Test The Legend of Zelda : Phantom Hourglass

Le par  |  0 commentaire(s)
Mais avant de pouvoir naviguer, notre héros devra d’abord en passer par un premier donjon qui se révèlera être le palais central du jeu, celui du Roi des mers. Un niveau extensible qui se dévoile un peu plus au fil du temps en fonction des nouveaux objets en votre possession. Il faut alors souligner le talent des développeurs en ce qui concerne le level design démultipliable de ce palais qui propose divers raccourcis et chemins pour aller au bout d’une salle. Phantom Hourglass flirte même du côté de Metal Gear Solid (un concept pas nouveau dans la série car présent depuis Ocarina of Time) avec des ennemis invincibles que Link doit à tout prix contourner en faisant le moins de bruit possible (attention aux dalles sonores).

The Legend of Zelda : Phantom Hourglass   Image 4    The Legend of Zelda : Phantom Hourglass   Image 6

Les autres donjons sont également remarquables et leur architecture également. Sans surprise serions-nous tentés de dire tant la série est coutumière du fait. Seulement, la saga parvient toujours à nous émerveiller d’épisode en épisode et le passage à la DS n’échappe pas à la règle, bien au contraire. En effet, au-delà des qualités suscitées, Phantom Hourglass démontre tout le savoir-faire de Nintendo à utiliser les fonctions spéciales de sa console portable. Le titre est d’abord entièrement jouable avec le stylet et les assauts s’effectuent le plus simplement du monde. Une tape du stylet sur l’ennemi permet d’effectuer une attaque plongeante tandis qu’une ligne devant Link lui permet de donner un coup d’épée.

The Legend of Zelda : Phantom Hourglass   Image 7    The Legend of Zelda : Phantom Hourglass   Image 8

Tous vos déplacements s’effectuent également au stylet en touchant directement l’écran tactile. De même, l’inventaire ou les objets sont entièrement (et uniquement) accessibles au stylet. Comme pour Twilight Pincess, ces derniers bénéficient d’un sens aigu de leur utilisation. Les développeurs ont une nouvelle fois fait preuve d’ingéniosité qui va bien au-delà de leur maniement au stylet. Si tracer le parcours du boomerang au stylet est diablement efficace et excitant, il faut voir de quelle façon les développeurs ont optimisé l’emploi du grappin. L’utilisation des objets est vraiment l’un des gros points forts de cet épisode qui, alliée aux fonctions tactiles de la portable, confère au génie. Cela rend alors la résolution des énigmes (ni trop simples, ni trop difficiles) incroyablement euphorisante. Et puis on a gardé le meilleur pour la fin puisqu’il est également possible d’écrire directement sur les cartes du jeu afin d’y noter, entre autres, des trésors encore inaccessibles afin de penser à y revenir plus tard dans le jeu. Certaines énigmes font également appel à cette fonction comme celle où il faut tracer sur la carte des lignes précises dont leur croisement indique le lieu d’un trésor. Sublime.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]