Test Crysis

Le par  |  1 commentaire(s)
Le vaisseau en question a le bon goût de marier tons clairs et sombres grâce à un level design bien pensé, d’autant plus que le joueur ne sera soumis à aucune contrainte gravitationnelle durant sa courte visite. Là encore, le concept reste résolument simple, avancer, tuer et enfin sortir de cette dangereuse niche. Cet initiatique voyage sait mettre la pression sur le joueur dans le sens où ses habitants peuvent littéralement nous déchiqueter en un seul coup et font preuve d’une mobilité exemplaire.

Leurs cris stridents nous rappelle l’ombre de ces vils trigens de Far Cry, c’est aussi et surtout l’occasion d’admirer des décors artistiquement réussis. Ce passage saura sans l’ombre d’un doute marquer les esprits malgré un certain manque de repères issu de l’absence de gravité. L’environnement tout comme les ennemis me rappellent l’antre extra-terrestre d’Area 51/Prey ainsi que la fameuse cité des machines de la trilogie Matrix.

Crysis   Image 120   Crysis   Image 121

Alliant insensibles machines et organismes vivants, les décors nous interpellent véritablement par leur conception. Je pourrais en parler durant des pages et des pages, je pense avant tout qu’il faille vivre l’expérience Crysis, car elle peut effectivement être contée mais je ne peux littéralement vous transmettre cette immersion de jeu si unique et communicative à la fois.

Les luxurieuses jungles, inhospitalières plaines gelées et inquiétantes nuits bénéficient d’un ensemble de détails qui ne manqueront pas d’immerger encore plus le joueur. Le scénario suit une difficulté ascendante jusqu’à atteindre son sommet un peu avant le vaisseau extra-terrestre. Une fois en ces lieux, la tension diminue drastiquement pour reprendre de plus belle à notre sortie des plus mouvementées et ce jusqu’à atteindre la fin qui se montre étonnamment ouverte et annoncerait presque une suite scénaristique.

Crysis   Image 122   Crysis   Image 123

Alors que les ennemis ne manquent certainement pas, leur diversité elle est un peu en deçà de l’actuelle norme, faiblesse aussi présente dans Far Cry me direz-vous. On ne peut néanmoins passer sous silence toute cette vaste mise en scène environnementale plaçant les Gears of War et Unreal Tournament 3 loin derrière.

C’est notamment grâce à l’utilisation abusive d’effets spéciaux et de puissants bruitages que celle-ci prend forme et devient un modèle en la matière. En contrepartie, le nombre d’images par seconde diminue dramatiquement dès lors qu’il s’agit de retranscrire des bombardements intensifs ou de vastes invasions extra-terrestres.

Crysis   Image 124   Crysis   Image 125

Plus surprenant encore, le CryEngine 2 excelle dans la modélisation intérieure en nous gratifiant de textures hautes résolutions et une gestion des ombres au poil.  Toujours du côté des graphismes sachez que la qualité graphique très haute ne pourra officiellement être atteinte qu’à condition d’avoir installé DirectX 10 et donc Windows Vista.

Il existe par ailleurs des modifications permettant de se rapprocher sous DirectX 9 de ce mode graphique des plus gratifiants qui soit. En effet, les développeurs semblent avoir volontairement bloqués de telles options pourtant accessibles sur DirectX 9. Il s’agit là d’une habile manœuvre censée appuyer la candidature du nouvel API de Microsoft, mais de tels agissements pourraient au contraire jouer en sa défaveur.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #190763
Tout ça rappelle fichtrement ce bon vieux Terra nova, mon cher Alain
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]