UK : les journalistes boycottent Yahoo

Le par  |  16 commentaire(s)
yahoo logo

Lors de décisions de justice rendues dernièrement et menant à l'emprisonnement ferme de quelques journalistes chinois oeuvrant pour la démocratisation de leur pays, le nom Yahoo! est apparu en tant que source d'informations ayant permis l'identification et la poursuite des accusés.

Yahoo logoLors de décisions de justice rendues dernièrement et menant à l'emprisonnement ferme de quelques journalistes chinois oeuvrant pour la démocratisation de leur pays, le nom Yahoo! est apparu en tant que source d'informations ayant permis l'identification et la poursuite des accusés.


Quelques exemples
Chine internetDeux proches affaires peuvent ainsi être évoquées. Tout d'abord, celle de Li Zhi, ce dernier dénonçait alors la corruption de la police locale de sa province sur les forums Internet. Il a finalement été accusé d' " incitation à la subversion de l'état " et condamné à huit années de prison ferme, en décembre 2003.

Enfin, rappelons le cas de Shi Tao. Celui-ci a fourni un courriel gouvernemental concernant les quinze ans du massacre de la place de la place Tien an Men, à la presse étrangère. Il a été condamné à dix années de prison ferme. Yahoo! aurait apparemment transmis les informations présentes dans le compte e-mail Yahoo! de Shi Tao.


Le boycott

Le NUJ ( National Union of Journalists ), le syndicat national des journalistes de Grande-Bretagne et d'Irlande appelle ses 40.000 membres à boycotter les produits et services de la société afin de protester contre son attitude en Chine. Le syndicat a d'ailleurs envoyé une lettre à Dominique Vidal, vice-président de la branche Yahoo Europe, accusant la firme de délation.


Pas d'alternative possible pour Yahoo!
Dernièrement, Terry Semel, le P.D.G. de Yahoo! a déclaré que l'entreprise n'avait pas la possibilité de faire autrement que de se conformer à la législation locale et ne pouvait pas modifier la politique chinoise. Il a également ajouté avoir pris contact avec les autorités américaines pour qu'elles fassent pression sur Pékin en faveur d'une plus grande liberté d'expression.


Il ne fait pas si mal de vivre chez nous, hein '


Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #111457
Perso, j'approuve ce boycott...

Quand une entreprise collabore avec un régime totalitaire au nom du pognon....
Le #111465
J'approuve totalement ce boycott et j'espere qu'il va se propager partout dans le monde

Il ne faut pas oublier que google adapte son moteur de recherche pour se plier aux exigences de censure des autorités chinoises .

PS : Le jugement d'une personne qui est désinformé ne vaut pas mieux que le jugement d'une coccinelle
Le #111468
La réponse de Yahoo me fait un peu pensé à Petain pendant la dernière guerre... collaborer il appelait ça...
Le #111470
Sans vouloir troller mais quand même: nous négocions avec un tel gouvernement, c'est ecoeurant. Voire, comme dit justement Phileg, collaborer. La loi du fric nous fait accepter beaucoup trop de choses Je suis dé...gou...té.
Le #111475
john67>J'ai l'impression qu' en France ça devient un peu la même chose, non' (à une plus petite echelle, of course)..Quand tu vois "certains" du gouvernement à la botte des Majors! Loi du fric toujours... Bon toute proportion gardée, quand même, hein '
Le #111480
Malheureusement ce que dit Yahoo! est vraie ils non pas d'autre choix que de collaborer , ils doivent ce plier aux lois chinoises .
Le #111482
Pauvre yahoo; on les plaindrait presque
Le #111484
"Dernièrement, Terry Semel, le P.D.G. de Yahoo! a déclaré que l'entreprise n'avait pas la possibilité de faire autrement que de se conformer à la législation locale et ne pouvait pas modifier la politique chinoise."

Il y a une différence entre se conformer à la législation locale et la délation dont ils sont coupables.

Aux chiottes Yahoo
Le #111486
On va me haïr, mais je suis plutôt du côté de Yahoo, Google et consorts... bon en tout cas je voudrais lancer un débat

Il paraît qu'il faut respecter le droit du pays dans lequel on est implanté. La législation de son pays d'origine ne s'applique pas à l'étranger. Donc quand Semel déclare "l'entreprise n'avait pas la possibilité de faire autrement que de se conformer à la législation locale et ne pouvait pas modifier la politique chinoise" non seulement il a raison mais en plus ce n'est pas le boulot d'une entreprise privée.

Après, s'il y a eu délation, on peut critiquer (encore que la délation a quelque fois cours même en Occident), mais honnêtement on manque d'informations fiables là. Et à mon avis Yahoo s'en contrefiche complètement de s'occuper des journalistes chinois, donc si délation il y a eu c'est plutôt parce que la société en a été plus ou moins obligée.

C'est une affaire de diplomatie politique, et c'est plutôt aux gouvernements étrangers de faire pression sur le gouvernement chinois... sinon après on accusera le monde des affaires économiques de se mêler de la vie politique
Le #111493
"sinon après on accusera le monde des affaires économiques de se mêler de la vie politique "
Parce que tu crois que ce n'est pas le cas en cette époque "bénie" (pour les patrons) ' Ben mon fieu! réveille toi!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]