Le patron de Twitter admet que le réseau est "nul pour gérer les abus et les trolls."

Le par  |  3 commentaire(s)
dick-costolo-twitter

Dick Costolo, le patron du réseau social Twitter depuis 2010 est à l'origine d'un message interne présenté sous la forme d'une autocritique. Selon lui, le réseau est loin d'être performant lorsqu'il s'agit de traiter du harcèlement en ligne.

Le patron de Twitter se dit conscient que le réseau est parfois perturbé par des "trolls" et que jusqu'à présent, la structure ne s'est pas véritablement montrée à la hauteur lorsqu'il fallait gérer les cas de harcèlement en ligne.

Twitter"Nous sommes nuls pour gérer les abus et les trolls, et cela fait des années que c'est ainsi. Ce n'est pas un secret et le reste du monde en parle tous les jours."

Le message adressé aux employés va plus loin : "J'ai franchement honte quand je vois à quel point nous avons mal géré ce problème depuis que je suis PDG".

La note fait écho à une affaire assez sordide ayant touché Lindy West, une auteure et critique féministe américaine très active sur les réseaux sociaux. Il y a deux ans de cela, une personne crée un compte Twitter factice au nom de son père récemment décédé, uniquement dans le but de la harceler. Mais plutôt que d'éviter de lui répondre, elle a réussi à communiquer avec lui et à l'interviewer ainsi qu'à en obtenir des excuses.

Depuis 2013, un dispositif simplifié de signalement de contenus est en ligne sur Twitter, mais il est loin de permettre d'endiguer totalement le harcèlement qui sévit sur la toile.

La campagne GamerGate lancée en août 2014, campagne de harcèlement qui consiste à multiplier les messages haineux dirigés contre ceux qui critiquent le sexisme dans les jeux vidéo, a mené à la création d'une "milice" de défense contre le harcèlement en ligne.

Reste désormais à savoir ce que fera Twitter pour corriger le tir.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1831954

Sur le fond, ce n'est pas au prestataire de service de gérer les harcèlements, mais à la justice:


Le #1831960
"GamerGate lancée en août 2014, campagne de harcèlement sexiste qui consiste à multiplier les messages haineux dirigés contre ceux qui critiquent le sexisme dans les jeux vidéo"
=>Pardon c'est sexiste de critiquer ceux qui critiquent un sexisme imaginaire ? Article sponsorisé par le ministère de la misandrie ?
Le #1832059
On ne peut pas tout surveiller.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]