Une carte pour suivre la consommation électrique européenne en temps réel

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Numerama
Carte électricité Europe 2

Un projet récemment lancé sur la toile propose une carte affichant la consommation électrique de l'Europe en temps réel avec pour objectif de sensibiliser sur la nécessité de développer les énergies propres.

Le projet Electricity Map propose ainsi une carte d'Europe permettant de constater la consommation en temps réel de l'électricité de chaque pays. Il suffit de se rendre à cette adresse, puis de cliquer sur le pays de son choix pour accéder à diverses informations.

Carte électricité Europe

Les rapports détaillés permettent ainsi de voir quelle est la répartition des différents types de production d'électricité et leur consommation dans chaque pays. En France, on constate ainsi clairement que la majorité de notre électricité provient de l'industrie nucléaire et qu'au moment de la rédaction de cet article, la charge était de 81%.

On note par ailleurs que la production hydroélectrique n'affiche que 35% de charge, contre 100% pour l'électricité produite par les centrales thermiques au gaz. Le bilan écologique français est par ailleurs plutôt bon, puisque la production nucléaire d'électricité émet peu de CO2, contrairement aux centrales à charbon encore largement utilisées en Allemagne ou en Pologne, le mauvais élève de cette carte.

Carte électricité Europe 2

On peut également remarquer les échanges énergétiques entre les différents pays et constater que l'on revend de l'électricité "propre" à l'Allemagne, à l'Italie et à l'Espagne tout en en important avec un bilan carbone plus lourd depuis le Royaume-Uni, la Suisse et la Belgique.

La carte des vents permet également de constater quelles zones seraient potentiellement idéales pour l'implantation de fermes éoliennes off-shore. Autant d'éléments qui permettent de mettre en lumière les efforts à fournir pour enfin arriver à une autonomie énergétique plus propre et plus respectueuse de notre environnement.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1940867
Intéressant ! Surtout en temps réel. Espérons que cela apporte des éléments de solution
Le #1940868
C'est chouette comme information
Le #1940880
"...la production...centrales thermiques au gaz...">>>Vous avez dit lobby gazo-pétrolier ???
Le #1940887
On parle pas de pollution mais bien de CO2.. Heureusement
Anonyme
Le #1940889
"Le bilan écologique français est par ailleurs plutôt bon, puisque la production nucléaire d'électricité émet peu de CO2, contrairement aux centrales à charbon encore largement utilisées en Allemagne ou en Pologne"

La frontière entre la France et l'Allemagne est libre ''comme l'air''......donc des solutions doivent etre appliquée par tous, ou tout n'est que perte de temps et ruine l'ame....
Le #1940906
J'aime bien cette teinte verte, ça marche aussi très bien avec les pays qui produisent le plus de déchets nucléaires
Le #1940929
Comme d'habitude, aucune information de la provenance des données : modèles ou mesures ? « Temps réel » ne veut rien dire.

Si on en croit la carte, la seule énergie qui fournit de la capacité et peu d'émissions de CO₂ (pour les ignares qui s'en alarment) est le nucléaire. Il n'y a donc pas lieu de fermer des centrales nucléaires ni ici ni ailleurs ni maintenant ni demain.

Le faire est juste incohérent (mais la cohérence n'a jamais été la marque de fabrique des escrologistes).

Le faux problème des soit disant « déchets » qui contiennent encore 95-99% de l'énergie de départ est facile à « résoudre » : ce sont les combustibles de la prochaine génération de centrales.nucléaires (à neutrons rapides) [1].

Une énergie peu chère est la base d'une économie prospère. La volonté des démocrates US, des travaillistes en UK et des escrolo-gauchistes en EU/FR/D d'augmenter artificiellement le coût de l'énergie avec des pseudo-énergies inadaptées à une économie moderne leur a coûté une présidence, une sortie de l'Europe, le gouvernement UK, bientôt la présidence FR et probablement la chancellerie allemande.

Cette gabegie issue de la privatisation des profits et de la socialisation des coûts n'a eu aucune incidence sur les émissions de CO₂, sur l'emploi, sur la production d'énergie et n'importe quelle mesure du bien-être humain. Alors que dans le même temps l'utilisation des énergies fossiles a permis de faire tourner l'économie réelle, de réduire la pauvreté de 50% en 20ans, de verdir la planète, de fournir des emplois pérennes, de l'énergie à bas coût, etc. Le coût social du carbone est largement négatif.

Les escrolos et leurs marionnettes sont ridiculisés.

[1] http://www.nationalcenter.org/NPA378.html
Anonyme
Le #1940942
tmtisfree a écrit :

Comme d'habitude, aucune information de la provenance des données : modèles ou mesures ? « Temps réel » ne veut rien dire.

Si on en croit la carte, la seule énergie qui fournit de la capacité et peu d'émissions de CO₂ (pour les ignares qui s'en alarment) est le nucléaire. Il n'y a donc pas lieu de fermer des centrales nucléaires ni ici ni ailleurs ni maintenant ni demain.

Le faire est juste incohérent (mais la cohérence n'a jamais été la marque de fabrique des escrologistes).

Le faux problème des soit disant « déchets » qui contiennent encore 95-99% de l'énergie de départ est facile à « résoudre » : ce sont les combustibles de la prochaine génération de centrales.nucléaires (à neutrons rapides) [1].

Une énergie peu chère est la base d'une économie prospère. La volonté des démocrates US, des travaillistes en UK et des escrolo-gauchistes en EU/FR/D d'augmenter artificiellement le coût de l'énergie avec des pseudo-énergies inadaptées à une économie moderne leur a coûté une présidence, une sortie de l'Europe, le gouvernement UK, bientôt la présidence FR et probablement la chancellerie allemande.

Cette gabegie issue de la privatisation des profit et de la socialisation des coûts n'a eu aucune incidence sur les émissions de CO₂, sur l'emploi, sur la production d'énergie et n'importe quelle mesure du bien-être humain. Alors que dans le même temps l'utilisation des énergies fossiles a permis de faire tourner l'économie réelle, de réduire la pauvreté de 50% en 20ans, de verdir la planète, de fournir des emplois pérennes, de l'énergie à bas coût, etc. Le coût social du carbone est largement négatif.

Les escrolos et leurs marionnettes sont ridiculisés.

[1] http://www.nationalcenter.org/NPA378.html


"Cette gabegie issue de la privatisation des profit et de la socialisation des coûts n'a eu aucune incidence sur les émissions de CO₂, sur l'emploi, sur la production d'énergie et n'importe quelle mesure du bien-être humain. Alors que dans le même temps l'utilisation des énergies fossiles a permis de faire tourner l'économie réelle, de réduire la pauvreté de 50% en 20ans, de verdir la planète, de fournir des emplois pérennes, de l'énergie à bas coût, etc. Le coût social du carbone est largement négatif."

Effectivement; constat très pertinent et incontestable ! Mettre les deux en adéquation sera très difficile....surtout dans un contexte de globalité économique.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]