WiMAX : l'Arcep veut un suivi régulier du déploiement

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo arcep

L'Arcep, constatant des retards dans le déploiement des équipements WiMAX par rapport au calendrier fixé, va assurer un suivi régulier avec un bilan chaque semestre.

Logo arcepOù en est le déploiement du WiMAX en France ? L' Arcep, régulateur français des télécommunications, a fait le point cet été sur les réalisations des détenteurs de licences BLR ( Boucle Locale Radio ) en bande 3,4-3,6 GHz délivrées à l'été 2006, représentant 19 acteurs ( 14 collectivités et 5 opérateurs ).

En obtenant les licences, ces derniers avaient un calendrier de déploiement d'infrastructures à respecter et c'est ce point qu'est allé vérifier l' Arcep. Le régulateur constate un premier niveau de fonctionnement, avec 500 sites opérationnels ( alors qu'il devrait en exister plus de 3500 à cette date ), l'existence d'offres commerciales et plusieurs milliers de clients, particuliers et professionnels, abonnés au WiMAX.

Toutefois, tout ceci reste en-deça du calendrier de déploiement fixé dans le cadre de la délivrance des licences, d'autant plus que la situation est hétérogène selon les zones géographiques, certains acteurs ayant été plus réactifs que d'autres.

Arcep WiMAX BLR

Etat du déploiement du WiMAX en France (source Arcep)

En attente de la technologie adéquate
Pourquoi une telle situation ? En fait, le WiMAX est disponible sous deux formes : 802.16d, n'autorisant que des usages fixes, et 802.16e, pour des usages fixes et nomades. Si les premiers déploiements ont été réalisés en utilisant la norme 802.16d, il apparaît que sa variante 802.16e offre plus d'avantages en matière de flexibilité, de performances et d'économies d'échelle.

Malheureusement, la forme nomade du WiMAX a mis plus de temps à se développer, conduisant à des retards de fourniture de matériels compatibles. Ce choix du 802.16e et l'attente des équipements adéquats expliquent la situation disparate observée par l' Arcep.


Mise sous surveillance
Tenant compte de ces éléments techniques et économiques, l' Arcep ne va pas sanctionner les acteurs pour le retard accumulé malgré leurs engagements, mais a décidé d'introduire une surveillance étroite du déploiement en demandant aux titulaires de lui fournir tous les six mois leur état d'avancement.

Ces informations seront rendues publiques sous forme d'un tableau de synthèse et seront répétées jusqu'à la prochaine échéance d'obligation de déploiement, prévue en décembre 2010.

Dans son bilan estival, l' Arcep confirme l'existence de deux modèles économiques concernant le WiMAX en BLR : d'une part un modèle de FAI à l'échelle nationale pour des services de haut débit mobile sans fil et nomade dans les zones denses, d'autres part un modèle permettant de couvrir les zones blanches de l' ADSL, dans un cadre d'aménagement numérique du territoire et d'accès complémentaire au haut débit.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]