Test Creality3D CR-10 : l'imprimante 3D abordable avec des prestations haut de gamme

Le par  |  5 commentaire(s)

Du côté de la Creality 3D CR-10, on dispose d'une imprimante qui est équipée d'origine d'une buse de 0,4mm de diamètre et qui propose d'imprimer des couches d'une hauteur variant de 0,1 à 0,4 mm. Concrètement, cela implique donc que chaque couche fera au mieux 0,1mm d'épaisseur pour 0,4 mm de large avec la buse d'origine.

L'imprimante est livrée partiellement montée. On dispose ainsi de 3 parties : le plateau chauffant et son châssis, la partie haute, le boitier de contrôle avec les câbles. Quelques vis et câbles branchés, et on peut démarrer l'impression avec les modèles fournis sur la carte micro SD de 8 Go signée Kingston livrée avec le tout.

IMG_20180125_114329_1

Chaque câble est identifié par des clips en plastique se référant à l'axe de l'imprimante (XYZ) et E pour l'extrudeur. Les connectiques ont des détrompeurs et l'on dispose également de connectiques différentes pour les contacteurs de fin de course afin là encore de faciliter le montage et d'éviter les erreurs. Ces clips se trouvent d'ailleurs à chaque extrémité des câbles : côté imprimante, ainsi que côté carte mère. Il faut compter moins d'une heure pour l'assemblage qui se fait très simplement d'autant que tous les outils nécessaires sont fournis.

IMG_20180125_115929_1

On note par ailleurs que l'imprimante est livrée avec un ensemble de pièces de rechange : notamment de la visserie, une seconde buse en 0,3mm, mais aussi tous les outils nécessaires à son montage et démontage (clés Allen, tournevis, adaptateur micro SD SUB, câble USB, de grandes plaques d'adhésif pour le lit chauffant ainsi qu'une bobine de filament de PLA de 200 grammes pour se lancer immédiatement).

IMG_20180125_135536_1

Elle est équipée de 4 moteurs pas à pas de type Nema 17 pour les axes XYZ et pour l'extrudeur.
L'intégralité du châssis est réalisée à l'aide de rails 20x20 et 20x40 en aluminium anodisé pour une rigidité à toute épreuve.
Elle embarque également, et c'est un fait particulièrement notable, un lit d'impression chauffant qui permet d'envisager l'impression de matériaux spécifiques comme l'ABS, le PETG, PTU...
Sa "Hotend" ou buse chauffante permet d'obtenir une chaleur dépassant les 250 degrés, lui permettant d'imprimer du Nylon et autres matériaux techniques. Le plateau chauffant quant à lui peut atteindre 150 °C.
Il s'agit d'une imprimante de type "Bowden", le fil est poussé par un extrudeur dans un tube en PTFE lui-même relié jusqu'à la tête d'impression. Ce montage permet de disposer l'extrudeur et son moteur à distance de la tête d'impression, limitant ainsi les vibrations, mais aussi le poids au niveau de l'axe X, ce qui permet d'imprimer plus vite qu'une configuration "Direct Drive". À ce titre, l'imprimante peut gérer des impressions jusqu'à une vitesse de 150 mm/s

IMG_20180125_140210_1

D'origine, l'imprimante est livrée avec un plateau en verre qui se montre idéal pour obtenir des rendus "miroirs" sur la face en contact. Malheureusement, ce verre est souvent de mauvaise qualité et est souvent livré bombé, ce qui empêche toute impression correcte. Une des astuces généralement utilisée est l'utilisation d'un miroir, ils sont facilement trouvables en 30x30 cm dans les magasins de bricolage, sont parfaitement plans, et peu couteux. Là encore, le problème "d'accroche" récurrent en impression 3D n'est pas directement imputable à la machine en elle-même, mais à la qualité du support. Dans notre cas, le verre qui nous a été livré est de bonne qualité. Pour plus d'adhérence, nous avons utilisé de la laque (pour cheveux), on pourrait également choisir du scotch de peintre ou de la colle en bâton, voire comme nous avons testé par la suite, nous équiper d'un tapis spécialement conçu pour les imprimantes 3D et qui ne coûte que quelques euros, qui se montrent plus permissifs dans les réglages de la hauteur du lit chauffant par rapport à la buse avant impression.

IMG_20180125_141002_1

Du point de vue de la précision, on est donc en face d'une imprimante qui rivalise avec les meilleures du genre. Il sera facile de changer sa buse au standard MK8 par une buse plus fine (jusqu'à 0,1 mm) pour encore plus de précision, mais sous peine de voir ses temps d'impression s'allonger.

IMG_20180125_141013_1

Du côté du boitier, il est équipé d'un écran OLED et la carte mère (Melzi) fonctionne sous une version propriétaire de Marlin. On pourra y visualiser les coordonnées de la buse, les températures du lit chauffant et de la buse, lancer des impressions depuis la carte SD, opérer un ensemble de réglages et même changer la vitesse d'impression à la volée en tournant sa molette cliquable. L'impression peut être lancée via le port micro SD sur le côté, ou reliée à un PC via un logiciel "slicer" compatible.

On note également la qualité du boitier : en interne, l'alimentation de 360W affiche des connecteurs à cosse là où la majorité des imprimantes 3D préfèrent des raccords par pincement direct sur les câbles. Le boitier dispose de connexions de type "Aviation" et l'intégralité des raccords est sécurisée par de la colle chaude. On apprécie la présence d'un mosfet dans le boitier qui permet de gérer à lui seul l'alimentation du lit chauffant, particulièrement gourmand et qui protège la carte mère en lui évitant d'avoir à faire transiter l'électricité vers le lit.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1997672
J'en ai une à vendre. 325 euros. A tourné 50 heures maximum. Fonctionne parfaitement. A venir chercher à 40 km au sud de Toulouse ou près de Saint-Gaudens. Déjà montée, taxes payées. Et quelques améliorations en plus.

Si vous commandez en Chine, faites gaffe , j'ai payé près de 150 euros de taxes pour la faire venir (je ne m'y attendais pas) !
Le #1997676
Merci pour le test !
Le #1997683
cycnus a écrit :

J'en ai une à vendre. 325 euros. A tourné 50 heures maximum. Fonctionne parfaitement. A venir chercher à 40 km au sud de Toulouse ou près de Saint-Gaudens. Déjà montée, taxes payées. Et quelques améliorations en plus.

Si vous commandez en Chine, faites gaffe , j'ai payé près de 150 euros de taxes pour la faire venir (je ne m'y attendais pas) !


Elle est desormais en entrepôt EU sans taxes autour de 280€ fdpi
Le #1997685
Jeanhemar a écrit :

cycnus a écrit :

J'en ai une à vendre. 325 euros. A tourné 50 heures maximum. Fonctionne parfaitement. A venir chercher à 40 km au sud de Toulouse ou près de Saint-Gaudens. Déjà montée, taxes payées. Et quelques améliorations en plus.

Si vous commandez en Chine, faites gaffe , j'ai payé près de 150 euros de taxes pour la faire venir (je ne m'y attendais pas) !


Elle est desormais en entrepôt EU sans taxes autour de 280€ fdpi


Pas actuellement (que quand elle est en promo, actuellement je la vois à 316 + port + taxes éventuelles). Et si elle revient (est revenue) en promo, ça ne durera pas. Et elle n'est pas montée. Et pas modifiée. Et je ne la vendrai pas plus cher car dans la campagne où j'habite je pourrais même la vendre 2 fois son prix (d'autant qu'une cinquantaine d'heures de route, c'est plus du matos testé que d'occasion). C'est l'acquéreur qui jugera de l'intérêt de l'offre.
Le #2001886
merci pour ce test
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme