Down devient bien trop sensible pour être pratiqué à la manette. Aussi, le gameplay en pâti et devient inutilement bourrin, découlant trop souvent sur des combats au corps-à-corps. Bien évidemment, le manque d'espace dans les niveau contribue à souligner cette démarche, annihilant ainsi les possibilité d'attaques à distance (donc l'utilisation du fusil sniper).
    6/10
  • Durée de vie Le jeu étant orienté vers le multijoueur, la durée de vie peut véritablement varier selon l'intérêt que vous portez au jeu en général. Toujours est-il qu'au vu du faible nombre de joueurs sur le jeu, il est assez difficile de trouver régulièrement des parties dans tous les modes. On regrette toutefois le faible nombre de cartes coopératives dans le mode Black Ops.
    5/10
  • Note générale Piochant allègrement dans les bonnes idées des ténors en matière de FPS, Blacklight : Tango Down forme un melting-pot qui souffre véritablement d'un manque de personnalité. En raison d'une direction artistique bien trop froide, d'un gameplay pas vraiment adapté aux joueurs console et d'une gestion des parties en ligne complètement obsolète, le titre de Zombie Studios ne propose pas une expérience de jeu entraînante. Toutefois, le soft propose un moteur graphique honnête, ainsi qu'un puissant argument : son prix.
    5/10
Dans le même style
  • Test Blacklight Tango Down
    Responsable du médiocre Saw, Zombie Inc. a eu cette année toutes les ressources nécessaires pour finaliser son dernier FPS excessivement proche des Counter-Strike et autres Modern Warfare 2. Pour le studio américain, l’objectif est ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]