Test Emergency Heroes

Le par  |  0 commentaire(s)
Après avoir nettoyé la première zone de la ville, vous accéderez aux deux autres portions tout aussi vides de vie, d’ingéniosité, de liberté d’action. Un grand pas en arrière a été fait avec cette production en terme de contenu, mais également au niveau de l’aspect graphique. Malgré un certain souci de proposer un moteur plus ou moins cartoonesque, le titre arbore des textures abominablement fades voire floues, ainsi que des modélisations honteuses par rapport à ce que la Wii peut faire en temps normal. Déjà que le level design ne casse pas des briques, force est de constater que les détails n’ont pas été pris en compte au niveau des décors (palmiers pixélisés, espaces verts unis, etc). Les effets pyrotechniques ne s’en sortent pas mieux puisque les explosions démontrent une pixélisation évidente digne d’une console 32 bits. Les développeurs auraient pu limiter l’excès de défauts en proposant par exemple un enrobage façon Comics accompagné de dialogues sous forme de bulles et autres effets kitsch, mais il n’en est rien et le préjudice est d’autant plus percutant.

Emergency Heroes   9 Emergency Heroes   10

On soulignera également l’excellent doublage français digne des plus grands nanars de l’histoire. Entre un capitaine qui sur-joue à mort, une collègue aux paroles poussives et un héros parfois inaudible, nous sommes bien servis pour une tranche de fou rire, d’autant plus que le script est extrêmement niais. Ne crachons pas dans la soupe non plus puisque le soft s’adresse avant tout aux très jeunes joueurs, plus regardants sur les sensations de jeu que la trame scénaristique.

En dépit d’un côté multijoueur en local comportant une poignée de modes disponibles à deux (incendie, poursuite, sauvetage, course du héros, passage de la bombe, et j'en passe), Emergency Heroes se veut un jeu résolument lassant sur le long terme et ce, même si vous êtes un jeune joueur. Le titre d’Ubisoft se veut au final pauvre en terme de contenu, de graphismes, mais présente une prise en main intuitive bien que peu confortable si l'on se penche du côté des réactions que présentent les véhicules. Sans susciter un véritable intérêt d’achat, le soft brille cependant par son côté défoulant de part sa légère similitude avec le célèbre Burnout.

Emergency Heroes est disponible à l'achat à partir de 29,90€.

+ Les plus
  • Prise en main immédiate
  • Accessibilité pour les plus jeunes joueurs
- Les moins
  • Réalisation obsolète
  • Répétitivité évidente
  • Manque de confort de jeu
  • Contenu limité
  • Scénario niais, doublage nanar

Notes

  • Graphisme Arborant des textures atroces et une modélisation générale abominable pour une production estampillée console de salon, Emergency Heroes ne joue en aucun cas dans le détail, nous ramenant indubitablement un cran en arrière en terme de qualité graphique. Vite bâclée, la réalisation reste résolument en deçà de ce qu'on est en droit d'espérer d'Ubisoft.
    3/10
  • Bande son La palette d'effets sonores n'est en aucun cas élargie, laissant toujours place aux mêmes rengaines de qualité somme toute très moyenne. On soulignera également l'épouvantable doublage français digne des pires animés, présentant de surcroît des voix parfois quasi-incompréhensibles car mal articulées.
    3/10
  • Jouabilité Prenant exemple sur Burnout, le soft d'Ubisoft Espagne utilise cette même prise en main rigide, obligeant à agripper le frein à main pour tourner par à-coups, risquant d'effectuer un inévitable tête-à-queue. Malgré tout, on appréciera le côté intuitif des contrôles à la Wiimote et accessoirement au Wii Wheel, ce qui plaira aux plus jeunes joueurs déstabilisés devant les combinaisons laborieuses de certains jeux de course.
    5/10
  • Durée de vie Les missions étant extrêmement rapides à acheminer car extrêmement aisées, il ne vous faudra pas longtemps pour clôturer les trois portions de San Alto. De plus, les objectifs sont répétitifs au possible, se répercutant indubitablement sur l'intérêt de jeu. De ce fait, le mode multijoueur ne proposera que peu de challenge supplémentaire, le titre étant misérablement destiné à finir sur votre étagère.
    4/10
  • Scénario La trame scénaristique du soft n'est absolument pas mise en valeur puisqu'elle s'avère plus ou moins fantomatique, les scènes étant à la fois ultra-brèves, répétitives (encore) et surtout salement niaises. Vous voyez les petites accroches des spots publicitaires Action Man ? C'est pareil, le gros méchant en moins.
    2/10
  • Note générale En dépit des nombreuses lacunes qui entravent fortement la qualité générale du jeu, il est utile de se concentrer sur la cible : les jeunes joueurs. En effet, les enfants et en particulier les garçons friands de jeux de voiture simples à prendre en main, permettant de s'adonner aux joies d'être policier, pompier, bref le héros au service des âmes en détresse, s'amuseront à coup sûr. Cela dit, l'effet sera de courte durée, les missions et les environnements restant toujours sensiblement les mêmes.
    4/10
Dans le même style
  • Test PlayStation Move Heroes
    À l'instar de Nintendo, Sony comptabilise quelques mascottes. Parmi elles, nous pouvons compter sur Jak & Daxter, Ratchet & Clank, ainsi que Sly Cooper. En attendant de véritables suites à ces séries, le développeur Nihilistic s'est ...
  • Test Sengoku Basara Samurai Heroes
    Une envie de refaire l'histoire du Japon dans la peau de héros tout sauf crédibles ? Capcom vous en offre la possibilité avec Sengoku Basara Samurai Heroes, ne réinventant certes rien mais qui le fait très bien.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]