Test Pier Solar and the Great Architects

Le par  |  0 commentaire(s)

D'après les développeurs eux-mêmes, Pier Solar renfermerait bon nombre de secrets, et il faudrait donc fouiller les environnements de fond en comble pour tomber sur des objets peu accessibles financièrement (voire introuvables) en boutique. N'hésitez également pas à reparler plusieurs fois de suite à une même personne pour des informations supplémentaires et parfois quelques bonus. Le vieux routard du RPG sera soulagé de se rendre compte qu'écumer les décors en tapotant incessamment sur A (la touche d'action) ne sera pas utile pour dénicher des trésors, car ces derniers apparaîtront bien en évidence. Pour rester dans le domaine de la maniabilité du jeu, sachez que dans les phases d'exploration, le leader de votre équipe ne restera quasiment jamais bloqué contre un obstacle et le contournera automatiquement. Pratique en théorie (waouh !), mais il faudra alors se trouver bien en face d'une porte ou d'une chemin sur lequel on souhaite s'engager pour éviter de voir notre groupe virer de bord contre notre gré. A noter aussi qu'il n'est pas toujours aisé d'engager la conversation avec une personne (parce qu'on la traverse parfois, bienvenue dans la quatrième dimension).

Les menus sont clairs et faciles à comprendre, celui que vous en enclencherez en appuyant sur C aura de fortes chances de vous faire remémorer Secret of Mana. A partir de la feuille de stats de chaque personnage, vous aurez accès à l'inventaire et pourrez ainsi modifier l'équipement de chacun (constitué d'une arme, d'une armure et d'un accessoire). Bonne surprise, la sauvegarde est possible n'importe où (sauf en cours de combat quand même), quatre slots au total ayant été mis en place pour conserver la trace de vos différentes avancées. Pour ce qui est des déplacements sur la carte, ils s'effectueront en sélectionnant la destination voulue avec le curseur-personnage.

Pier Solar and the Great Architects (3) Pier Solar and the Great Architects (4)

Les combats demanderont de la concentration, d'autant plus qu'ils vous épuiseront vite au début du jeu.

Pier Solar étant un RPG, il est par conséquent normal d'évoquer de manière relativement complète ce qui fait le cœur de ce genre : les combats. D'une fréquence convenable, ils ont toutefois le désagréable défaut de ne pas démarrer suffisamment vite après l'apparition des ennemis sur la zone de bataille. L'option "Auto" (en opposition à l'option "Manuel") rendra bien service aux paresseux ou aux gens pressés car elle fera agir vos personnages automatiquement. Pensez néanmoins à faire un tour dans les réglages pour activer/désactiver les actions que vous souhaitez ou non que votre équipe exécute (par exemple, si vous ne voulez pas voir de précieux objets être bêtement gaspillés pendant les combats, décochez "objets" dans le menu approprié).

Le système de Ki consistera à faire se concentrer un personnage pendant un tour minimum pour lui faire emmagasiner de la puissance (le Ki). Il pourra de cette manière atteindre plusieurs niveaux de Ki (jusqu'à cinq) qui rendront ses coups et sorts de plus en plus dévastateurs. Le Ki obtenu pourra même être transféré à un autre personnage. En somme, nous nous trouvons là en présence d'un élément stratégique qu'on délaissera cependant facilement dans la toute première partie du jeu. Autre nouveauté, lorsque vous déciderez de défendre, vous gagnerez alors des chances de pouvoir riposter à chaque attaque subie. Par contre, et c'est sans doute un regrettable oubli de WaterMelon, malgré le fait de pouvoir se positionner en première ligne ou bien en retrait, les coups demeureront toujours aussi puissants d'un côté comme de l'autre et ce quelle que soit la position occupée. Seul avantage à rester à l'extrême-droite de l'écran, on sera moins souvent attaqué par l'ennemi. Mais à ce moment-là, ce sont les autres qui trinqueront. Et comme en plus, les combats ne sont pas de tout repos (et ça commencera dans le Canyon où il y aura toujours un ennemi pour frapper plus fort que les autres), vous aurez souvent à faire provision d'objets de soin sans oublier de passer régulièrement à l'auberge du coin.

Pier Solar and the Great Architects (5)

Autant vous le dire (car juste le penser ne serait pas suffisant), la difficulté du jeu n'est pas très bien dosée, et ce à partir du moment où l'on pénétrera dans ce satané Canyon, au bout de deux heures de jeu plus ou moins. Le problème réside dans le fait que dans n'importe quel combat de la zone, vous aurez affaire (entre autres) à un Ver de Sable qui vous retirera une cinquantaine de points de vie à chaque tour. Si vous comptez en sus les dégâts produits par les autres monstres, vous vous retrouverez avec une addition de dommages des plus salées. Et le sort "Heal" d'Alina se révèle trop gourmand en points de magie pour représenter la solution miracle dans ces situations. Le level-up ne règle pas grand chose non plus, et l'objet régénérant quelques points de magie est vendu à un prix hallucinant chez un marchand de l'Oasis (qui, au passage, rappelle fortement un pays du monde arabe existant). Restent les herbes, oui. La situation ne s'arrangera malheureusement pas par la suite, notamment parce que les "petits" combats, comprenez par là les affrontements se réglant en une poignée de secondes, interviendront très peu. Pour s'en sortir, il faudra donc s'accrocher en s'attelant souvent à l'élaboration de stratégies, et mieux vaudra aussi ne pas avoir été trop bercé par les RPG de cette génération sous peine de se retrouver complètement déstabilisé par ce Pier Solar à la difficulté corsée.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]