Une nouvelle arme pour lutter contre le "crime" du P2P

Le par  |  0 commentaire(s)

Il semblerait que depuis quelque temps, coté Français, on tente de réagir face au problème du P2P.

Il semblerait que depuis quelque temps, coté Français, on tente de réagir face au problème du P2P. Cette réaction est un projet connu sous le nom de Retspan. Il fut mis au point par trois étudiants français du département d'informatique de l'École Centrale renommée de Lille.

Son but est simple : Empêcher les utilisateurs de logiciel P2P de télécharger des fichiers soumis aux droits d'auteur (royalties). Jusque la, cette idée très répandue actuellement doit vous faire sourire. En effet, bon nombre d’intéressés s’y sont déjà essayés, et aucun n’a véritablement réussi. Mais, le moyen qu’emploie ce projet est novateur et semble être mieux pensé, même si rien n’est parfait…

Le principe d’action est le suivant : partager un fichier « piégé » avec un nom très recherché qui serait téléchargé par un des ces nombreux « pirates » qui, lors de l’ouverture de ce fichier, lancerait, non pas le média désiré mais un programme permettant de récupérer son adresse IP. Inutile de préciser qu’avec cette donnée, il est possible de retrouver l’adresse postale du surfeur ayant mordu à l’hameçon, et ici qualifié de « pirate ».

De plus ce programme aurait l’exceptionnelle faculté de se greffer aux autres médias sains mais illégaux. Mais depuis peu, les réseaux P2P n'utilisent plus l'adressage IP et protègent ainsi l'anonymat des utilisateurs.

Cette riposte a amené le porte parole de Retspan à déclarer que : « Notre directive principale ne devait pas être simplement de voir comment nous pourrions détériorer et dégrader les MP3 ou des fichiers Divx. Dès le début, notre ligne de conduite est d'étudier les infrastructures matérielles nécessaires dans le but de renforcer l'action de pollution de RetSpan et bloquer les parades développées par le P2P"

Ledit pirate pourra être poursuivi en justice pour dommages et intérêts en cas de violation des droits d’auteurs, puisqu’il serait ainsi possible d’identifier cette personne avec précision.

L’équipe de Redspan n’attend qu’un signe des entreprises pour agir. Elle projetterait même de créer un logiciel capable de détecter la présence de fichiers « piratés » sur n’importe quel PC pour que les entreprises, universités etc. puissent vérifier le contenu de leurs parcs informatique et donc de s’assurer d’être en règles.

Mais la question est de savoir si ce projet sera-t-il capable

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]