Rachat d'Ubisoft et de Gameloft par Vivendi : les frères Guillemot ne se laisseront pas faire !

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Reuters
Logo Vivendi Pro

Vivendi envisage le rachat d'Ubisoft et de Gameloft. Reste que les frères Guillemot ne se laisseront pas faire. La famille fera front face à l'agresseur.

Ubisoft - logoLa récente arrivée de Vivendi, groupe de Vincent Bolloré, dans les capitaux d’Ubisoft et de Gameloft, sociétés de développement de jeux vidéo des frères Guillemot, n’est pas du goût de ces derniers. Elle est d’autant plus malvenue que Vivendi n’écarte pas l’idée d’en prendre le contrôle dans les six mois, alors qu’Ubisoft et Gameloft entendent garder leur indépendance.

Pour Yves Guillemot, interrogé par Les Échos, "on n'entre pas dans une société en cassant la porte". Le PDG et cofondateur d’Ubisoft parle d’une "agression" et de "méthodes d'activiste". Soupçonnant un conflit d’intérêts, sachant que Vivendi possède encore des actions dans Activision Blizzard (5,7 %), il rejette toute idée de fusion avec ce dernier.

Yves Guillemot n’a en tout cas pas l’intention de se laisser faire. Il n’hésitera pas à chercher de nouveaux partenaires et à renforcer la participation de la famille, qui détient actuellement 9 % du capital et 16 % de droit de vote, pour faire barrage à Vivendi.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1865557
De toute façon à la fin c'est Disney qui rachètera tout le monde...
Le #1865566
Ils ont raison de ne pas se laisser faire lorsqu'on voit ce que Bolloré a fait de Canal+ par exemple. Bolloré y va de main forte lorsqu'il essaie d’acquérir les géants.
Le #1865592
ahtur a écrit :

De toute façon à la fin c'est Disney qui rachètera tout le monde...



Le #1865624
Barbak a écrit :

Ils ont raison de ne pas se laisser faire lorsqu'on voit ce que Bolloré a fait de Canal+ par exemple. Bolloré y va de main forte lorsqu'il essaie d’acquérir les géants.



[quote]
Pour Yves Guillemot, interrogé par Les Échos, "on n'entre pas dans une société en cassant la porte". Le PDG et cofondateur d’Ubisoft parle d’une "agression" et de "méthodes d'activiste".
[/quote]

Quand on veut garder son indépendance, on met pas sa boite en bourse:

La mettre en bourse, c'est accepter de vendre son entreprise au plus offrant. Il n'ont pas "casser de porte", ils sont entrer par une porte grande ouverte par ces mêmes personnes qui se plaignent.


Le #1865712
Chitzitoune a écrit :

Barbak a écrit :

Ils ont raison de ne pas se laisser faire lorsqu'on voit ce que Bolloré a fait de Canal+ par exemple. Bolloré y va de main forte lorsqu'il essaie d’acquérir les géants.



[quote]
Pour Yves Guillemot, interrogé par Les Échos, "on n'entre pas dans une société en cassant la porte". Le PDG et cofondateur d’Ubisoft parle d’une "agression" et de "méthodes d'activiste".
[/quote]

Quand on veut garder son indépendance, on met pas sa boite en bourse:

La mettre en bourse, c'est accepter de vendre son entreprise au plus offrant. Il n'ont pas "casser de porte", ils sont entrer par une porte grande ouverte par ces mêmes personnes qui se plaignent.


C'est vrai qu'en passant sous la barre des 50,1% de parts ils ont accepté de laisser potentiellement le contrôle de la société aux actionnaires, mais en en conservant que 10% là ça ressemble plus à "servez vous" !
Le #1866682
Chitzitoune a écrit :

Barbak a écrit :

Ils ont raison de ne pas se laisser faire lorsqu'on voit ce que Bolloré a fait de Canal+ par exemple. Bolloré y va de main forte lorsqu'il essaie d’acquérir les géants.



[quote]
Pour Yves Guillemot, interrogé par Les Échos, "on n'entre pas dans une société en cassant la porte". Le PDG et cofondateur d’Ubisoft parle d’une "agression" et de "méthodes d'activiste".
[/quote]

Quand on veut garder son indépendance, on met pas sa boite en bourse:

La mettre en bourse, c'est accepter de vendre son entreprise au plus offrant. Il n'ont pas "casser de porte", ils sont entrer par une porte grande ouverte par ces mêmes personnes qui se plaignent.


Excellente analyse
Quand on ne veut pas vendre sa société, on va voir son banquier, mais ces derniers sont souvent moins généreux, c'est donc une question de choix...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]