Test Brink

Le par  |  0 commentaire(s)
Test Brink

Splash Damage est un développeur qui aime le genre du FPS et le prouve encore une fois avec ce nouveau titre survolté. Après Wolfenstein et Ennemy territory Quake Wars, le studio offre un second titre dans le même esprit que ses deux dernières créations. L'expérience se veut essentiellement multijoueurs mais les plus solitaires pourront également y traîner leurs guêtres.

Certains développeurs n'hésitent pas à dépoussiérer le genre du FPS, qui se perd parfois dans des titres répétitifs, commerciaux ou sans véritable raison d'être. Splash Damage n'est pas à son premier coup d'essai, leurs titres ont déjà été cités dans l'introduction, sur votre gauche. Depuis son annonce, Brink nous envoie du lourd et se présente comme le FPS de l'année, tel qu'aimerait sans doute le voir son éditeur Bethesda Softworks. Brink a lancé plein de promesses et il nous tardait de connaître la réalité des faits. Les mots ne sont rien si les actions ne suivent pas, Brink avait donc encore tout à prouver. Première information utile, le nouveau titre de Splash Damage est un titre à vocation multijoueurs. S'il offre la possibilité de jouer en solo, il ne s'apprécie réellement qu'entre amis. Prévoyez donc de vous trouver quelques créneaux en commun avec vos fidèles compagnons de jeu pour découvrir l'ensemble du soft. Dans un premier temps, vous risquez de grogner après un nombre de cartes limité. Vous savez à quel point le DLC est à la mode à notre époque...

Brink (13) Brink (12)

Brink a la bonne idée de ne pas proposer un scénario, comme il est courant d'en voir dans les jeux du genre, avec un fil plus ou moins suivi, quelques rebondissements et un dénouement plus ou moins heureux. Ici plutôt, on vous place dans un contexte. Vous vous retrouvez sur l'Ark, un grand complexe flottant abritant la civilisation. L'espèce humaine subit les aléas climatiques et tous tentent de trouver refuge sur cette arche de Noé. Mais la vie n'y est pas sereine, l'Ark vieillit et son contexte politique n'est pas des plus stables. L'autorité de l'Ark souhaite faire régner l'ordre alors que des militants se révoltent pour plus de cohésion sociale. Deux factions distinctes sont donc présentes et le titre vous placera devant un choix : sauver l'Ark ou fuir l'Ark. Dans les deux cas, vos missions vous mèneront à combattre aussi bien auprès des autorités que de la rébellion.

Brink (5) Brink (4)

Avant d'aller plus en avant dans la description même du contenu du jeu, il est utile de dire quelques mots sur les graphismes de ce Brink. C'est sans doute le point qui déçoit le plus. Le titre se montre clairement en deçà des attentes du moment. Le flou n'ayant jamais été le meilleur ami des FPS, certaines situations se révèlent délicates à envisager. Les décors, les textures semblent sortir d'un autre temps, l'affichage peine à se montrer à la hauteur. C'est dommage, puisque les personnages disposent eux d'un style très original. Un peu "gueule-cassée", toujours patibulaire, Brink affiche un certain charme du côté de ses protagonistes. Pour un jeu dont on a beaucoup vanté les mérites, le résultat est bien amer à digérer.

Dans le même style
  • Test Test Drive Unlimited 2
    En recueillant de bonnes notes auprès de la presse spécialisée, la saga Test Drive a vu son destin s’éclaircir pour encore quelques années. Il aura fallu attendre plus de quatre ans avant qu’Eden Games réussisse à mettre sur ...
  • Test La Légende de Beowulf
    Sorti simultanément avec le long métrage du même nom, nous revenons un peu tardivement vers La Légende de Beowulf. Et plus que la version PC que nous avions imaginé vous présenter, c'est sur le support UMD destiné à notre PSP que ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]