Test SOS Fantômes PSP

Le par  |  0 commentaire(s)

Attaquons-nous maintenant à la belle part du jeu, la part de la honte et de la médiocrité. Le jeu, passé de Terminal Reality à Red Fly Studios, s'est offert un petit lifting artistique. En premier lieu, le chara-design a muté d'un aspect réaliste à un look cartoon qui aurait pu paraître judicieux compte tenu des capacités techniques de la console portable. Or, le constat demeure très insuffisant, notamment par un manque de évident de détails. Ainsi, les pseudo-mimiques des protagonistes sont juste inintéressantes, bien que les animations de base présentent des ersatz de bonnes idées. Que sont devenus nos quatre chasseurs de fantômes, si ce n'est un amas de grossiers pixels à crénelage exacerbé ? Et ne parlons pas de leur intégration dans le décor, tant elle est incohérente. Tantôt sautillants, tantôt glissants, les déplacements des personnages lors des cut-scenes ou directement en phase de jeu sont ignobles.

Et ce n'est pas non plus en terme de level-design que le titre brillera de ces plus beaux éclats. Quoique, les niveaux étincellent, clignotent, surtout. En effet, les éléments des décors ont été, semble-t-il partiellement transportés dans le monde des fantômes. Il n'est donc pas rare de voir les reliefs des murs disparaître une seconde sur deux, à croire que c'est le stagiaire de Red Fly Studios qui s'est chargé de la phase de debug. Et vous n'avez pas tout vu, la caméra elle-même va nous aider à jouer à cache-cache avec les textures. Lors des cut-scenes par exemple, certains plans rapprochés traversent les personnages, transformant leur visages en cratères pixelisés. Du grand art. D'autres phases de jeu (le dernier niveau en tête) mettent en avant du clipping abusif puisque les textures des décors ne s'affichent que lorsque vous y posez le pied. Magnifique. De surcroît, le titre rame atrocement par moments, dès que l'écran se charge d'ennemis ou de boss (l'un d'entre-eux pourrait même relever de l'injouable, du supplice). Pour couronner le tout, les chargements sont étonnamment lents et semblent se figer quelques secondes entre la sauvegarde automatique et le loading suivant.

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo PSP - 9 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo PSP - 10

Niveau sonore, ce n'est pas non plus l'Eldorado. Si les voix s'avèrent convaincantes, elles sont également très mal intégrées au soft. En effet, elles sont souvent dissimulées derrière les effets sonores et autres passages musicaux, si toutefois elle ne terminent pas tronquées. De plus, certains décalages sont à noter, excédant parfois deux secondes. Enfin, c'est peu dire vu que de nombreuses actions sont exempt d'un quelconque bruitage. La musique freeze parfois aussi, histoire de mettre la cerise sur le gâteau. Bref, techniquement parlant, l'édition PSP de SOS Fantômes a tout d'une farce. Si le jeu est d'ordinaire facile et relativement court, c'est bel et bien pour un laxisme graphique que terminer le jeu relèvera de l'exploit. Visiblement, mieux vaut en avoir très envie, y être contraint, ou aimer jouer avec sa patience.

Après un épisode HD de bonne qualité générale, SOS Fantômes débarque sur plusieurs formats techniquement inférieurs. Cette version PSP arbore un remaniement artistique qui opte pour une modélisation cartoon qui ne sert finalement que d'alibi pour cacher un amas de bugs et autres incohérences techniques qui entravent sévèrement le confort de jeu. Qui plus est, le gameplay initial est grandement inadapté aux contrôles de la console portable de Sony, révélant une pénibilité de prise en main. Bref, le titre n'a pour lui que le scénario qui plaira davantage aux fans et connaisseurs des deux longs métrages. Qu'on se le dise, il s'agit ici d'une des versions les plus abominables du soft.

SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo PSP - 11 SOS Fantômes : Le Jeu Vidéo PSP - 12

+ Les plus
  • Scénario de qualité comparable aux films
  • Voix originales
- Les moins
  • Gros bugs graphiques
  • Bug sonores, bruitages parfois inexistants
  • Inadapté aux contrôles de la PSP
  • Ça rame

Notes

  • Graphisme Cette version PSP est une vaste blague technique. Offrant un moteur graphique qui n'a visiblement pas été passé au débuggage, le soft arbore une succession d'incohérences à base de textures qui s'affichent brutalement, s'éclipsent, clignotent, se déforment... Il s'agit là d'un vrai festival de pixels, accentué par des saccades affligeantes et des temps de chargement plus de louches. L'idée du chara-design cartoon était pourtant une bonne idée, mais le rendu final étant si décomposé qu'il sera difficile de se reposer dessus. Pitié pour nos yeux.
    3/10
  • Bande son L'utilisation des voix originales (à l'exception de celle de Bill Murray) forme une certaine crédibilité, mais les optimisations semblent avoir été effectuées par-dessus la jambe : synchronisation aléatoire, bruitages parfois absents, soucis de normalisation sonore, freeze des musiques. Bref, une jolie brochette de bourdes. Bravo.
    4/10
  • Jouabilité Totalement inadapté aux contrôles de la PSP, SOS Fantômes est l'exemple parfait du portage bête et méchant. Les contrôles du personnage au stick analogique sont évidemment peu ergonomiques (mais dus au hardware), mais l'affectation des contrôles du réticule aux boutons rend l'ensemble terriblement injouable. Un effort a néanmoins été fourni au niveau de la visée semi-auto, mais cela n'arrange que difficilement la lacune. Le jeu n'était pas adapté à la console, pourquoi avoir insisté ?
    3/10
  • Durée de vie Si d'aventure le courage vous habite, le jeu se clôture en approximativement six heures, ce qui se révèle assez modeste. La rejouabilité est présente par le biais d'un sélecteur de niveaux via la caserne, afin de récupérer toutes les notes cachées ou scanner tous les ennemis pour débloquer des bonus. De plus, aucun mode multijoueur n'est présent et, franchement, ce n'est pas une grande perte.
    4/10
  • Scénario Instauré par les auteurs des scripts des films, le scénario de SOS Fantômes est au moins aussi décalé que les fans pouvaient l'espérer. On y dégottera notamment quelques petites bribes additionnelles au scénario du premier film, permettant de mieux cerner cet univers si particulier.
    6/10
  • Note générale Dur constat pour l'édition PSP de Ghostbusters. En effet, le titre dispose de la trame scénaristique et de l'évolution héritée aux versions HD, constituant une qualité comparable. Cependant, le soft souffre d'une réalisation catastrophique, tant au niveau graphique que sonore. Qui plus est, le soft est tout simplement inadapté aux contrôles de la PSP, présentant ainsi une prise en main tout sauf ergonomique. Bref, il s'agit là du portage de trop et visiblement le moins travaillé. Préférez donc les autres moutures, ce sera mieux pour votre santé.
    3/10
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]