Volkswagen : stop aux emails professionnels à toute heure

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Financial Times
Blackberry Bold 9780 logo pro

Pouvoir être joint à tout moment améliore la productivité des salariés...tant que la communication ne devient pas intrusive, jusqu'en dehors des heures de bureau. Un millier de salariés de Volkswagen ont négocié un accord pour limiter les abus.

BlackBerry Bold 9780 logo proLes outils de communication mobiles relient plus facilement les salariés à l'entreprise mais ils ont tendance à devenir aliénants si les pratiques ne sont pas encadrées. Recevoir des emails à toute heure du jour et de la nuit est une problématique déjà largement étudiée dans laquelle les avantages d'une communication plus rapide et fluide laissent place aux inconvénients de l'empiètement sur la vie privée et à un stress permanent.

L'un des emblèmes de cette évolution n'est autre que le BlackBerry, ce smartphone si pratique pour la messagerie mobile mais qui peut devenir un petit tyran sollicitant en permanence l'attention de son possesseur.

Un millier de salariés du constructeur automobile Volkswagen ont négocié un accord avec leur direction pour éviter les envois de messages en dehors des horaires de travail. Désormais, les systèmes doivent être configurés pour ne plus envoyer automatiquement d'emails professionnels une demi-heure après l'heure de départ du salarié et 30 minutes avant sa prochaine journée de travail.


Eviter l'aliénation des nouveaux outils mobiles

Cette mesure ne s'appliquera cependant pas aux cadres dirigeants. Le Financial Times rapporte qu'elle intervient dans le cadre d'une problématique prenant de plus en plus d'importance en Allemagne, celle du burn-out, à savoir l'épuisement du salarié par son activité.

Au-delà de l'addiction procurée par les terminaux BlackBerry et parfois dénommée CrackBerry, les salariés n'ont parfois pas d'autre choix que d'être équipés de ces terminaux et de devoir composer avec ses exigences de disponibilité à toute heure.

Tout en restant localisée au seul groupe Volkswagen, cette disposition pourrait faire tache d'huile et conduire d'autres sociétés à proposer des mesures similaires, à l'heure où le stress au travail prend des proportions parfois alarmantes.

En France aussi, des réflexions sont menées pour tenter de trouver des compromis face à des technologies de communication qui se sont implantées rapidement, souvent sans encadrement défini.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]