Test GTA Episodes From Liberty City PS3

Le par  |  0 commentaire(s)

Mais cet esprit sait aussi conférer aux joueurs des sensations fortes dès lors qu’il s’agit d’arpenter les sombres rues de Liberty City aux côtés de son gang. Mises en avant, les motos ont par conséquent subi de notables rééquilibrages comportementaux en vue de stabiliser l’engin autrefois nerveux et peu contrôlable. Désormais, il est plus difficile de perdre l’équilibre et de chuter lourdement.

Ces modifications sont les bienvenues, car ces bolides sont régulièrement usités, quasiment à toutes les missions. Etre un motard implique des réflexes particuliers. Par exemple, il n’est pas conseillé d’abandonner la moto fétiche du héros ou bien de la détruire sous peine de devoir recommencer la mission en cours. Gare donc aux abandons et aux accidents de la route.

Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 18 Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 17

Les couleurs utilisées dans ce DLC sont plus ternes, Rockstar a même inclus dans le titre un filtre de grain afin d’appuyer ce renouveau scénaristique. Petit bémol, le filtre visuel dégrade notablement la qualité de l’image et rend parfois illisible les scènes de jeu. Il est donc conseillé de le désactiver et c’est peut être la meilleure chose à faire avant de débuter pleinement l’aventure.

Il vous faudra entre huit et dix heures pour terminer ce DLC, c'est-à-dire accomplir l’ensemble des missions principales. Elles se déroulent toujours dans Liberty City et impliqueront même de croiser chemin de ce bon vieux Niko Bellic. Toutefois,  ces rencontres sont très superficielles et ne participent pas activement à la bonne narration du scénario qui nous laisse sur un sentiment d’inachevé voire de déception. Ce n’est pas le cas du contexte environnant qui est lui extrêmement solide.

Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 19 Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 20

TLAD comporte une cinquantaine de pistes musicales, une vingtaine de véhicules supplémentaires et une bonne poignée de missions annexes. Il y en a pour tous les goûts, que ce soit pour les amateurs de guerilla urbaine, de courses illégales ou encore loisirs virtuels (émissions TV, spectacles, mini-jeux). Rockstar n’a pas lésiné de ce côté-là.

On termine avec l’armement qui a gagné en diversité et surtout en efficacité. On pourra citer comme exemple des armes comme le fusil à canon scié, les bombes artisanales ou encore le lance-grenades. Cet arsenal sera utilisable dans l’ensemble des modes multi-joueurs logiquement adaptés aux deux roues. Seul bémol, toutes ces nouveautés sont uniquement valables pour TLAD et ne peuvent être transposées sur le jeu original.

Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 21 Grand Theft Auto The Lost and Damned - Image 16

Au final, The Lost and Damned est un solide DLC qui pêche il est vrai scénaristiquement parlant. En revanche, il possède bien  des arguments justifiant entièrement cette tarification. Il est accompagné de solides améliorations de jeux, d’une bande son du tonnerre ainsi que d’excellents doublages. Un très bon DLC dans l’ensemble.

The Ballad of Gay Tony s’oppose The Lost and Damned  et présente un esprit plus proche du jeu originel. Il fait donc intervenir une myriade de personnages loufoques et de missions suicides. Cette fois, nous avons la chance d’incarner Luis Lopez, garde du corps et associé de Tony « Gay » Prince, le roi de la nuit à Liberty City. Il possède entre autres les deux boites de nuit les plus prisées de Liberty City.

GTA IV : The Ballad of Gay Tony - 3 GTA IV : The Ballad of Gay Tony - 5

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]