Test Deadly Creatures

Le par  |  0 commentaire(s)

La trame du jeu se découpe en dix chapitres dans lesquels le joueur tâtera tantôt la mygale, tantôt le scorpion. Cette technique permet d'amenuiser un ennui certain puisque les deux créatures disposent d'un gameplay foncièrement différent. Si la mygale se montre plus réactive en déplacements, le scorpion se révélera bien plus efficace en combat. Sans s'arrêter là, les attaques possibles varieront de façon significative d'une créature à l'autre. Si de base, le panel de coups est assez limité, sachez qu'après quelques rixes, vous acquerrez de nouveaux mouvements et attaques. La mygale pourra ainsi faire des charges sautées, s'adonner à des jets de toile ou encore empoisonner l'ennemi, le scorpion aura la possibilité de piquer avec son dard, creuser dans le sol et déblayer des brindilles. Dans les deux cas, des combos seront accessibles au fil du jeu afin d'enchaîner comme il se doit les affreuses bestioles qui viendront vous titiller. À ce sujet d'ailleurs, le bestiaire se montre bien fourni avec une bonne palanquée d'araignées de toute race, des guêpes pepsis, différentes espèces de lézards, quelques scorpions, rats et autres mantes religieuses bien féroces. Les phobiques apprécieront.

Deadly Creatures - 5 Deadly Creatures - 6

Pour ce qui est de l'intégration des contrôleurs de la Wii, sachez que Rainbow Studios a pratiqué dans le cas présent un travail particulièrement riche puisque les nombreux coups possibles utilisent efficacement la Wiimote et le Nunchuk. Les combos par exemple nécessitent de combiner la touche A avec une inclinaison horizontale ou verticale de la Wiimote. Certaines attaques nécessitent même de retourner la télécommande pour les mener à terme. Qui plus est, le soft se dynamise de phases de Quick Time Event qui profitent efficacement aux fonctions gyroscopiques de la Wiimote et du Nunchuk. Pour mettre en œuvre ces phases en combat, il suffit d'affaiblir l'ennemi et d'appuyer sur la touche C lorsqu'elle s'affiche à l'écran. Délibérément exagérés, ces passages offrent néanmoins une richesse indéniable en terme de rythme des combats, originellement assez faiblards en efficacité. En effet - et quelle que soit la difficulté sélectionnée -, les ennemis se montrent assez peu féroces et souvent maladroits. Vous l'aurez compris, l'aventure se montre globalement simpliste.

En dépit des combats, sachez qu'une grande part de votre avancée sera formée d'exploration pure et dure. L'environnement étant particulièrement vaste en suivant les proportions de votre petit animal, les développeurs ont joué sur la complexité du level-design, d'ailleurs globalement bien imaginé. Ayant la faculté de grimper aux murs, voire aux plafonds, la mygale comme le scorpion se retrouveront souvent dans des positions déstabilisantes pour le joueur. C'est surtout avec notre petite amie velue que vous serez sujet à des rotations incessantes, notamment lors des phases de sauts de toile en toile. De ce fait, un grand sens de l'observation est nécessaire afin d'atteindre votre objectif, notamment lors des derniers chapitres du jeu. Malheureusement, votre avancée sera sans cesse entravée par la caméra non réactive aux décors arpentés, nécessitant de redéfinir manuellement via la croix directionnelle. Autant vous dire que ce n'est pas toujours la joie en combat.

Deadly Creatures - 7 Deadly Creatures - 8

Dans le même style
  • Test Deadly Premonition (Import PS3/Xbox 360)
    Deadly Premonition est le genre d'expérience que l'on n'osait plus espérer vivre de nos jours. Empêtré dans une réalisation graphique d'un autre âge, le survival horror d'Access Games se démarque pourtant de la concurrence par la ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]