USA : un nouveau pas en avant vers la fusion nucléaire

Le par  |  8 commentaire(s) Source : AFP
fusion nucléaire vignette

Un laboratoire américain vient de franchir une nouvelle étape dans le domaine de la fusion nucléaire en améliorant significativement les rendements énergétiques.

C'est une première mondiale, et elle pourrait amorcer une véritable révolution dans la fusion nucléaire : un laboratoire américain a réussi l'exploit de produire davantage d'énergie que ce qui avait été injecté dans un combustible nucléaire.

fusion nucléaire La maitrise de la fusion thermonucléaire pourrait, selon les spécialistes, répondre aux enjeux énergétiques et climatiques de notre planète pour les années à venir. Petit problème, personne à ce jour n'a jamais réussi à prouver qu'il était possible de concevoir un réacteur de fusion nucléaire, son principe étant de permettre de produire plus d'énergie que ce qui y a été introduit.

C'est pourtant ce qu'ont partiellement réussi des physiciens du laboratoire Laurence Livermore en Californie en initiant un début de réaction en chaine auto entretenue des réactions de fusion.

Actuellement, les usines électronucléaires reposent sur le principe de la fission. On brise ainsi de lourds noyaux d'uranium pour produire de l'énergie.

principe fusion nucléaire Le concept de la fusion vise à faire fusionner entre eux des noyaux légers d'isotopes de l'hydrogène, du deutérium et du tritium. En théorie, il s'agirait ni plus ni moins que de reproduire le principe physique qui anime les étoiles.

C'est grâce à la chaleur produite par 192 lasers ( pour une puissance de 1,9 mégajoule) que l'exploit aura été réalisé à deux reprises dans le National Ignition Facility ( NIF). Les rayons sont concentrés sur un cylindre en or de quelques centimètres qui abrite une bille de combustible nucléaire de 2mm de diamètre composé de deux formes de l'hydrogène, de deutérium et de tritium.

Le point de convergence des lasers autour de la bille de la cible entraine une compression violente et instantanée qui l'amène à plusieurs centaines de millions de degrés et entraine les réactions de fusion.

Pour autant, les physiciens américains n'ont jamais réussi à déclencher le phénomène " d'ignition", le terme qui correspond au fait que l'énergie produite pas les réactions de fusion dépassent celle consommée par les lasers.

Actuellement, la bille de combustible nucléaire a permis de dégager plus d'énergie qu'elle n'en a reçu des lasers, mais elle reste beaucoup moins élevée que l'énergie nécessaire aux lasers pour enclencher le processus. Néanmoins il s'agit d'une étape significative dans la recherche sur la fusion nucléaire.

En outre, un projet similaire devrait prochainement être lancé en France, lorsque les équipements du programme Laser Mégajoule seront terminés à proximité de Bordeaux.

Difficile pour autant de parler d'une quelconque application à court ou moyen terme, si quelques avancées sont réalisées dans le domaine, elles ne sont que quelques pistes à étudier plus en profondeur pendant plusieurs dizaines d'années au moins.

[Crédit photo AFP, S. Ramis / A. Bommenel / Nature/LLNL/AFP/Archives]

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1656492
très bon site merci à vous
Le #1656612
Plusieurs centaines de millions de degrés'
Je ne comprends pas. Ils ont fait ça virtuellement ? Qu'est ce qui peut résister a une telle chaleur ?
Le #1656772
chibre a écrit :

Plusieurs centaines de millions de degrés'
Je ne comprends pas. Ils ont fait ça virtuellement ? Qu'est ce qui peut résister a une telle chaleur ?


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_nucl%C3%A9aire

Bonne lecture
Le #1658752
Cet article manque de précision scientifique :
On annonce «une puissance de 1,9 mégajoule»
C'est soit une énergie (mesurée en joule), soit une puissance, alors mesurée en watt.
Confondre énergie et puissance est malheureusement courant chez les journalistes... mais ça ne devrait pas être permis ici !
===
(1 watt est la puissance égale à 1 joule par seconde)
Le #1658792
Ou "comment risquer de cramer la terre entière sous une reaction incontrôlable."
En effet, comme le dit Chibre ci dessus, "Qu'est-ce qui peut bien résister à une telle chaleur ?", oui quel est le matériau utilisé pour contenir une telle réaction ? De l eau ? A base d oxygene et de di-hydrogène ... Je n espere pas.
Le #1658862
Bonjour.

Ça doit être comme pour les plasmas, confiné dans des enceintes magnétiques à très haute énergie et refroidie par hydrogène liquide. Je suppose ?
Et puis la durée de ce confinement à dû être extrêmement courte.
Le #1658872
Quoi qu'il en soit, c'est la technologie de l'avenir.
Elle ne produira pas d'émanations radioactives et ne polluera donc pas l'environnement.
Mais on est pas près de voir le jour de telles centrales.
Je me mets à rêver malgré moi à une source d'énergie miniaturisée selon ce procédé de fusion nucléaire. A partir de ça tout sera permis...
Visiter le système solaire ne posera plus de problème de ressource énergétique.
Etc, etc...
Mince alors ! Ça donne envie de croire à la réincarnation !
Le #1658972

J'suis étonné de voir aucune référence à Jean-pierre Petit dans les commentaires, presque déçu... c'est un des rares scientifiques à faire de la vulgarisation et prendre son temps à "informer", pas toujours dans un esprit neutre mais en tous cas s'appuyant sur des éléments scientifiques.

Bref, si y'en a qui cherche du complément d'info vous trouverez facilement son site personnel, un peu trop personnel certains diront, néanmoins le contenu n'est pas qu'affabulation ou désinformation...

Et y'a masse d'info concernant ce sujet.




Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]