Test carte mère MSI P35 Platinum

Le par  |  0 commentaire(s)
Bien sûr, la première chose qui frappe est le système de refroidissement passif présentant une forme de grand huit assez originale. Celui-ci se caractérise par un ensemble de quatre radiateurs reliés les uns aux autres par six caloducs. Et bien que le système soit imposant, nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière pour installer de gros ventirads tels que le Thermaltake MaxOrb, ou encore les Thermalright Ultra-120 eXtreme et XP-120.


IMG_0086     IMG_0085


IMG_0087    IMG_0084


Nous regrettons simplement que le connecteur d’alimentation 8 points ne soit placé entre les trois caloducs reliant le radiateur chargé de refroidir les Mosfets, au radiateur du Northbridge. Ce qui rend l’accès difficile. MSI a toutefois pensé à intégrer dans le bundle une petite rallonge. Si l’intention est bonne, l’agencement des câbles n’en est rendu que plus difficile. A noter que MSI intègre également un petit ventilateur 40mm à rajouter si besoin, pour optimiser le refroidissement en cas d’overclocking poussé ou de boitier mal ventilé.


Refroidissement P35


Le layout n’est quant à lui pas une grande réussite. A commencer par la proximité des ports PCI-Express 1x avec les ports PCI-Express 16x. Puisque l’utilisation d’une première carte graphique condamne systématiquement le premier port PCI-Express 1x. L’utilisation du second port PCI-Express 16x condamnant pour sa part le premier port PCI. Dans le pire des cas, vous vous limiterez à un port PCI-Express 1x ainsi qu’un port PCI.


IMG_0081     IMG_0088


Si les ports SATA2 restent quant à eux placés trop près du deuxième port PCI-Express 16x, cela ne pose pas réellement de problème. À condition bien sûr de ne pas utiliser la technologie CrossFire. Ce qui serait de toute façon assez inintéressant compte tenu du câblage du deuxième port PCI-Express limité en 4x. Ce qui réduit considérablement l’intérêt de la P35 Platinum pour les utilisateurs souhaitant bénéficier d’un système multi GPU, le futur chipset X38 offrant deux ports PCI-Express 16x.
La proximité des banques mémoires avec le port PCI-Express 16x pose également problème, puisque l’insertion d’une carte graphique condamnera l’utilisation des loquets de rétention des barrettes mémoires. Pas vraiment pratique pour un éventuel remplacement ou rajout de barrettes mémoires.


IMG_0083

Assez impressionnant, le bloc des quatre ports USB 1.1/2.0 offre un espace suffisant
pour qu'un périphérique volumineux ne vienne condamner un autre port USB.


Pour le reste, le panneau arrière intègre six entrées/sorties audio, sans oublier la sortie SPDIF, gérée par la puce Realtek ALC888T qui supporte le système audio 7.1. La partie réseau, également gérée par une puce Realtek (RTL8111B), supporte quant à elle gigabit.
On trouve ensuite un port IEEE1394a géré par la puce VIA VT6308P, deux ports eSATA gérés par l’ICH9R, avec pour finir 6 ports USB 1.1/2.0.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]