Voiture à hydrogène : Toyota présente sa Mirai

Le par  |  23 commentaire(s)
Toyota Mirai 2

Toyota l'avait annoncée sans que l'on y croit vraiment tant la technologie avait fait parler d'elle par le passé sans jamais être adaptée sérieusement et à grande échelle, et pourtant le constructeur proposera bien sa première voiture à hydrogène à partir du mois de décembre.

Toyota vient ainsi d'officialiser la Mirai, sa première voiture fonctionnant à l'hydrogène fabriqué de série et destinée au grand public. Il s'agit d'une berline qui sera proposée à partir du mois de décembre au Japon, pour un prix situé aux alentours des 50 000 euros.

Toyota Mirai Le constructeur nippon avait déjà fait office de pionnier en écoulant de grands volumes de véhicules hybrides au travers de sa plateforme Prius, il compte désormais prendre de l'avance sur le marché des véhicules fonctionnant à l'hydrogène, une alternative au véhicule électrique tel qu'il est proposé ou envisagé sur le long terme.

"Ce n'est pas une voiture de plus pour Toyota. C'est le résultat de plus de vingt années de recherche et de dix ans de tests" a annoncé Akio Toyoda, PDG du groupe. "C'est la solution idéale pour les pays pauvres en ressources naturelles comme le Japon", mais aussi à terme, pour le monde entier lorsque les réserves d'énergies fossiles seront épuisées.

Toyota indique que déjà 200 exemplaires de sa Mirai ont été commandés, et que sa disponibilité est prévue pour le 15 décembre prochain. Son arrivée aux USA et en Europe n'est pas prévue avant le second semestre 2015.

La voiture à hydrogène est la réponse aux limites des voitures électriques fonctionnant sur batterie actuellement. Là où les véhicules électriques voient leur autonomie réduite et leur temps de recharge conséquent, la voiture à hydrogène de Toyota annonce 650 km d'autonomie, et une recharge en quelques secondes, puisque ce n'est plus de l'électricité qui est stockée dans des batteries, mais de l'hydrogène dans un réservoir.

  

Le véhicule de Toyota fonctionne avec une pile à combustible, un générateur qui sépare les molécules d'hydrogène pour générer de l'électricité. Son fonctionnement est propre : le véhicule n'émet que de la vapeur d'eau.

Mais comme pour le véhicule électrique, la problématique de cette technologie se cristallise sur des éléments extérieurs à l'habitacle : les réseaux de distribution d'hydrogène sont à la peine, et la production d'hydrogène est longtemps restée problématique. Sur ce point, le Japon a toutefois un peu d'avance avec un réseau de 41 stations dispersées sur ses archipels. En marge, le groupe Air Liquide a annoncé un partenariat avec la marque et les autorités publiques en Europe pour le développement d'un vaste réseau d'alimentation sur ces 10 prochaines années.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1818060
20 ans de recherche ...
10 ans de tests ....
Les ingénieurs Toyota travaillent dur, et tout ça pour vous
Le #1818066
Et on va voir sur nos routes des 38T d'hydrogène liquide distribués les stations ?



Remarque la au moins pas de pollution puisque il n'y aura plus rien après un accident


Le #1818067
Pourquoi s'emmerder à faire des voitures électrique avec des batteries enormes et polluante alors que des solutions comme ci sont ecologiques a fond. Voir aussi la voiture a air comprimé qui s'en doute sera aussi l'avenir.
Le #1818069
Le problème avec l'hydrogène, ce sont les fuites ... ça engendrait une pollution énorme
Le #1818075
J'ai fait un tour dans cette voiture et lorsque j'ai sorti un clope et mon briquet, le concessionnaire s'est arrêté très brutalement et est sorti en courant ventre à terre ... Je me suis dit : Quoi ? On ne peut pas fumer ici non plus ?
Le #1818076
L'avenir ce sont les voitures électriques qui se rechargerons à l'aide d'une dynamo améliorer donc autonome.
Le #1818084
".. une pile à combustion qui générera de l’électricité ... ne rejettera que de l'eau .. " , quand on sait que pour produire de l'hydrogène , on le sépare de l’oxygène à partir de l'eau, et avec une très grosse consommation d'électricité .

Donc ça restera un moteur électrique mais avec une recharge réduite, et on est pas près de fermer les centrales nucléaires

Pourquoi pas mettre directement de l'eau dans le moteur ?
Le #1818091
Bouou36 a écrit :

".. une pile à combustion qui générera de l’électricité ... ne rejettera que de l'eau .. " , quand on sait que pour produire de l'hydrogène , on le sépare de l’oxygène à partir de l'eau, et avec une très grosse consommation d'électricité .

Donc ça restera un moteur électrique mais avec une recharge réduite, et on est pas près de fermer les centrales nucléaires

Pourquoi pas mettre directement de l'eau dans le moteur ?


"Pourquoi pas mettre directement de l'eau dans le moteur ? " ... Ca se fait, on appelle cela le principe "Pantone"

Le #1818092
Fabske a écrit :

Le problème avec l'hydrogène, ce sont les fuites ... ça engendrait une pollution énorme


euh...non

L'hydrogène en lui même n'est pas polluant,c'est même 99% de la matière de l'univers.
Donc même si fuite du réservoir ...au pire il se combinera avec l'oxygène de l'air et on obtiendra de l'eau.
Le produire avec nos techniques actuelles, oui par contre, peux-être polluant.
Il est par contre extrêmement inflammable, potentiellement un problème aussi.
Le #1818104
nouveau véhicule Toyota...


Bonjour les grosses campagnes de rappels...

Je sais pas pour vous en europe, mais au canada, ce n'est plus ce que c'était avant les années 2002...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]