Xbox One : Le marché de l'occasion sous surveillance étroite de Microsoft

Le par  |  30 commentaire(s) Source : McvuK
Xbox One - 10

La Xbox One fait couler beaucoup d’encre depuis sa présentation et en dehors des détails techniques, c’est la stratégie de Microsoft concernant le marché de l’occasion qui nécessite toujours des éclaircissements.

Puisque Microsoft n’a pas pris la peine d’être clair vis-à-vis des « taxes » liées aux achats des jeux d’occasions, ce sont les détaillants qui nous en apprennent un peu plus sur la situation à venir.

Xbox One - 16 Ainsi, MCV rapporte que les revendeurs auront la liberté de revendre les jeux d’occasion de Xbox One au prix qui leur convient. Jusqu’ici rien d’anormal.

Sauf que pour toute vente, Microsoft estime être en droit de percevoir une nouvelle fois la part du gâteau, ainsi que l’éditeur du jeu.

Il s’agirait ici pour les éditeurs de toucher enfin des revenus sur un marché de l’occasion qu’ils présentent chaque jour un peu plus comme le premier facteur de la mort du jeu vidéo.

Et Microsoft compte bien garder un œil aiguisé sur la situation, et une main mise totale sur le respect de ces procédures.

Et pour cause, lorsqu’un revendeur souhaitera vendre un titre d’occasion, il lui aura avoir accepté les termes et conditions d’utilisation de Microsoft lui permettant d’avoir accès à un système Cloud détenu par Microsoft.

Pour chaque jeu, Microsoft sera contacté, le numéro du jeu communiqué pour que la firme l’efface du compte du précédent utilisateur, lui en rendant l’accès accessible et remettant automatiquement la clef de licence dans la liste des clefs valides pour une nouvelle utilisation. La procédure devrait être automatisée, et le revendeur devra indiquer à quel tarif il souhaite revendre le titre.

Xbox One - 10 Après cette procédure, le revendeur est libre de vendre le titre à qui en voudra, Microsoft récupérant une partie de la somme.

C’est sur ce point que tous les détaillants ne s’accordent pas encore. Selon ConsoleDeals, Microsoft aurait annoncé prendre une commission de 10% du prix du jeu, tandis qu’un autre détaillant aurait annoncé qu’il s’agirait d’une taxe fixe qui imposerait un prix de revente unique pour tous les jeux d’occasion à 35£. (40€)

Contactée pour plus de précision, Microsoft a avoué que sa communication laissait malheureusement planer diverses rumeurs, mais n’a pas souhaité en révéler davantage.

Le fameux Major Nelson de Microsoft s’est récemment invité dans la discussion et sur le sujet des rumeurs qui circulent et des débats concernant cette taxe. Une intervention qui n’apporte pas grand-chose :

« Ces derniers jours, nous avons lu beaucoup de commentaires et de forums suivant l’annonce de la Xbox One. Il y a quelques questions au sujet des jeux d’occasion. Je voulais clarifier les choses et fournir une version officielle :

La possibilité d’échanger et de revendre des jeux est importante pour les joueurs et pour l’équipe Xbox. La Xbox One est prévue pour accepter l’échange et la revente de jeux. Les propos concernant les conditions d’échange et de revente sont faux et incomplets. Nous révélerons révéler plus d’infirmations ultérieurement. »

Un démenti qui n’apporte pas de réel argument pour faire face aux rumeurs... une version « officielle » qui n’apporte rien... Si Microsoft souhaitait rassurer avec cette intervention, l’objectif est raté avec brio.

Il faudra certainement attendre l’ E3 le mois prochain pour savoir réellement ce qu’il retourne de cette affaire de taxe sur le marché d’occasion. Rémunérer les éditeurs sur un marché qui leur échappe à l’heure actuelle est certainement une bonne idée, néanmoins la double rémunération pour Microsoft sera beaucoup plus difficile à faire passer du côté des joueurs.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1324912

Après tout , quand tu vends un jeu sur eBay ou Amazon Marketplace , tu payes une taxe également.

Une sorte de légalisation du marché de l'occasion en somme , qui ne plaira évidement pas aux rois de la copie CD par paquets de 50
Le #1324932
Et vive le marché noir
Le #1324952
Alors leboncoin sera le repaire des jeux Xbox One d'occas, parce que faut pas déconner, c'est devenu une mafia

C'est un boycott de masse qu'ils mériteraient, histoire de leur rappeler que sans nous, ils mettent la clef sous la porte.
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1324962
"un marché de l’occasion qu’ils présentent chaque jour un peu plus comme le premier facteur de la mort du jeu vidéo."
=>Amusant ça, c'était pas le piratage, avant?
Le #1324972
Sukebe a écrit :

Alors leboncoin sera le repaire des jeux Xbox One d'occas, parce que faut pas déconner, c'est devenu une mafia

C'est un boycott de masse qu'ils mériteraient, histoire de leur rappeler que sans nous, ils mettent la clef sous la porte.


Sauf que puisque les jeux seront liés au compte Xbox du premier acheteur ( de par l'enregistrement de la clef fournie), Leboncoin sera surtout le repaire des jeux d'occase inutilisables puisque toujours liés au compte de l'acheteur.

Vive les arnaques à venir sur ces plateformes ...
Le #1324982
patheticcockroach a écrit :

"un marché de l’occasion qu’ils présentent chaque jour un peu plus comme le premier facteur de la mort du jeu vidéo."
=>Amusant ça, c'était pas le piratage, avant?


Si mais faut savoir s'adapter ...
Le #1325002
Misstigry a écrit :

Après tout , quand tu vends un jeu sur eBay ou Amazon Marketplace , tu payes une taxe également.

Une sorte de légalisation du marché de l'occasion en somme , qui ne plaira évidement pas aux rois de la copie CD par paquets de 50


Sauf que l'on peut admettre que cette taxe sert à payer les services de ebay ou Amazon, qui permettent de faciliter la mise en relation du vendeur et de l'acheteur. Rie nde chqouant à mes yeux.

Alors que là, ce que Microsoft souhaite imposer, c'est le fait de profiter indéfiniment d'un produit qui ne leur appartient plus une fois qu'ils l'ont vendu, et pour une vente à laquelle ils n'ont jamais participé de près ou de loin. Une sorte de nouvelle forme de location déguisée et qui ne veut pas dire son nom.

Après tout, s'il y a des consoleux qui aiment se faire élargir l'entrée du fondement, libre à eux...
Le #1325012
Quelle arnaque ce système, on veut du fric du fric, y a plus que ça qui compte....

Vraiment minable...
Le #1325022
La console est a eviter donc.

Si on ne peux plus vendre ou echanger un jeu d'okaze, qu'il se la garde, leur xbox one.

Boycott.

Faut pas se foutre de notre gueule non plus.
Le #1325032
amiga a écrit :

La console est a eviter donc.

Si on ne peux plus vendre ou echanger un jeu d'okaze, qu'il se la garde, leur xbox one.

Boycott.

Faut pas se foutre de notre gueule non plus.



Rien ne garantit que SONY ne fera pas de même avec la PS4 et son PSN.

Je pense que les grands fabricants et éditeurs parviendront à s'entendre pour récupérer la manne financière qui leur échappe à cause du piratage.

Cette news est à rapprocher de la demande de brevet de Microsoft visant à empêcher la rétro ingénierie du code.

Encore une fois , tout le monde trinquera pour les méfaits de quelques uns
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]