Turquie : le premier ministre traite Twitter et les réseaux sociaux de " Malédiction de la société"

Le par  |  18 commentaire(s) Source : The Next Web
turquie

La Turquie est en proie à de vives contestations depuis la semaine dernière qui s’expriment dans la rue depuis quelques jours, tournant aux affrontements avec les forces de l’ordre. Le premier ministre Recep Tayyip Erdoğan accuse déjà les réseaux sociaux et les médias de souhaiter faire tourner la révolte en « Printemps turc ».

Partie d’une manifestation pour prévenir la destruction du parc de Gezi à Istanbul, la contestation du peuple turc s’est rapidement orientée vers la dénonciation d’un gouvernement pro-islamique et s’est répandue comme une trainée de poudre dans une grande partie du Pays.

Turquie contestation  La première ministre, Recep Tayyip Erdoğan est particulièrement visé depuis trois jours par les manifestants qui lui reprochent de souhaiter imposer un peu plus la religion dans l’espace public tout en abusant de son autorité.

Devant le développement de la contestation, le premier ministre a récemment attaqué Twitter et les médias sociaux, les accusant de répandre des mensonges sur la situation actuelle du Pays, n’hésitant pas à décrire ces moyens de communication comme « une malédiction pour la société actuelle ».

Après les premiers affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre, une grande partie du pays s’était rué sur Internet pour dénoncer la répression, amenant à un ralentissement global de l’Internet turc. Des ralentissements qui ont été rapportés par certains comme une censure volontaire du gouvernement en place.

Recep Tayyip Erdo?an Une censure supposée qui a galvanisé d’autant plus les manifestants et participé à l’orientation politique du mouvement contestataire. Le premier ministre ne jugeant alors pas la nécessité de s’exprimer sur des actions considérées mineures, les utilisateurs de Twitter se sont laissés aller à tous les débordements.

Rapidement, les réseaux sociaux ont propagé les images et les rapports de blessés lors des manifestations. La violence policière faisant usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes a rapidement envahi le Net.

D’après le premier ministre turc, c’est cette capacité des réseaux sociaux à propager des mensonges, des images sorties de leur contexte et autres rumeurs qui constituent aujourd’hui un fléau et peuvent être utilisés comme une arme politique pour appeler au renversement des gouvernements sans qu’un véritable motif soit réellement partagé par les foules.

Ironie du sort, Recep Tayyip Erdoğan est également la personnalité Turque qui dispose de la plus forte popularité en ligne, avec une page Facebook affichant 2 millions de fans et un compte Twitter affichant 2,7 de followers.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1338492
Pour les dictateurs en effet, ces réseaux sont une malédiction car il leur est impossible de manipuler l'information à leur guise.
Le #1338502
Asie-Mineure ... Excuse majeure Accusé autrui pour camoufler son incompétence
Le #1338542
C'est vrai ça !
Twitter, Facedebouc et autres réseaux sociaux cela empêche de corrompre en rond et d'Islamiser en douce.

Le #1338582

Il parait même qu'il y a des jeunes qui s'embrassent en public sur Facebook et Tweeter

Monsieur Erdogan souhaiterait certainement y jeter un voile de pudeur
Le #1338622
phebus a écrit :

C'est vrai ça !
Twitter, Facedebouc et autres réseaux sociaux cela empêche de corrompre en rond et d'Islamiser en douce.


Dommage que ça marche pas en France...
Le #1338672
Hollyvier a écrit :

Pour les dictateurs en effet, ces réseaux sont une malédiction car il leur est impossible de manipuler l'information à leur guise.


Erdogan a été élu démocratiquement...
Le #1338682
liberal a écrit :

phebus a écrit :

C'est vrai ça !
Twitter, Facedebouc et autres réseaux sociaux cela empêche de corrompre en rond et d'Islamiser en douce.


Dommage que ça marche pas en France...


Et les émeutes de 2005?
Le #1338772
@Spece92. Bien sûr, comme G.W. Bush en 2004, Mugabe, Karzaï, etc.
Le #1338782
Recep Tayyip Erdoğan, se sentirait-il gêné par certains médias ?
Des choses compromettantes concernant la gestion de son pays, ne doivent pas être mises à jour ?
Le #1338822
Ce que vous ne savez pas, c'est qu'il n'y a pas vraiment de démocratie en Turquie parce que le premier ministre triche avec divers moyens (notamment en construisant des immeubles et en utilisant les votes de ces adresses même si personne y habite !)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]