Open Source : le fondateur d'Ubuntu défie Microsoft

Le par  |  32 commentaire(s)
Ubuntu logo

Shuttleworth, le philanthrope ' L'entrepeneur a fait fortune en vendant une start-up qu'il avait créée dans un garage de Cape Town puis a dépensé 20 millions de dollars - 15,7 millions d'euros - pour être le premier africain à voyager dans l'espace.

Ubuntu logoShuttleworth, le philanthrope '
L'entrepeneur a fait fortune en vendant une start-up qu'il avait créée dans un garage de Cape Town puis a dépensé 20 millions de dollars - 15,7 millions d'euros - pour être le premier africain à voyager dans l'espace.

Désormais, il prône le logiciel libre et souhaite rendre accessible Internet aux millions d'Africains. Lors d'un entretien avec nos confrères de Reuters, Shuttleworth confie :

" A terme, l'open source est la plate-forme du futur. (...) C'est une de ces énormes vagues qui raflent tout sur leurs passages - comme Internet. "

Pour rappel, Ubuntu est un système d'exploitation basé sur la distribution Debian et qui fonctionne à l'installation avec 100% de logiciels libres et dont le code-source est rendu public. Tout l'inverse de Microsoft et de son Windows maison. Les gouvernements brésilien, chinois, espagnol, indien et malaisien utilisent déjà cette distribution Linux, et Shuttleworth affirme que le logiciel libre peut considérablement réduire le prix d'achat d'un ordinateur pour les écoles et les foyers d'Afrique.


Profitez-en, c'est gratuit

Les petites entreprises du continent le plus pauvre du monde peuvent également profiter de la gratuité du système. Même si libre ne signifie pas forcément gratuit, force est de constater que c'est un atout indéniable pour les pays qui n'ont pas forcément les moyens d'investir dans des licences propriétaires onéreuses.

D'après Shuttleworth :

" Puisque l'open source est libre, nous pouvons partager nos connaissances beaucoup plus rapidement. Si un enfant apprend à utiliser une application à l'école, il peut ensuite la télécharger à la maison, la montrer à ses parents ou même à ses amis. "

Mais l'astronaute millionaire n'est pas le seul en Afrique; Microsoft est effectivement là pour tenter de récupérer un marché qui émerge doucement. Le géant des logiciels a fondé des centres informatiques dans 284 municipalités d'Afrique du Sud dans le cadre d'un projet qui toucherait un millions de personnes.

Ubuntu peopleMicrosoft veut sa part du gâteau
Selon Ballmer, directeur des opérations chez l'éditeur, il s'agit plus " d'un choix ouvert que d'un code-source ouvert ". L'Afrique du Sud, pays plutôt riche à côté de ses voisins, a indiqué qu'il " soutient fermement " les logiciels open source, mais se montre également ravi des engagements de Microsoft vis-à-vis des centres informatiques et des ordinateurs scolaires, ne tournant pas définitivement le dos aux logiciels propriétaires.

Microsoft a par exemple lancé cette année une version en zoulou de son Windows XP et a indiqué que des versions afrikaans et setswana suivraient. Selon le directeur de la branche locale de Microsoft, Gordon Frazer, cette orientation n'est pas motivée par l'arrivée des concurrents open source :

" Nous reconnaissons que si nous voulons travailler avec le gouvernement d'Afrique du Sud, pays dans lequel on recense 11 langues officielles, nous sommes obligés d'utiliser ces langues " a t-il indiqué à Reuters.


Des idéologies différentes

Les critiques estiment que la nature désordonnée de la communauté open source rendra la tâche difficile aux utilisateurs qui recherchent de l'aide tandis que les éditeurs de logiciels propriétaires sont obligés d'apporter des réponses aux problèmes. Des propos qui hérisseraient les cheveux de plus d'un linuxien tant la réactivité de la communauté Ubuntu est exemplaire, cette dernière ajoutant également que l'un des gros avantages de l'open source pour l'Afrique est que les applications sont traduites gratuitement dans des dialectes locaux.

" Pouvez-vous imaginer apprendre à utiliser un ordinateur et avoir à le faire dans une langue que vous ne parlez pas ' - tout le monde ne parle pas anglais " a indiqué Thoko Mokgosi, directeur exécutif de Hewlett-Packard en Afrique du Sud. La firme qui continue de travailler avec Microsoft, fait cependant la promotion des logiciels libres dans ce pays.

Notez qu' Ubuntu est le nom bantou - langue en Afrique du Sud - pour désigner une idéologie qui, selon Wikipédia, " s'articule autour des relations et des obligations des Hommes les uns envers les autres ".

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #129491
Au lieu d'investir dans des versions propriétaires dans leur langues maternelles,

Il suffit de payer des devellopeurs / traducteur pour modifier la version d'Unbutu

Au final tous le monde profite des innovations et l'argent n'est pas gaspillé
Le #129495
Microsoft a vraiment un soif sans fin sur l'argent, les Africains n'ont pas à être exploité d'autant plus par un monopole.
Le #129496
LordWolfy:+1
Plus généralement, avec tout l'argent qu'on dépense dans les administrations en licences propriétaires, on pourrait améliorer des projets libres existants, et cela profiterait à tout le monde (ou presque, suivez mon regard ;-)).
Le #129498
Le #129500
LordWolfy : tu fais en quoi de rosetta qui se base justement les utilisateurs qui connaissent l'anglais pour traduire dans des langues locales '

https://launchpad.net/distros/ubuntu/edgy/+translations

Français : 600 contributeurs. Et sur les 702234 chaines à traduire, il n'en reste plus que 31836 à effectuer. Soit une traduction à hauteur de 95,46%.

Et il y a 224 traductions en cours.

Il y a un début de traduction en Afrikaans, Zulu et compagnie.
Le #129511
Pauvre affricain, ils vont se faire avoir par ms et l'occident, une fois de plus, je le vois venir gros comme une maison...
Le #129513
john777 >>>j'ai exactement la même impression... Malheureusement
Le #129534
en meme temps vendre un logiciel Microsoft c'est creer un emploi et creer de la richesse sur place. Il suffit de regarder combien Microsoft créé d'emplois induits dans le région de Seattle pour comprendre que l'Afrique aujourd'hui a surtout besoin de logiciels payants.
Le #129541
quand on aura vista en français ils auront XP dans leurs langue
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]