Yahoo! Messenger : un bug présumé censure les liens YouTube

Le par  |  0 commentaire(s)
Yahoo! Messenger - YouTube

Lundi, Google annonçait officiellement le rachat de l'un des leaders de la vidéo en ligne pour 1,65 milliard de dollars, une somme jugée exorbitante par nombre d'analystes financiers qui de surcroît brandissaient le spectre de la poursuite judiciaire à laquelle s'exposait Google en acquérant une société dont l'activité est sujette à caution, droits d'auteur oblige*.

Lundi, Google annonçait officiellement le rachat de l'un des leaders de la vidéo en ligne pour 1,65 milliard de dollars, une somme jugée exorbitante par nombre d'analystes financiers qui de surcroît brandissaient le spectre de la poursuite judiciaire à laquelle s'exposait Google en acquérant une société dont l'activité est sujette à caution, droits d'auteur oblige*.

Néanmoins, compte tenu de la popularité de YouTube, ce rachat a de quoi inquiéter la concurrence à l'instar de Yahoo! qui propose également un service vidéo. 


Certains voient le mal partout
Un jour après l'officialisation de l'affaire financière, quelques aficionados de la messagerie instantanée et de Yahoo! Messenger en particulier, se sont rendus compte que désormais, il leur était impossible d'inclure dans leurs missives envoyées par ce biais, un lien renvoyant vers une vidéo disponible sur YouTube. Une découverte pour le moins cocasse qui a rapidement fait le tour de nombreux forums.

Le site CNET a eu vite vent de cette situation et a ainsi demandé de plus amples explications à Yahoo! qui par la voix d'un de ses porte-paroles, Terrell Karlsten, a déclaré que tout cela n'était qu'un malheureux concours de circonstance dû à un bug : " Les filtres anti-spam de Yahoo! ont de façon inopportune identifié des messages avec des URL de YouTube en tant que spam. Dans certains cas, nous avons observé des faux positifs avec ce type d'adresse. "

Karlsen ne s'est néanmoins pas trop étendu sur la nature exacte du problème, arguant que cela pourrait inspirer certains pourvoyeurs de spam et de préciser qu'un retour à la normale était imminent.

* : sans doute pour minimiser tout risque de plaintes, divers accords ont été passés avec des fournisseurs de contenu par YouTube, les heures précédant son rachat par Google qui a fait de même pour son propre service vidéo.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]