Cybercasse mondial : un pirate informatique turc condamné

Le par  |  3 commentaire(s)
hacker

Autrement connu en ligne en tant que Predator, Segate ou encore Oreon, un cybercriminel turc vient d'être condamné aux États-Unis après avoir été à la manœuvre d'un cybercasse à l'échelle mondiale.

Aux États-Unis, Ercan Findikoglu écope d'une peine de prison de 8 ans. Âgé de 35 ans, ce ressortissant turc est considéré comme le cerveau de trois cyberattaques qui ont visé le système financier mondial entre 2011 et 2013, et pour un coût de 55 millions de dollars. Un montant pour lequel il a également été condamné.

findikogluArrêté fin 2013 en Allemagne, Ercan Findikoglu avait été extradé vers les États-Unis mi-2015. Pour une autre affaire de cybercriminalité, il pourrait encore passer 19 années supplémentaires en prison en Turquie. Cela explique la relative clémence de la peine américaine.

Parmi les trois opérations menées sous la houlette de Ercan Findikoglu, la troisième a été la plus impressionnante. Dans la nuit du 19 au 20 février 2013, ce sont près de 40 millions de dollars qui ont été dérobés !

Pour cela, l'homme avait piraté une entreprise américaine spécialisée dans la gestion du trafic bancaire et basée en Inde. Après avoir obtenu les données d'une douzaine de cartes de crédit d'une banque, il a fait sauté le plafond de cartes prépayées. Des copies des cartes et des codes d'accès ont été envoyés à un réseau de mules pour retirer frauduleusement de l'argent auprès de 36 000 distributeurs automatiques de billets répartis dans 24 pays.

Une part importante de l'argent volé était renvoyée à Ercan Findikoglu via divers transferts, ainsi qu'à d'autres complices à la tête d'un réseau cybercriminel en Turquie, Roumanie et Ukraine. L'homme avait plaidé coupable en mars 2016 et encourait jusqu'à 57,5 ans de prison.

Complément d'information
  • Un cybercasse à 2 milliards de roubles
    Une cyberattaque majeure a ciblé la banque centrale russe. Dans le même temps, la Russie accuse des services de renseignement étrangers d'avoir voulu préparer une cyberattaque pour déstabiliser son système bancaire.
  • Une coquille évite un énorme cybercasse
    Une faute d'orthographe a permis d'éviter le vol de près d'un milliard de dollars. Les cybercriminels ont tout de même pu dérober plus de 80 millions de dollars.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1952130
Pour un pris combien cours encore
Le #1952140
Bouou a écrit :

Pour un pris combien cours encore


Une guerre sans fin... Malheureusement
Le #1952155
Bouou a écrit :

Pour un pris combien cours encore


Pire ... combien se créent chaque jour ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]