L'opérateur Blyk financé par la publicité prend du retard

Le par  |  3 commentaire(s) Source : The Guardian
Blyk logo

L'opérateur mobile virtuel anglais Blyk, qui doit proposer à ses clients des minutes de conversation et des SMS gratuits contre de la publicité, retarde son lancement de plusieurs mois.

Blyk logoBlyk est un opérateur mobile britannique virtuel ( MVNO ) créé par un ancien président de Nokia, Pekka Ala-Pietila, qui se propose d'offrir du temps de communication et des SMS gratuits à ses utilisateurs en contrepartie de publicité.

Si le principe "gratuité contre publicité" n'est pas nouveau, en revanche l'idée de se financer intégralement sur la publicité est audacieuse et laisse d'ailleurs dubitatifs un certain nombre d'observateurs. Cependant, si une telle initiative rencontrait le succès, elle changerait profondément les pratiques du secteur.


Un lancement reporté
Blyk, qui devait démarrer ses activités en juin 2007, a annoncé le report du lancement de ses services au mois d'octobre 2007, afin de s'assurer que tout fonctionne parfaitement. C'est le réseau Orange UK qui supportera les activités mobiles de l'opérateur virtuel. Selon The Guardian, Stelios Haji-loannou, l'homme d'affaires grec détenant la compagnie aérienne easyJet, s'apprêterait à lancer au Royaume-Uni une activité mobile similaire.

Blyk a déjà noué des partenariats avec plusieurs sociétés, parmi lesquelles Coca-Cola, L'Oreal ou Buena Vista, du groupe Disney, ainsi qu'au niveau local avec Yell, détenteur de Yellow Pages, ce qui pourrait aboutir à la fourniture de services géolocalisés.

Ce nouvel opérateur mobile prend un risque non négligeable en misant sur une combinaison entre publicité et téléphonie mobile, un secteur à fort potentiel mais dont les modèles économiques restent à créer. Un MVNO peut-il vivre seulement de la publicité en essayant de capter un public jeune réceptif à la nouveauté et à la gratuité ? Beaucoup continuent de douter.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #177201
Autant pour les journaux (Lié, Le Monde...) la publicité ne me dérange pas, autant pour de la téléphonie mobile... à part des jeunes qu'ont pas une tune, il est hors de question que j'achète un jour un forfait avbec de la pub.. parce que contrairement aux journaux, on peut pas la zapper et à moins de louper l'appel on est condamner à écouter leur vomissure publicitaire.
Bref, à part pour la cible des ados et des gens qui n'ont pas (ou très peu) de moyen financier, çà n'a aucune chance de fonctionner.
Pour les SMS, à la rigueur ca a des chances, mais pas pour les appels.
Le #177218
Bref, à part pour la cible des ados et des gens qui n'ont pas (ou très peu) de moyen financier, çà n'a aucune chance de fonctionner.
--
Parfait, c'est leur cible

Pour les SMS, à la rigueur ca a des chances, mais pas pour les appels.
--
Bouygues a fait ca a un moment (mon petit frere l'avait), et il etait chez eux rien que pour ca.
Le #177220
bah.. moi si c'est gratuit je prend sa réfléchire
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]