Uber : le service de transport VTC cale à Berlin MaJ

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Reuters
Uber

Le service de transport VTC utilisable depuis une application mobile Uber est interdit dans la ville de Berlin, avec effet immédiat.

La société californienne Uber connaît un succès foudroyant en proposant un service de transport VTC pouvant être commandé via une application mobile sur smartphone et permettant à des particuliers de proposer leurs services avec leur propre véhicule.

Uber Ce mode de fonctionnement n'est pas sans créer des tiraillements et des résistances avec les sociétés de taxi dans les grandes capitales au point de nécessiter des ajustements...ou des interdictions. Le service Uber doit ainsi faire face à une interdiction d'exploitation dans la ville de Berlin, rapporte Reuters.

La capitale allemande a décidé de cette interdiction à effet immédiat du fait que le service ne propose pas d'assurance couvrant le chauffeur et son véhicule, assurance obligatoire au regard de la législation sur les transports publics.

La municipalité trouve là un moyen de refuser la présence du service Uber sur son territoire, ce que compte dénoncer en appel l'entreprise, en affirmant que cette décision réduit le choix des consommateurs et leur mobilité.

Face aux corporations installées, Uber met en avant son action disruptive sur le marché et sa contribution à la diversité des services et l'animation du jeu de la concurrence sur un marché "qui n'a pas évolué depuis des années".

Pour la municipalité berlinoise, les garanties demandées par Uber vis à vis des chauffeurs exploitant le service ne sont pas suffisantes pour assurer la sécurité des passagers. Ce n'est pas la première fois que la société est attaquée sur ses pratiques, quand elles ne sont pas carrément dénoncées pour leur agressivité et une attitude d'obstacle à la concurrence (en noyant les standards des concurrents de courses décommandées aussitôt, par exemple) assumée.

La société Uber a été récemment valorisée autour de 18 milliards de dollars grâce aux financements de plusieurs fonds spéculatifs et de fonds de soutien comme Google Ventures.

MaJ 28/08 : La cour de Hambourg vient de décider que le service proposé par Uber Technologies n'était pas vraiment légal pour les mêmes raisons qu'à Berlin, à savoir le défaut d'une assurance protégeant les passagers, tout en maintenant son fonctionnement dans la ville, alors que la municipalité avait décidé de l'interdire en juillet dernier.

Le maintien du service est surtout dû au fait que l'interdiction administrative a été décidée par une autorité qui n'en avait formellement pas le pouvoir. Cette dernière va pourtant faire appel de la décision. Mais si Uber maintient pour le moment son activité dans la ville, la décision de la cour de Hambourg pourrait être le prélude à des difficultés pour l'expansion de la startup en Allemagne.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1806286
C'est incroyable que des lobbies et les politiciens fassent tout pour empêcher le bien être et l’intérêt des citoyens.

Comme toutes les sociétés en situation de monopole, elles ne se remettent pas en question et n'ont pas l'idée de s'adapter aux nouvelles technologies. Du coup, comme dans l’industrie du disque de nouveaux géants naissent à partir de rien et les autres finissent par disparaitre alors qu'ils avaient une notoriété parfois mondiale qu'ils auraient dû exploiter en évoluant et en s'adaptant.

Le #1806350
PauletteParis a écrit :

C'est incroyable que des lobbies et les politiciens fassent tout pour empêcher le bien être et l’intérêt des citoyens.

Comme dans toutes les sociétés en situation de monopole, elles ne se remettent pas en question et n'ont pas l'idée de s'adapter aux nouvelles technologies. Du coup, comme dans l’industrie du disque de nouveaux géants naissent à partir de rien et les autres finissent par disparaitre alors qu'ils avaient une notoriété parfois mondiale qu'ils auraient dû exploiter en évoluant et en s'adaptant.


D'un autre coté uber c'est ENCORE une multinationnale qui triche ENCORE avec l'imposition pour se créer artificielement des tarifs imbatable pour les taxis normaux ( qui eux se ferrai exploser judiciérement si ils le faisaient )

On vas ENCORE remplacer des commerçant indépendants par des salariés asservis par des grosses multi qui se foutent de notre gueule et toi tu dis amen la bouche en coeur....
Le #1806389
KAISER59 a écrit :

PauletteParis a écrit :

C'est incroyable que des lobbies et les politiciens fassent tout pour empêcher le bien être et l’intérêt des citoyens.

Comme dans toutes les sociétés en situation de monopole, elles ne se remettent pas en question et n'ont pas l'idée de s'adapter aux nouvelles technologies. Du coup, comme dans l’industrie du disque de nouveaux géants naissent à partir de rien et les autres finissent par disparaitre alors qu'ils avaient une notoriété parfois mondiale qu'ils auraient dû exploiter en évoluant et en s'adaptant.


D'un autre coté uber c'est ENCORE une multinationnale qui triche ENCORE avec l'imposition pour se créer artificielement des tarifs imbatable pour les taxis normaux ( qui eux se ferrai exploser judiciérement si ils le faisaient )

On vas ENCORE remplacer des commerçant indépendants par des salariés asservis par des grosses multi qui se foutent de notre gueule et toi tu dis amen la bouche en coeur....


Sur l'aspect fiscal et financier, je suis bien d'accord avec toi mais c'est une autre lutte qui doit être menée par les Etats. Par contre à Paris la lutte se passe sur le fait d’empêcher ces sociétés d'utiliser les outils du 21éme siècle, applis de smartphone, ajout d'un temps d'attente artificiel... cela va à l'encontre de l’intérêt des citoyens. C'est comme quand ils voulaient interdire le développement du mp3 pour protéger la vente des CD, c'était aux vendeurs de CD de s’adapter à la vente de mp3.

Cependant, effectivement c'est aux Etats d''adapter leur fiscalité à ces nouvelles compagnies "dématérialisées". Si les anciennes compagnies avait su se remettre en cause, ça serait toujours elles qui domineraient le marché mais avec la technologie d’aujourd’hui.
Le #1806557
PauletteParis a écrit :

C'est incroyable que des lobbies et les politiciens fassent tout pour empêcher le bien être et l’intérêt des citoyens.

Comme toutes les sociétés en situation de monopole, elles ne se remettent pas en question et n'ont pas l'idée de s'adapter aux nouvelles technologies. Du coup, comme dans l’industrie du disque de nouveaux géants naissent à partir de rien et les autres finissent par disparaitre alors qu'ils avaient une notoriété parfois mondiale qu'ils auraient dû exploiter en évoluant et en s'adaptant.


En même temps, je sais pas si tu sais lire, mais
1. Berlin n'est pas un état... La décision est municipale
2. Le juge a établi que Uber ne respectait pas la législation /car "le service ne propose pas d'assurance couvrant le chauffeur et son véhicule [...] les garanties demandées par Uber vis à vis des chauffeurs exploitant le ne sont pas suffisantes pour assurer la sécurité des passagers"/.
Que voudrais-tu que l'"état" fasse de plus pour l’"intérêt des citoyens" que de se soucier qu'il y ait un minimum de guaranties qu'ils arrivent vivants à leur destination ???
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]