Test Sacred 3

Le par  |  3 commentaire(s)

Si le constat actuel de Sacred 3 n'est pas des plus reluisants à ce stade de sa critique, il est clair que la suite n'est pas forcément des plus favorables. Ce jeu a profondément changé son gameplay, délaissant les ficèles du hack'n slash pour s'orienter vers le beat'em all. Aussi, les combats jouent clairement sur le matraquage de boutons et les esquives / garde via la touche associée. Deux pouvoirs peuvent être paramétrés ( parmi les huit disponibles ) et utilisés selon une jauge de pouvoir, assurant des dégâts plus importants. De plus, la prise en main a clairement été pensée pour l'usage d'une manette. Aussi, sur PC, la configuration clavier / souris est à proscrire sous peine de perdre en ergonomie. Le comble pour une série initialement pensée pour le PC ! La dimension stratégique est quasi-absente, que se soit en solo qu'en multijoueurs.

L'inventaire lui-même se contente du strict minimum, alors que c'est un élément important et bien fourni des hack'n slash habituels : aucune réelle gestion des équipements, puisque seules quatre armes seront accessibles par personnage. Ces armes pourront être améliorées au travers de mini-arbres de compétences qu'il sera possible de débloquer qu'au fil des niveaux acquis. Il en va évidemment de même avec l'unique armure de chaque héros. Les quatre classes disponibles diffèrent d'ailleurs très peu les unes des autres, n'apportant finalement qu'assez peu d'originalité. Il ne faudra donc pas compter sur des trouvailles en termes d'équipements au fil de vos parties, élément qui fait habituellement le sel des hack'n slash.

Sacred 3 - 5 Sacred 3 - 6 

Même les objets de l'inventaire nécessiteront d'être débloqués au fil du jeu pour pouvoir en acheter. Leur usage s'effectuera rapidement in-game, via des touches d'accès rapide. En somme, tout a été optimisé de manière à simplifier les choses et attirer des joueurs occasionnels. Dans la même idée, le jeu se boucle en une dizaine d'heures sans grande difficulté et ce, même dans le mode de difficulté supérieur. Seul le mode « divinité » qui sera débloqué à la fin du jeu offrira un soupçon de challenge. Toutefois, il conviendra de « farmer » certains niveaux pour grimper notre expérience jusqu'au niveau 50 si le coeur vous en dit.

Il faudra rapidement se tourner vers le multijoueurs local ou en ligne pour continuer à trouver de l'intérêt dans ce titre déjà très bridé dans sa progression et son contenu. Il est possible de jouer en coopération jusqu'à quatre, mais il faudra composer avec le lag de certaines connexions de participants, rendant parfois le jeu impossible à pratiquer. Ce manque de stabilité limitera fortement l'intérêt du jeu sur un argument précédemment fort de la série. Dommage. Toutefois, l'usage de certains bonus tels que le soin / la protection de zone prennent tout leur intérêt à plusieurs, ainsi que la possibilité de se ressusciter mutuellement. Toutefois, le fait de devoir sans cesse refaire les mêmes niveaux limitera clairement la rejouabilité sur le long terme.

Sacred 3 - 7 Sacred 3 - 8 

Dans le même style
  • Test Sacred 2 Fallen Angel
    Quatre ans après la sortie du premier volet et fort d'un succès mitigé plus pour des raisons purement techniques que pour des manques dans l'intérêt général qu'il avait su susciter, Sacred 2 nous arrive sur PC avant les versions PS3 ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
  • Petit drop test pour le smartphone Asus Zenfone 3. Film d'écran et surcoque apparaissent ...
  • Un vrai drop test pour le smartphone OnePlus 3, qui se retrouve ici lâché depuis un ...
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1804752
Pour l'avoir fini, c'est tout bonnement très moyen.
Graphiquement sur 360 c'est très moche limite parfois PS2 ou Wii.
L’évolution du personnage est aussi très superficielle.
Ça défoule bien une après-midi

Le #1804757
dommage... sacred 2, malgré tous ses (milliers de) bugs était un très bon jeu...
Le #1804763
Le Hack & Slash n'a rien à voir là-dedans. Le genre est populaire et présente de très bons jeux. Celui-ci a juste été développé par des développeurs / éditeurs qui n'y connaissent rien. Les deux premiers (et surtout le premier) étaient loin de n'être que des Hack & Slash. C'était aussi des jeux de rôle. Là on a juste un jeu casualisé qui se fait descendre en flammes partout à juste titre.

Ils ont voulu prendre les joueurs pour des cons, ils ont perdu. Suivant.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]