Bon courage ! : Le CSA souhaite encadrer la vidéo en ligne.

Le par  |  9 commentaire(s)
YouTube-avatar

En quelques années, la vidéo s'est imposée comme un média de choix sur Internet. Boostée par les plateformes d'accueil et la démocratisation des connexions à haut débit, mais également des logiciels d'édition, la vidéo compte désormais pour la majeure partie du trafic en ligne.

Si à l'époque des connexions en 56k, la vidéo représentait une part timide du trafic global d'Internet (ce qui explique l'âge d'or des GIFs animés), aujourd'hui la situation est bien différente, et la vidéo devient l'argument phare de la plupart des géants du Web.

YouTube-avatar

Il n'y a qu'a constater les investissements de Facebook dans le secteur : si les vidéos ne représentaient que peu des échanges il y a quelques années, désormais le réseau social souhaite s'imposer face à YouTube, Dailymotion et les plateformes spécialisées dans le domaine depuis des années.

Sans parler des plateformes de VOD qui rencontrent un vif succès et qui se lancent dans une concurrence acharnée, la vidéo s'est imposée comme le support de prédilection pour toucher les foules.

Si la situation a évolué en roue libre au fil des années, désormais le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) souhaite y mettre son grain de sel et réguler un peu le secteur, notamment afin d'éviter certains débordements.

Dans une décision rendue le 13 décembre dernier, le CSA a indiqué qu'il se montrait compétent pour juger du respect des chaines YouTube en Français d'un certain nombre de textes encadrant la diffusion de contenu audiovisuel.

Et si le CSA se prononce actuellement, c'est qu'une affaire fait grand bruit depuis plusieurs jours : la mise en garde de la société de production Studio Bagel pour son émission en ligne "Les Recettes pompettes". Un programme animé par Monsieur Poulpe qui organise la préparation d'un plat avec un invité, chaque étape de la recette étant entrecoupée d'un shoot d'alcool.

Recettes pompettes

Ce type de contenu, qui ne pourrait pas être diffusé sur les chaines de télévision conventionnelles, n'a pas manqué d'alerter le CSA qui devrait prochainement tenter de faire appliquer sur le Web les codes de bonne conduite qu'il fait respecter à la télévision.

Et si le CSA souhaite encadrer la vidéo en ligne, autant dire qu'il va y avoir fort à faire... Selon eMarketer : sept utilisateurs sur 10 sur Internet consomment de la vidéo numérique en ligne au moins une fois par mois. Face à ces 211,6 millions d'internautes européens concernés : des millions de vidéos disponibles, des milliers de nouvelles chaque jour.

La consommation de vidéo en ligne a explosé aussi vite que la création desdites vidéos s'est démocratisée.

pénétration vidéo en ligne europe

Il devient de plus en plus simple de créer de la vidéo et de la publier en ligne. La forme la plus basique ne nécessite qu'une simple caméra, voire un simple smartphone et une application dédiée pour une diffusion en direct sur les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook.

Les vidéos plus évoluées ne nécessitent plus les investissements d'il y a quelques années : pas besoin d'un studio pour réaliser des vidéos qui cartonnent sur YouTube, de simples outils comme le logiciel de Movavi suffisent pour assembler simplement des séquences, musiques et photos pour arriver à une vidéo efficace. D'ailleurs, les chiffres de YouTube prouvent que les vidéos les plus populaires ne sont pas toujours les plus travaillées : outre certaines vidéos virales, c'est avant tout le contenu et le travail auprès de la communauté de viewers qui fait la différence.

Toujours selon eMarketer : en 2020, on estime que plus de 2,5 milliards d'utilisateurs consommeront régulièrement de la vidéo en ligne dans le monde, soit le tiers de la population mondiale.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1940856
À part faire partir des éventuels talents à l'étranger afin d'éviter des brides ça va pas changer grand chose
Voir pire, ça va finir comme en Allemagne avec une quantité phénoménale de vidéos non disponibles mais ici parce que le CSA n'aura pas encore eu le temps de les qualifier
Et puis il semble que ce soit appliquable sur Youtube, mais quid des autres plateformes ?

Encadrer un minimum l'accès à du contenu pour éviter que des enfants puisse voir dus vidéos choquantes par exemple ça peut se comprendre, mais les solutions suggérées ne sont pas adaptées au monde moderne. Va falloir se réveiller
Le #1940859
C'est quoi cette manie à toujours vouloir tout contrôler D'un côté nous avons les médias qui nous balancent des scènes atroces de guerre en pleine heure d’audience (et plus c'est atroce, plus ils nous la repassent) et d'un autre côté on veut pister des vidéos dites choquantes.

A quand le contrôle de l'hypocrisie car, là, il y a du pain sur la planche.
Le #1940862

Sachant que le role premier et principal du CSA, c'est.... veillez à la bonne application de la loi de 1986 sur la liberté de communication.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006068930

Il n'a de légitimité que sur les ondes, qui étaient limitées (donc qu'il fallait gérer pour permettre à tous d'en profiter, de façon indépendante). Sur internet, il n'a rien à faire vu que cette limite / gestion n'existe plus. Pour le reste, c'est du ressor classique de la loi, et non d'une administration

Le #1940863
Ne vous inquiétez pas ils viennent juste préparer le terrain pour ensuite prélever des taxes et impots.
Le #1940884
Ils réfléchissent à retardement... Et ils prennent des mesures draconienne pour endiguer les débordements...

Normal quand on ne connait pas la technologie qu'on administre.....
Le #1940885
syril a écrit :

Ne vous inquiétez pas ils viennent juste préparer le terrain pour ensuite prélever des taxes et impots.


C'est un peu comme ça que je le vois oui ...
Le #1940902
le début de la dictature numérique pour la France
Le #1940931
Ceci est un message pour la CSA : http://apollo-eu-uploads.s3.amazonaws.com/1440122138/maxresdefault.jpg

Qu'ils s'occupent déjà de TPMP sur C8 et on en discutera !
Si CSA venait à toucher YT, on aurait plus d'Antoine Danièle, SLG, Joueurs du Grenier...
Alors pas touche à mon YT !
Anonyme
Le #1940955
Tout passe par l'image ....
Et tout le monde comprend ....
La vidéo est la réponse à la barrière des langues, un peu comme les notes de musique !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme