Test UNO

Le par  |  0 commentaire(s)
UNO - logo

Très certainement l’un des jeux de cartes qui fait fureur depuis de nombreuses années, UNO demeure une valeur sûre pour un très large panel de joueurs. S’il est devenu un classique pour réunir toute la famille pour se disputer dans la joie et la bonne humeur, le jeu intervient de plus en plus dans le monde vidéoludique. GameLoft continue à proliférer son offre sur le PlayStation Network avec une mise à jour de la mouture initialement sortie sur iPhone. Le jeu en vaudra-t-il pour autant la chandelle ?

Avant de s’attaquer aux entrailles de la version PSN de UNO, il est utile de traiter prioritairement des bases de ce jeu qui, contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, ne sont pas toutes récentes. En effet, ce jeu a été inventé en 1971 et édité par la société Mattel. Composé de 108 cartes de différentes couleurs,  chiffrées de 0 à 9 et parsemées de jokers et autres cartes bonus aux vertus sadiques, UNO peut se pratiquer jusqu’à dix joueurs. A partir de là, une pléiade de règles - ou variantes - permettent de renouveler efficacement l’intérêt.

Le but de UNO n’est pas d’engranger les cartes, mais de s’en défaire. Pour ce faire, il « suffit » de s’en libérer au moment opportun, suivant la couleur et / ou la valeur de la carte posée par son voisin. Par exemple, si ce dernier applique un 8 rouge, vous devrez poser une carte rouge, ou un 8 dans la couleur de votre choix. Dans le cas où vous ne disposez pas des bon atouts en main, il sera nécessaire de piocher une carte (ou plusieurs, selon les règles appliquées). D’autres cartes dites bonus permettent également de se dépêtrer d’un mauvais pas tout en offrant un magnifique handicap pour le joueur suivant. Les cartes +2 voire +4 peuvent ainsi être déposées afin d’éviter une pioche. Le cas du +4 est particulier puisqu’il s’additionne aux vertus du joker et qu’il permet également de changer de couleur pour le prochain tour de jeu. Cependant, le joueur suivant n’est pas forcé de se résigner à grossir son jeu puisqu’il dispose de l’option de contestation (via la touche carré). Ainsi, si le poseur de la carte +4 a demandé une couleur qu’il n’a pas en main, la contestation réussit, lui offrant un total de 6 cartes supplémentaires pour son plus grand plaisir. Cette option, bien que mal expliquée dans le jeu, se révèle décisive dans de nombreux cas, et nécessite d’être attentif à la stratégie du joueur.

UNO - 13 UNO - 1

Lorsque l'un des joueurs parvient à se libérer de la majorité de ses cartes et qu’il ne lui en reste plus qu’une en main, il se doit de dire « UNO » sans tarder. Le réflexe doit être systématique puisque les autres joueurs plus attentifs pourront une nouvelle fois procéder à une contestation qui aura pour conséquence d’ajouter deux cartes supplémentaires à l’aspirant vainqueur. Frustrant, n’est-il pas ? Sur ce point, le titre de GameLoft met bien en évidence la possibilité d’appuyer sur triangle pour dire « UNO », ou d’appuyer sur R1 pour contester en cas d’oubli. Ainsi, il suffira d’être attentif à ce qui s’affiche sur l’écran, chose peu exigeante puisque l’interface demeure très (trop ?) épurée.

Niveau accessibilité d’ailleurs, UNO demeure presque trop assisté. En effet, les cartes se mettent d’elles-mêmes  en sur-brillance lorsque notre tour de jeu arrive, allant même jusqu’à présélectionner la carte idéale à jouer. Si cette solution demeure efficace pour les débutants et pour le dynamisme de la partie, force est de constater que la stratégie s'avère diminuée au profit d’un style de jeu nettement plus bête et creux. Car oui, si le jeu se base prioritairement sur les réflexes, la mémoire est fortement mise à contribution, notamment pour deviner et mémoriser les habitudes de ses adversaires et, surtout, de savoir sur quelles couleurs ils ne peuvent pas enchérir afin de les mettre à l'amende. Pour cela, diverses variantes des règles chercheront clairement à travailler cette optique et cela tombe bien puisqu’elles sont toutes présentes dans le titre de GameLoft.

UNO - 12 UNO - 2

Dans le même style
  • Test Test Drive Unlimited 2
    En recueillant de bonnes notes auprès de la presse spécialisée, la saga Test Drive a vu son destin s’éclaircir pour encore quelques années. Il aura fallu attendre plus de quatre ans avant qu’Eden Games réussisse à mettre sur ...
  • Test La Légende de Beowulf
    Sorti simultanément avec le long métrage du même nom, nous revenons un peu tardivement vers La Légende de Beowulf. Et plus que la version PC que nous avions imaginé vous présenter, c'est sur le support UMD destiné à notre PSP que ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]