Test du NAS Synology DS216+ avec DiskStation Manager 6.0

Le par  |  4 commentaire(s)

Avec ce NAS, nous avons été invités à tester la toute dernière version de DiskStation Manager, à savoir la version 6 toute fraîchement passée en Release Candidate et non encore disponible auprès du grand public.

L'accès se fait via un navigateur Internet, à distance ou en local. Aucun plug-in particulier n'est requis et l'ergonomie est au rendez-vous avec une présentation sous la forme d'un bureau secondaire dont il est possible d'arranger les raccourcis, icônes, fenêtres...

DSM 6.0 menu

Après plusieurs versions Béta que nous avions testées, Synology a récemment fait évoluer DSM 6.0 en version Release Candidate, soit la plus proche version avant un déploiement général. Cette version contient de réelles avancées dans les interfaces et les fonctionnalités, autant de nouveautés que nous allons vous faire découvrir.

La première nouveauté d'envergure dans cette version 6.0 est la gestion des architectures 64 bits. Cette intégration devrait permettre aux développeurs d'optimiser les performances des applications et notamment de tirer profit de plus de 4 Go de mémoire vive, une situation qui n'est pas d'actualité sur notre DS216+ équipé de "seulement" 1Go. Reste que les opportunités seront nombreuses sur les différents produits proposés par Synology, notamment ceux réservés à des usages professionnels.

Synology install appli1

Autre aspect d'importance : DSM 6.0 est modulaire. Plus question d'attendre des mises à jour globales pour profiter des avancées de chaque module. Désormais, chaque module peut évoluer indépendamment (PHP, Apache...). Cela permet également une plus grande personnalisation et orientation des usages du NAS.

DSM 6.0 applications

Les applications s'offrent également un petit coup de jeune : plus nombreuses, elles optent pour des fonctionnalités étendues inspirées des meilleures applications proposées par les géants du Web ou les plus grands éditeurs. MailPlus, Video Station SpreadSheet, chaque application peut être installée ou désinstallée par l'utilisateur en fonction des besoins et, au final, l'interface propose un véritable bureau secondaire, à la sauce Windows, entièrement personnalisable.

DSM 6.0 panneau de configuration

Plusieurs applications sont mises en avant par Synology lors de l'installation de DiskStation Manager : Photo Station, Video Station, Serveur Multimédia, Audio Station, Hyper Backup, Cloud Station et Download Station. Nous y reviendrons plus tard.

DSM 6.0 met en avant la gestion du système de fichiers Btrfs (qui remplace l'Ext4), qui permet, entre autres, la vérification automatique des données, la création d'images instantanées des dossiers partagés ainsi qu'une "compatibilité complète avec les quotas de stockage". Pour faire simple, le NAS réalise une photo des disques toutes les 10 minutes et les réplique sur un NAS distant. Les index des modifications sont enregistrés et interviennent pour récupérer d'une erreur en cas de besoin. Les autres systèmes de fichiers plus classiques sont toujours de la partie comme EXT4, EXT3, FAT, NTFS et HFS+ (en lecture seulement pour une taille de volume maximale de 2 To).

Au menu des solutions de gestion de stockage prises en charge, on retrouve la panoplie traditionnelle des formats RAID 0 et RAID 1, le JBOD, Basic ainsi que la technologie Synology Hybrid RAID (SHR) qui permet une redondance à 1 ou 2 disques, ce qui permet de combiner des disques de taille différente en adaptant la partie de stockage en RAID 1 (mirroring) tout en exploitant les parties traditionnellement exploitées des autres disques plus volumineux.

Au niveau des performances du RAID, rien à redire. Un RAID 1 avec deux disques durs sature sans problème l'interface Ethernet Gigabit tant en lecture qu'en écriture lorsque l'on effectue des copies de gros fichiers (avec 110 Mo/s sous Windows 10). Les performances diminuent, logiquement, lors de la copie de petits fichiers mais restent d'un bon niveau avec 33 Mo/s en écriture et 46 Mo/s en lecture. Le fait d'activer le chiffrement conduit à une diminution des performances mais qui restent d'un très bon niveau (plus de 100 Mo/s en lecture vs 75 Mo/s en écriture).

Même son de cloche au niveau de l'interface USB 3.0 avec des débits constatés de 52 Mo/s en lecture et de 31 Mo/s en écriture sur notre disque dur.

Synology BTRFS

La gamme + des NAS Synology est également compatible avec la virtualisation, et notamment au fil de l'intégration de Docker. Une virtualisation qui permettra avant tout à plusieurs utilisateurs de gérer un même NAS de façon indépendante. L'utilisateur principal conserve alors les pleins pouvoirs sur le NAS, tandis que les utilisateurs secondaires se voient déverrouiller certaines parties du NAS en fonction de leurs besoins. On peut également répartir la puissance disponible sur le NAS par utilisateur, de façon équilibrée ou non. Ici, DSM 6.0 s'ouvre la voie à une intégration plus poussée chez les hébergeurs.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1886065
"tout en exploitant les parties traditionnellement exploitées des autres disques plus volumineux."

Petite coquille...
Traditionnellement "oubliées" ou "délaissées" comme vous voulez., mais pas "exploitées"
Le #1886094
Bonjour et merci pour ce test.
Visiblement Synology ne veut pas payer la licence DTS.
Donc pour ceux qui souhaitent profiter de leur bibliothèque de film en homecinema digne de ce nom, DS video ne sert qu'à visionner leur pochette.
Obligé d'acheter un lecteur multimédia pour lire les films sur le NAS, quel intérêt du coup de posséder ce genre de modèle ?

Le #1887248
"Tout ceci permet au NAS de rester autonome et de fonctionner même lorsque le PC de l'utilisateur n'est pas allumé" c'est juste LE principe d'un NAS = Network Attached Storage. Un serveur de stockage (redondant ou non) qui fonctionne indépendamment, la phrase n'a donc pas vraiment de sens...

On aurait aimé un vrai test sur le décodage 4K et un vrai test des débits (au moins le min, max, moyen, taille exacte des fichiers, disque en ext4 ou le nouveau format ? Quels disques avez vous utilisé ? Quelle configuration (quel raid? JBOD? config jumboframe, MTU ?) Quelle machine windows ? Quelle archi réseau (routeur gigabit?) ? Enfin en gros on aurait aimé un vrai test tout cours, pas 3 pages de blabla sans grande valeur, et sans infos techniques comparables...
Le #1908034
la grande nouveauté pour moi comme mentionné dans l'article c'est l'apparition de
Docker

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]