Uber : des employés spamment un service concurrent avec de fausses réservations

Le par  |  2 commentaire(s) Source : The Verge
Uber

Uber, le service de chauffeur privé largement critiqué par les associations de taxis des plus grandes villes du monde est à l'origine d'une pratique controversée mise en avant par des documents subtilisés.

Uber se présente comme un service de chauffeur privé. Appuyée par une application, cette dernière permet à chacun de commander une voiture dans le but de se faire récupérer à un endroit souhaité, dans un temps limité et afin d'être transporté vers la destination de son choix. Une petite révolution qui n'est pas franchement du gout des différentes sociétés de Taxi des grandes villes puisque le service a dans l'idée de proposer à chacun de devenir chauffeur privé.

Uber 1 Mais aujourd'hui, c'est Gett, un service similaire installé dans la ville de New York qui accuse Uber de pratique déloyale. Si dans un premier temps, Uber aurait tenté de débaucher massivement les chauffeurs de Gett en leur envoyant des SMS affichant des offres de rémunération alléchantes, c'est une toute autre pratique qui a récemment eu lieu.

Ainsi, ces dernières semaines, le concurrent d'Uber aurait reçu des centaines de fausses réservations de véhicules. Des réservations annulées à la dernière minute, qui auraient été réalisées par des employés d'Uber. L'objectif est double : agacer les chauffeurs qui se rendent à la destination indiquée à leurs frais sans qu'aucune course ne puisse être facturée, et un ralentissement global du service sur la ville empêchant les vrais utilisateurs de bénéficier de ce dernier.

Selon le patron de Gett, les employés d'Uber auraient ainsi surveillé la progression des chauffeurs vers leurs lieux de rendez-vous et annulé au dernier moment, à quelques centaines de mètres à peine du point de récupération.

Dans un communiqué publié sur son site en ligne, Uber admet la situation, mais précise que les annulations auraient été lancées quelques secondes à peine après les réservations, le seul objectif de ces réservations étant d'accéder au numéro de téléphone du chauffeur dans le but de tenter de le débaucher. Uber regrette ainsi une " stratégie trop agressive " sans réellement s'excuser auprès de son concurrent.

Avec le développement de ces nouveaux secteurs d'activités et leur côté hyper connecté vient rapidement la question d'une adaptation des lois permettant de mieux les encadrer, mais surtout de limiter les dérives.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1639072
Pourriture !
Le #1639362
C'est la classe, des comportements comme ça !! Hé bin, l'imagination des escrocs n'a vraiment aucune limite !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]