Test Fairytale Fights

Le par  |  0 commentaire(s)

Une fois prêt à se lancer dans une première quête, il faudra se rendre aux portes du village, près du livre du Conteur. Dès lors, le premier chapitre (sur les quinze que regroupe le jeu) s'ouvre à vous, essentiellement destiné à l'apprentissage des commandes et les premières confrontations avec les ennemis. Vous débuterez au sein d'un bois dans lequel vous rencontrerez Boucle d'Or ronflant sur un des lits des trois ours, pendant que ces derniers assurent le service de table aux invités. On se retrouve directement baigné dans cette ambiance complètement décalée qui se confirmera tout au long de l'aventure, sans de sérieuses baisses de régime. En effet, vous serez amené à vous frotter aux bûcherons des bois, à des hommes en pain d'épices dans un royaume de sucreries, à des chevaliers dans des jardins royaux, afin de finir sur un haricot géant et enfin dans une maison habitée par une famille d'ogres à la fois maniérés et terriblement idiots.

Si le jeu vante ses mérites hérités du hack 'n slash, il est utile de noter que c'est surtout la plate-forme qui est représentée. Et d'ailleurs, la prise en main de ces phases de jeu sont assez perturbantes par leur approche trop approximative. En effet, les déplacements des « héros » s'avèrent assez peu précis, sans parler de l'angle de caméra pas toujours très représentatif pour apprécier les distances et surtout la profondeur de champ. Ainsi, il n'est pas rare de sauter dans le vide à plusieurs reprises et ce, depuis la même plate-forme. La caméra suivant l'évolution du niveau de la même manière d'un LittleBigPlanet - soit en scrolling horizontal - n'aide pas forcément à la précision, le titre de Media Molecule nous l'avait déjà confirmé. Qui plus est, Playlogic a poussé le vice sur certains niveaux bourrés de pièges et d'infimes passages à emprunter. Bref, c'est dur pour nos nerfs.

Fairytale Fights - 5 Fairytale Fights - 6

Ces soucis d'imprécisions se répercutent malheureusement sur l'accessibilité des combats. Occupant une seconde phase dans la composition du jeu, ces derniers s'avèrent finalement assez brouillon. La caméra parfois très éloignée de notre combattant réduit atrocement la lisibilité. De plus, les giclées de sang démesurées rendent les actions difficiles à percevoir. Et pourtant, ce ne sont pas les contrôles qui posent problème, au vu de leur simplicité. Ainsi, il suffit d'utiliser le stick analogique pour enchaîner des attaques. Chaque direction ayant un mouvement différent, il est possible d'enchaîner très rapidement plusieurs combos. Maintenir une direction permettra de charger son attaque afin d'asséner un coup plus puissant. Cependant, ce choix de prise en main n'est pas sans inconvénients, puisqu'aucune option de verrouillage ennemi est présente. Aussi, il ne sera pas rare de taper irrémédiablement dans le vide (conséquence de la faible lisibilité) et parfois même d'y tomber. Une attaque héroïque pourra être enclenchée si votre jauge correspondante est remplie. Dès lors, il suffira d'appuyer sur la gâchette correspondante afin d'enclencher une série de coups qui s'afficheront dans un zoom prenant le tiers de l'écran. Ces effets visuels sanguinolents s'effectueront d'ailleurs régulièrement au cours de vos charcutages ennemis.

Vous l'aurez compris, il est très difficile de finir un niveau sans y laisser la vie à de nombreuses reprises. Néanmoins, le jeu n'est pas trop sadique car vous reviendrez systématiquement à l'endroit qui précède votre mort, avec bien évidemment un retrait d'argent conséquent et la perte de vos armes. À ce sujet d'ailleurs, un choix conséquent  sera mis à votre disposition, de l'arme plus efficace à la plus ridicule. Par exemple, il est possible de combattre avec une épée, une hache, mais aussi une carotte, un sucre d'orge, une souris, un espadon, ou encore un nid d'oiseau. Et comme le jeu ne suit aucune logique, un arrosoir est plus efficace qu'un marteau. L'arme la plus puissante du jeu n'est autre qu'une cuillère en bois, c'est dire ! En sus, d'autres équipements tels que des potions élémentaires (feu, givre), de transformation, d'acide ou aphrodisiaque (apporte la confusion) pourront être utilisées par jet ou ingurgitation. Vous pourrez cependant conserver que de deux armes à la fois : une équipée, une dans l'inventaire.

Fairytale Fights - 7 Fairytale Fights - 8

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]