Test Gears of war

Le par  |  3 commentaire(s)
Toujours planqué derrière votre bloc de ciment, vous avez alors plusieurs possibilités. Vous pouvez soit tirer à l'aveugle pour tenter de lui faire mal ou au moins peur, soit vous pencher pour viser et tirer, soit effectuer une roulade pour changer de couverture ou encore sauter par dessus le bloc pour courir vers votre assaillant. C'est là même l'essence du jeu. Si vous ne vous protégez pas derrière les éléments du décors, vous n'allez pas rester longtemps sur vos deux jambes. Ceux-ci ont été disposés de manière à ce que vous puissiez être à couvert la majorité du temps alors n'hésitez pas. L'ensemble de la gestion de la couverture est centralisée sur le bouton A.
Grâce à ce dernier et d'une direction, vous pourrez effectuer toutes les acrobaties disponibles très simplement. Cette facilité est vraiment un gros point fort du titre et on ne cesse de s'amuser à changer de planque, à faire des roulades ou encore à courir, la caméra scotchée au derrière pour rejoindre la prochaine planque au milieu des tirs ennemis. Cet effet "caméra à l'épaule" est très bien rendu, mais attention cependant car lors de cette course, Marcus est beaucoup moins maniable. Vous vous arrêterez dès que vous rencontrerez un obstacle ou que vous relâcherez le bouton A.

   

Outre ce bouton "action" universel qui vous servira également à ouvrir les portes... avec le pied, le reste des commandes est plutôt classique : la gâchette droite pour tirer, la gâchette gauche pour viser et la croix de direction pour changer d'arme. Vous pouvez porter jusqu'à 4 armes simultanément dont les grenades et votre flingue de base. Le bouton B est utilisé pour déclencher un coup au corps à corps. Si vous êtes en train d'utiliser votre flingue, Marcus donnera un violent coup de crosse à votre adversaire mais si vous êtes en train d'utiliser la mitrailleuse, préparez-vous à rigoler car vous aurez alors la possibilité, en maintenant B enfoncé d'utiliser la tronçonneuse. Et là c'est vraiment fun, dès qu'un ennemi arrive à votre portée, Marcus commence son travail de bûcheron et des giclées de sang aspergent la caméra et les alentours. Pas très politiquement correct comme principe, mais très très amusant. La tronçonneuse est donc une arme ultime qui permet de terrasser vos adversaires en un seul coup mais qui n'est pas non plus la plus facile d'utilisation. En effet, pour la déclencher, vous aurez besoin de quelques secondes qui ne seront pas les moins stressantes, surtout lorsqu'un ennemi est en pleine course vers vous.

   

Au premier abord le jeu ne m'a pas paru aussi maniable que je l'aurais imaginé. Je m'attendais à une prise en main instantanée à la quake, mais j'ai été surpris de constater que le jeu ne l'entend pas de cette oreille. Pour réussir à dompter la bête vous allez devoir comprendre que chaque action ne peut pas se déclencher instantanément comme l'allumage de la tronçonneuse dont nous parlions précédemment ou la course rapide. Marcus ne se déplace également pas très vite en vitesse normale ce qui ne vous permet pas de courir très longtemps lorsqu'un Locust vous mitraille. Ces aspects de la jouabilité ont été pensés pour que vous réfléchissiez un minimum avant d'engager le combat et ajoutent un peu de tactique à l'ensemble du gameplay. Quoi qu'il en soit, Marcus répond au doigt et à l'oeil à vos demandes et vous arriverez très vite à faire exactement ce que vous voulez.
     
Un petit détail amusant et jamais vu, est la gestion des recharges. Lorsque vous appuyez sur RB pour recharger, un curseur se déplace sur une ligne qui contient une petite barre blanche. Vous devez appuyer une seconde fois sur RB dès que le curseur arrive sur la petite barre blanche. Cette méthode déclenchera un rechargement rapide de votre arme qui prendra 1 seconde. Par contre, si vous ne le faites pas correctement, vous mettrez 3 à 4 secondes pour recharger. Une recharge avec un bon timing vous fera tirer des balles plus puissantes pendant une courte durée après la recharge. Voici un tout petit détail original mais auquel vous devrez faire attention en permanence car il est très important.
Dans le même style
  • Test Gears of War 3
    Il aura fallu attendre trois ans pour retrouver à nouveau Marcus et ses coéquipiers, mais aussi tout l'univers et le style cher à la franchise Gears of War. Epic Games a pendant ce laps de temps soigné son troisième volet et le ...
  • Test Gears of War 2
    Voilà maintenant 2 ans que Gears of War premier du nom est sorti. Epic avait bien préparé le terrain avec une cinématique de fin annonçant une suite bien évidente. Le 7 novembre 2008 sera donc le jour où Marcus Fenix et toute sa ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #170023
La note du scénario est limite contraire au commentaire de celle-ci.


Le #170071
Yesss !! Il y a au moins une personne qui a lu mon test . Je plaisante, je vais me défendre en disant que je ne voulais pas pénaliser le jeu à ce niveau, car, comme je l'ai dit, certes le scénario n'est pas ce que l'on retiendra du jeu, mais il est suffisant.
Le #170092
Mais dans ce cas ça n'est pas très objectif, de mon point de vue.

Qu'on le retienne ou pas, s'il est nul il n'a pas à avoir 8/10 malgré que l'ensemble se défend. Ici, il n'est qu'apparemment suffisant ce qui vaudrait davantage alors, 5/10.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]