UE : une charte pour le cinéma en ligne

Le par  |  6 commentaire(s)
drapeau Europe UE

Les deux parties se sont en effet entendues pour le développement des offres disponibles sur le web.

Drapeau europe ueLes deux parties se sont en effet entendues pour le développement des offres disponibles sur le web. A l'occasion du 59ème Festival de Cannes, cet accord entre ceux qui favorisent ou ont favorisé le téléchargement de films pour vendre leurs débits et ceux qui ont lutté ou continuent de se battre contre cette pratique, paraissait insolite mais pas improbable.


Une charte pour le cinéma en Europe
Certes, il ne s'agit pas pour le moment d'un accord commercial mais d'une charte. Le 23 mai dernier, les opérateurs de télécommunications européens mais également nord-américains et les industriels du cinéma, sous l'égide de la Commission Européenne ont tous adopté une charte commune qui " vise à encourager le développement et l'adoption du cinéma en ligne en Europe ".

Parmi les nominés et dans le désordre, on retrouve les groupes les plus connus : France Télécom, Belgacom, Skynet, Telecom Italia, Fastweb, Gaumont, Vivendi, Time Warner ou bien encore la BBC ( liste non exhaustive ). Le CNC, la SACD ou l' UK Film Council qui s'occupent de gérer et contrôler les opérations, étaient également de la cérémonie. Thomson, bercé par la numérisation audiovisuelle, a lui aussi pu monter sur scène.


Piraterie : et si on en parlait '

La charte pour le cinéma consiste en fait en la croissance des catalogues disponibles sur le web et à développer des services attirants pour les internautes mais respectueux des droits d'auteur ( et des producteurs ). Il est également prévu une coopération entre les signataires concernant la " piraterie " des oeuvres cinématographiques.

La mise en ligne desdites oeuvres devrait cependant suivre la chronologie spécifique de cette filière ( sortie en salles, DVD, puis diffusion télévisée ), en attendant que les acteurs de cette branche se mettent d'accord " sur la fenêtre de mise à disposition la mieux adaptée, tout en tenant compte de la nécessité de proposer une offre attrayante au public ". Cette nouvelle offre - à ne pas confondre avec " l'offre nouvelle " à la sauce DADVSI de Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture, qui concerne la musique - apportera une nouvelle source de revenus aux producteurs de l'industrie du Septième Art.


FAI - Producteurs : un échange gagnant-gagnant
Mais les FAI y trouveraient également leurs comptes car une telle offre serait synonyme de développement durable des services à large bande. Enfin, et c'est peut-être ce qui pourrait plaire le plus à certains d'entre vous, cette offre offrirait ( sic ! ) aux films qui ne sont jamais sortis hors de leurs frontières d'être diffusés internationalement. Espérons que l'on puisse se rappeler le moment venu cette opportunité pour voir si elle sera effective ou non.

La liste des professionnels qui ont adhéré à cette charte pourra évidemment s'allonger à l'avenir. " Un grand nombre de sociétés et d'organismes devraient y souscrire ces prochains mois. " a estimé la Commission Européenne. En attendant, Bruxelles se penchera plus en avant sur cette question dès l'automne prochain. Nous parlerons d'argent ensuite.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Thon_qui_cri_d'amour Hors ligne Héroïque 839 points
Le #110673
Le glas sonne pour les loueurs de films ayant pignon sur rue, sauf pour "Vidéo Futur", ce dernier à déjà répondus : en ligne video il vous propose la location de films ainsi que la réservation en ligne de dvd 24/24, mais ce n'est pas le cas pour des milliers de petits loueurs comme moi par exemple.
Le #110683
oula tout dépend du prix...
Je préfére me louer un dvd que de louer en VoD, je suis sûr de pouvoir regarder confortablement mon DVD en dolby digital sans probléme de lecture et celà pour le même prix.
Le #110691
Thon_qui_cri_d'amour : comme dobbey, je suis loin d'etre du même avis.

Avoir un film en DVD que je peux regarder plusieurs fois sur plein de support différents, de bonne qualité, avec plus ou moins de bonus, pendant plusieurs jours, pour quelques euros seulement et un film que je dois télécharger dans une qualité souvient bien inférieure, sans aucun bonus, et archi protégé (ou plutot entravé) par des DRM qui m'empechent d'aller le lire ailleurs avec des copains, pour un prix supérieur, y'a pas photos.
Thon_qui_cri_d'amour Hors ligne Héroïque 839 points
Le #110693
Ok les gars, mais la pluparts des utilisateurs ne se posent pas autant de questions, car il y à la contrainte suivante : 2 ? pour 8 heures en location, ensuite 0.15 par heure supl., et beaucoup regardent le porte monnaie avant la qualitée...
Le #110707
Personnelement, on me dit de payer 2 euros les 8h plus 0.15 euros de l'heure supp, c'est sur que je viens pas hein Ca oblige de le louer et le regarder immédiatement.

Chez moi, les "petites" vidéothèques sont largement moins "embettantes" sur ce point: c'est plutot 2 / 3 euros si on le ramène dans les 48h, et même si on a un ou deux jours de retard, ils font généralement pas payer (a moins vraiment de le ramener une semaine plus tard )

Sans parler des forfaits qui tournent autour de 30 euros par mois, qui permettent d'avoir en permance un ou deux DVD chez soit (suffit de le ramener et on peut en reprendre un autre, bref, potentiellement accès à toute la vidéothèque)
Thon_qui_cri_d'amour Hors ligne Héroïque 839 points
Le #110737
Pour nous une nouveautée DVD doit tournée au max dès sa sortie (on paie les droits locatif, 1 film = plus de 50 ?, il faut amortir) les films plus anciens son évidement moins chère.
Moins chère ce n'est pas rentable pour une nouveautée, en sachant que certains individu l'abime et le rend inutilisable des la première location.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]