Continuer son activité immobilière malgré la crise du Covid-19

Le par GlobeNewswire  |  0 commentaire(s)

De nombreux secteurs sont aujourd’hui fortement impactés par la crise du Covid-19. Les agences immobilières sont parmi les acteurs les plus concernés. En effet, il est impossible de recevoir ses clients en agence, les visites des biens ...

De nombreux secteurs sont aujourd’hui fortement impactés par la crise du Covid-19. Les agences immobilières sont parmi les acteurs les plus concernés. En effet, il est impossible de recevoir ses clients en agence, les visites des biens immobiliers sont annulées, etc. Bref, toutes les interactions humaines physiques sont aujourd’hui au point mort et risquent de faire souffrir nombre de professionnels. Ce frein de l’activité concerne aussi les promoteurs.

Se tourner vers le digital pour préparer l’après-crise

Le confinement impacte très fortement notre manière de vivre. Dans ce contexte, nos usages du digital se multiplient et notre temps de connexion explose littéralement. Ainsi, au-delà de suivre l’actualité sanitaire en continu, nombre de personnes préparent et imaginent déjà l’après-crise. Dans ce contexte, le logement et l’immobilier qui sont des sujets de prédilection pour les Français vont continuer d’occuper une place centrale dans leurs recherches digitales.

Le digital, premier vecteur de recherche des acheteurs

Les petites annonces et les sites web des professionnels de l’immobilier comptent parmi les premiers vecteurs de recherche des consommateurs. Ce canal d’entrée est donc un point clé de la stratégie d’acquisition et permet de faire la différence entre les professionnels au-delà même de la qualité des biens proposés. Alors, comment faire ? Un point clé à prendre en compte concerne la présentation et le visuel. En effet, n’oublions pas que la présentation du visuel influe grandement sur le taux d’ouverture de l’annonce et donc sur la capacité de l’agence à attirer de nouveaux clients.

Pallier au confinement grâce au digital

Désormais, avec l’interdiction de visiter, il est plus que jamais nécessaire de réaliser le plus de visuels flatteurs possibles, ce qui n’est pas toujours le cas des photos affichées. C’est en ce sens que de nouveaux dispositifs apparaissent parmi lesquels nous pouvons citer les visites virtuelles (qui existent déjà depuis quelques années) et plus récemment les projections 3D qui connaissent un très fort développement.

Cette croissance des visualisations 3D concerne aussi bien l’immobilier ancien que le neuf. Les représentations 3D dans l’ancien sont plutôt utilisées par les agences immobilières qui souhaitent valoriser des biens à renover par exemple et permettre aux clients de se projeter. Pour le neuf, il s’agit plutôt de promoteurs qui vendent sur plan et cherchent à présenter des vues ultra-réalistes de ce à quoi ressembleront leurs programmes.

Au regard de ces éléments et du récent sondage d’Opinionway pour Hosman, 1 français sur 3 pense qu’une transaction immobilière peut se passer 100% en ligne et sans intervention humaine, il apparait que cette crise que nous traversons représente une opportunité pour les professionnels de l’immobilier de repenser leur mode de fonctionnement et d’intégrer un peu plus le digital dans leur plan de croissance. Une chose est sûre, plus que tout autre achat, une acquisition immobilière génère une charge émotionnelle forte. Attention donc à provoquer l’effet coup de cœur tant recherché dans le monde de la vente immobilière.

Par Chloë JAMMET, Head of Marketing chez Hubstairs

Source(s) : Hubstairs

Vos commentaires
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme