XANDROS 4.1 : Linux à la portée de tous

Le par  |  3 commentaire(s)
L'installation n'a ici, absolument rien de surhumain. Tout est d’une extrême simplicité, d’une grande intuitivité et nos deux configurations n’ont posé aucun problème à l’installation. Xandros n’a d'ailleurs rien de particulier à envier à Windows XP, si ce n’est la reconnaissance matérielle qui reste le plus gros talon d’achille du monde Linuxien.

Lors du démarrage, Xandros ne supportant pas officiellement la langue Française, une simple pression sur la barre d’espace permet de sélectionner l’installation internationnal permettant de modifier les paramètres régionaux. Mais suivant votre configuration, et souvent propre à la plupart des distributions Linux, vous aurez également la possibilité de désactiver l’ACPI et/ou l’APM dans le cas où vous rencontreriez des problèmes à l’installation de Xandros.

Pour le reste, l’utilisateur a le choix entre le partitionnement automatique ou manuel. Si le partitionnement ne pose aujourd’hui plus vraiment de problème aux habitués de Linux, il n’en est pas de même pour les débutants.

Pour faire simple, il suffit de savoir que l’idéal est de créer trois partitions. Une partition primaire racine (/) d'au moins 6 Go (avec le système de fichier ReiserFS ou Ext3, qui restent plus performants que le NTFS), une deuxième d’une taille de une fois et demi la mémoire vive et désigné comme SWAP. Puis enfin, une troisième partition qui contiendra vos applications et vos fichiers personnels (/home). A noter que l’identification des disques sous Linux diffère un peu de Windows. Alors que hda, hdb, hdc, etc représentent un disque IDE, sda, sdb, sdc, etc représentent un disque SCSI/S-ATA.

Attention toutefois en saisissant le mot de passe administrateur, car XANDROS ne supportant malheureusement pas encore les pays d’Europe, le clavier reste en QWERTY.
Une fois l’installation terminé, un assistant vous guidera en prime pour régler les derniers paramètres système.

snapshot1     snapshot2

snapshot3     snapshot4


../..

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
  • Visiblement, Facebook Home sera une véritable bouffée de liberté face aux réunions de ...
  • Facebook présente Facebook Home qui devient l'écran d'accueil et de verrouillage d'un ...
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #170222
salut
cet article n'est pas convainquant, Ubuntu ou Mandriva ( version free) fait aussi bien voir mieux ( en particulier pour tout ce qui non libre et au niveau de la prise en main ) tout en étant gratuit ! <img src="/img/emo/cool.gif" alt="8:" />
Le #170223
Je n'ai jamais dit que Xandros était mieux qu'Ubuntu ou cie. Et Mandriva fait aussi bien, je suis d'accord avec toi, tout comme Ubuntu qui repose aussi sur le modèle Debian et qui est bien plus modulaire que Mandriva, mais ce n'est pas un comparatif de distributions Linux que j'ai rédigé ici.

Mais Xandros a le mérite de n'imposer aucune procédure d'installation supplémentaire contrairement aux distributions libres où tu dois par exemple installer des pilotes propriétaires (un pilote 3D libre, c'est assez catastrophique pour jouer à Quake 3 ou bénéficier de Compiz par exemple) ou encore certaines applications.
Sur les distributions libres, Wine est loin de pouvoir offrir une simplicité, une stabilité et une aussi large compatibilité logicielle que CrossOver qui est payant. Ce n'est bien sûr qu'un exemple.
Parce que personnellement, Ubuntu n'a jamais été capable de reconnaître convenablement mon matériel. Il m'a toujours fallu installer manuellement des pilotes propriétaires, quasiment aucun paquetage n'étant disponible sur les serveurs et autres miroirs Debian.

Bref, tout est prêt à l'emploi et simplifié à l'extrême pour l'utilisateur lambda qui n'a aucune connaissance Linux et qui ne souhaite pas se plonger dans les entrailles de Linux. Par conséquent, cette distribution s'adresse surtout et en grande parti aux débutants qui ne souhaitent utiliser leur PC que pour de simples tâches sans se prendre la tête.

Et arrêtons aussi de dire que les distributions Linux sont gratuites (c'est une bêtise énorme contre laquelle je lutte depuis des années), car hormis Ubuntu qui est véritablement gratuit, les autres sont des distributions "libres". Ce qui sous entend qu'une donation serait plus que sympathique, histoire de contribuer au développement de l'OS. Et à ce titre, heureusement que des entreprises privées investissent dans le monde Linux. Sinon Linux serait encore limité à une utilisation dans un garage.
Le #170227
Pour avoir testé d'ancienne version de xandros qui m'avait à l'époque que moyennement convaincu (notamment pour la qualité de la traduction française), l'intérêt de cette distribution est sans doute cross-over pour les accros au logiciel windows. Sinon pour le reste je préfère de loin Suse ou fedora.

"Et arrêtons aussi de dire que les distributions Linux sont gratuites" Je suis assez d'accord avec toi Manuel DC, Linux demande pas mal de fonds pour son développement, et sans compter qu'il faut payer les licences des logiciels proprios (pour lire les mp3 ou les DVD) qui sont inclus dans ce genre de distribution.

Ubuntu est gratuit car un généreux donateur, mark Shuttleworth subvient aux besoin de la fondation Canonical qui développe Unbuntu. Qui plus est pour pouvoir lire les mp3 et DVD on est obligé de les installer à partir de server plf à la limite de la légalité.

Ceci dit le libre ont des logiciel aussi performant que les logiciels proprios proposés en accompagnement avec crossover.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]