L'Europe plaide pour la santé en ligne

Le par Jérôme G.  |  6 commentaire(s)
drapeau Europe UE

En Europe, la santé en ligne ne se porte pas si mal mais la Commission européenne invite les médecins à utiliser encore plus les Technologies de l'Information et de la Communication.

drapeau Europe UEDans le Vieux Continent, 87 % des médecins utilisent un ordinateur avec pour 48 % des cas, une connexion à l’Internet haut débit. C’est l’une des conclusions issues d’une enquête menée en Europe auprès de 7 000 généralistes (troisième trimestre 2007). A l’image de l’accès Internet pour le " commun " des Européens, les disparités sont toutefois fortes par pays. Ainsi au Danemark, près de 91 % des généralistes disposent du haut débit et à l’extrême opposé, ce taux tombe à 5,3 %. Il est de 59,1 % pour la France et 79,5 % pour nos proches voisins belges. D’un point de vue global, près de 70 % des médecins européens utilisent Internet et 66 % se servent d’un ordinateur pour les consultations.

Au Danemark, le courrier électronique est devenu un mode de communication presque habituel entre médecins et patients (60 % des cabinets concernés) mais la moyenne dans l’UE n’est que de 4 %. Le Danemark avec la Suède et les Pays-Bas est également un pays moteur en matière de prescriptions en ligne mais là encore, la moyenne européenne est très faible, avec des prescriptions en ligne qui ne sont pratiquées que par 6 % des médecins européens.


La Commission milite pour la télémédecine
Si la Commission européenne se réjouit des bénéfices des connexions à haut débit dans le secteur de la santé, elle appelle de ses vœux une plus grande généralisation. Deux utilisations encore trop marginales semblent lui tenir particulièrement à cœur. D’une part la télésurveillance afin de permettre aux médecins d’assurer à distance le suivi de l’évolution de la maladie d’un patient, et d’autre part l’échange transfrontalier de données relatives aux patients.

" L’Europe commence à profiter des bienfaits des connexions à haut débit dans le secteur des services électroniques appliqués aux soins de santé. Je salue les efforts déployés par les services de santé et par les médecins pour travailler de manière plus efficace. Cette enquête montre qu’il est désormais temps de généraliser l’utilisation de ces services électroniques, car ils peuvent s’accompagner d’avantages considérables pour tous les patients, dans toute l’Europe ", a déclaré Viviane Reding, membre de la Commission chargée de la société de l'information et des médias.
  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
chris123 offline Hors ligne Vétéran avatar 1732 points
Le #219931
oui et puis aussi que nos dossiers médicaux soient gérés par des sociétés philantropes et désintéressées... comme Google and co
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 19363 points
Le #219961
"le courrier électronique est devenu un mode de communication presque habituel entre médecins et patients "

Faut surtout voir mode de communication pour faire quoi ?

Si c'est pour prendre rendez vous, ça peut etre très bien. Par contre les prescription en ligne et faire de la télémédecine.... c'est déja plus que douteux.
frodon offline Hors ligne Vénéré avatar 4710 points
Le #220041
a quant à site ou l'on coche ces symptomes et l'on recoit l'ordonnance via un mail ?? :? :?


:crazy: :crazy: :crazy: :crazy:
Anonyme offline Hors ligne Vénéré avatar 3545 points
Le #220191
En france, un médecin n'a pas le droit de faire de prescription sans voir le patient. Alors pour la généralisation des "prescriptions en ligne", on repassera dans notre pays.

Pour le reste, c'est étonnant de voir le nombre de domaine où les pays nordiques sont en avance sur le reste de l'europe et où plus on descend vers le sud plus les pays se montrent rétrograde.
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 19363 points
Le #220571
@omega2 "En france, un médecin n'a pas le droit de faire de prescription sans voir le patient. Alors pour la généralisation des "prescriptions en ligne", on repassera dans notre pays."

Ca empêche pas certains de le faire (j'en connais un qui donne des arrêts de travail par téléphone, il le prépare, y'a plus qu'à venir le chercher....)
Valorus offline Hors ligne Vétéran avatar 1064 points
Le #792731
Personne n'est philantropique bien sûr, ni le labo pharmaceutique, ni le médecin, ni google... cela étant, il est inutile de tourner le dos aux évolutions pour autant. En tout cas, j'entend profiter de tout ce que la consultation en ligne présente de pratique, notamment pour des traitements sans danger qu'il est gênant d'aller chercher en pharmacie. Je profite déjà de la prescription en ligne auprès d'une clinique européenne très sérieuse (http://france.euroclinix.net) et j'en suis bien content. Sans cette évolution, je serais encore en train de quémander mon Cialis à la pharmacienne devant tout le monde pffff
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire