Test Elder Scrolls V Skyrim

Le par  |  4 commentaire(s)
Test Skyrim

La franchise Elder Scrolls compte désormais un cinquième volet. Des années après Oblivion, devenu à l'époque une référence du genre, Skyrim prend désormais le relais et doit porter le lourd héritage d'une franchise soignée par un développeur passionné. Longtemps présenté au cours de sa campagne marketing, Skyrim est désormais accessible à tous les joueurs. Le titre de Bethesda est vicieux : une fois la porte franchie, le bouton start pressé, vérifiez bien que vous avez la possibilité de rester en contact avec l'extérieur. Car ce ne sera pas toujours évident de lâcher la manette.

C'est en mars 2006 que Bethesda nous avait servi Oblivion, sans doute l'épisode de la franchise qui a le plus suscité de discussion dans la communauté des joueurs. Les développeurs ont pris leur temps afin de proposer aux joueurs un titre qui réponde à ne nombreuses attentes : satisfaire les habitués, apporter ce qu'il faut de changement pour alimenter l'intérêt de la franchise sans pour autant dénaturer un style, permettre à des nouveaux venus de se lancer sans anicroches dans une série déjà bien installée, etc... Cinq ans, ce n'est donc finalement pas grand chose, d'autant que la richesse de ce Skyrim n'aurait pas eu besoin de moins pour atteindre son niveau actuel. The Elder Scrolls 5 Skyrim est désormais disponible et vous invite cette fois à parcourir les contrées nordique de Bordeciel.

Skyrim (11) Skyrim (13)

Abordons d'emblée le point qui fâche, l'aspect graphique du jeu, puisqu'il vous sautera le premier aux yeux. Les contrées Nordiques sont par définition des terres froides, souvent grises. Au-delà d'une ambiance bien souvent sombre et triste, Skyrim doit également faire face à quelques soucis d'affichage, des textures malvenues et quelques effets de clipping surprenant. On sent que le moteur graphique est en peine mais Bethesda arrive à camoufler des défauts avec quelques embellissements, comme le ferait un anti-cernes après une courte nuit. Subterfuges assumés, les joueurs passeront sans doute outre.
Heureusement pour Skyrim, son principal intérêt ne réside pas dans ces graphismes. Si le titre s'en sort bien et nous offre quelques environnements divers et variés ayant tous traits de la région de Bordeciel, il se peut que ce point là soit l'un des prochains à revoir pour un éventuel Elder Scrolls VI. Pour le moment, on arrivera donc à faire comme si cela n'avait pas encore trop d'importance, se concentrant sur ce qui mérite de l'être. En revanche, on s'agacera plus franchement sur les temps de chargement, qui plombent réellement le rythme de l'aventure.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #860881
C'est quoi cette mode de se marier dans les gros RPGs (cf aussi Fable)? C'est pour cibler à fond les nolifers?
Le #861101
LOL !
Perso j'aime bien ça dans Fable III, être polygame (et avoir des gosses)... :-D
Le #862121
Merci pour ce test fort bien rédigé et complet.
J'ai acheté le titre , et à cette lecture cela me donne d'avantage envie de pour suivre l'aventure !
Le #862891
8/10, vous êtes radins ! C'est le seul jeu - au moins sur console - à offrir une telle liberté de mouvement, une telle richesse, une telle durée de vie (150 heures) - en bref à offrir un tel monde virtuel parallèle, à tel point qu'il est très difficile (voire impossible ?) de le visiter en intégralité. En un mot, c'est l'empereur des jeux, celui qui écrase tous les autres sous sa botte, et qui mérite objectivement la note de 10/10.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]