Test Bloodborne

Le par  |  1 commentaire(s)
Bloodborne - vignette

Le studio japonais From Software a déjà marqué les esprits des amateurs de jeux de rôle au travers de Demon's Souls et Dark Souls. Avec Bloodborne, il s'agit d'une réelle suite spirituelle à leur précédente franchise, marquée par une ambiance une fois encore macabre ainsi qu'une difficulté à faire pâlir les joueurs qui ne jurent que par le mode facile et les aides de jeu. Toutefois, ce premier coup d'essai de l'équipe de développement sur PlayStation 4 fait-elle mouche ? Le titre parvient-il à se distinguer de ses prédécesseurs ? Nous vous apportons des éléments de réponse dans notre test complet.

Studio créé dans la seconde partie des années 80, From Software est connu pour son travail de qualité en matière de jeux de rôle. Bien avant d'être devenu populaire en raison de son travail sur la série Demon's Souls / Dark Souls, la société nipponne est à l'origine de la licence King's Field, pour ne citer qu'elle. Précisément, l'équipe de développement sait y faire en ce qui concerne le gameplay et l'ambiance, chose reconnue dans ses précédents jeux. Aussi, c'est avec grand enthousiasme que nous accueillons Bloodborne, le dernier né de From Software qui semble rester dans une certaine continuité en matière d'approche. En effet, nous le verrons au fil de la critique, mais le soft puise énormément de son patrimoine dans Demon's Souls et ses deux successeurs. Toutefois, ce n'est pas pour autant que les développeurs se sont reposés sur leurs acquis, loin de là.

Pour commencer, Bloodborne délaisse l'habituelle ambiance dark fantasy des précédents titres du studio, afin de se concentrer sur une atmosphère victorienne. Pour autant, la marque From Software demeure indélébile, puisque l'approche se veut toujours très sombre, voire macabre. Aux commandes d'un chasseur - dont il conviendra de spécifier le nom et l'esthétique au moyen d'un outil de création somme toute assez succinct – vous débuterez l'aventure au coeur de la cité de Yharnam, dans une clinique peu éclairée et à l'hygiène douteuse. Sur place, vous devez subir une opération un peu spéciale et aux intérêts peu recommandables. À notre réveil, seul, il conviendra de progresser dans cette clinique de l'occulte, nous propulsant devant un premier ennemi et pas des moindre, puisqu'il s'agit d'un loup garou. Bien qu'affaibli, ce dernier ne fera qu'une bouchée de votre corps frêle, puisque vous ne disposez que de vos mains comme moyen d'attaque.

Bloodborne - 1 Bloodborne - 2 

Clairement, From Software joue à fond la carte de l'immersion par la souffrance, puisqu'à peine le premier ennemi rencontré, vous voilà occis dans le sang et la douleur. Alors que nous sommes habitués à une phase d'apprentissage au début d'un jeu, cette excentricité de la part du studio japonais a le mérite d'accrocher ses joueurs. Cette première mort est certes l'introduction à toutes les autres à venir, mais elle est prévue dans le scénario. En effet, votre décès vous propulsera dans un lieu qui servira de place centrale : le rêve du chasseur. En ces lieux, des stèles sont présentes et serviront – comme Demon's Souls – à accéder aux niveaux du jeu, tandis que la cabane délabrée vous permettra de stocker de précieux objets, de personnaliser votre équipement et, plus tard dans l'aventure, de prier devant un autel pour vous équiper de runes. C'est également à cet endroit qu'il sera possible d'acquérir vos premières armes à sélectionner. À noter que vous pouvez utiliser deux armes à la fois, l'une servant pour les attaques frontales et l'autre à distance ( pistolets, fusils, canons… ).

Une fois cette étape finalisée, il faudra retourner à la clinique pour faire la peau à notre loup garou de malheur, afin de pouvoir continuer à progresser en cette lugubre nuit de chasse au sein de l'étrange ville dans laquelle les habitants semblent avoir été transformés... L'ambiance oppressante est palpable et chaque ennemi devient un véritable danger. Aussi, au cours des premières heures de jeu, il est clair que la mort sera inévitable et il faudra se montrer prudent puisque les « checkpoints » - disposés sous la forme de lampes qui permettent de revenir au rêve du chasseur – sont rares et souvent très éloignés les uns des autres. Aussi, l'astuce consiste à bien étudier les environnements pour y trouver des raccourcis afin de revenir rapidement à ces points de répit. C'est en fouillant dans ces niveaux labyrinthiques que l'on se rend compte que le level design est très riche en détails et finement élaboré. La progression se révèle complexe, parfois frustrante ( notamment en raison d'ennemis souvent dissimulés de façon fourbe au recoin d'une rue ou dans les décors ) mais jamais totalement rebutante. En effet, si l'on meurt souvent, le jeu montre toujours que l'on venir à bout des obstacles, quand bien même certains ennemis et surtout les boss peuvent se montrer persuasifs en raison de leurs assauts aux dégâts souvent mortels. Dommage toutefois que le système de ciblage automatique pose toujours des soucis à la visibilité dans certains décors plus restreint, la caméra essayant tant bien que mal de se positionner.

Bloodborne - 3 Bloodborne - 4 

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1838534
Rien à dire, je suis bien d'accord avec ce test!
Je déplore toutefois l'absence d'un outil de comparaison pour l'équipement (pouvoir comparer son stuff avec celui du marchand dans le hub).
Mais sinon, quelle claque!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]