IPTV : Xtream Codes refuse l'amalgame avec du piratage

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
xtream-codes-iptv

Un an après une opération de démantèlement, l'équipe Xtream Codes refait surface pour dénoncer un amalgame fait entre sa solution IPTV et du piratage.

L'année dernière, une vaste opération de démantèlement a été menée à l'encontre de Xtream Codes qui se présentait comme une puissante plateforme d'IPTV. Elle avait impliqué les forces de l'ordre de six pays européens.

À la suite d'une enquête de procureurs en Italie, une vingtaine de suspects ont été arrêtés, tandis que 200 serveurs ont été mis hors ligne et plus de 150 comptes PayPal ont été bloqués.

Xtream Codes proposait une solution tout-en-un avec une édition professionnelle à 59 € par mois, et une édition dite minimale à 15 € par mois pour créer son propre serveur IPTV. Quelque 5 000 clients revendiqués, plus de 50 millions d'utilisateurs finaux et plus de 18 000 serveurs.

iptv-xtream-codes
L'Unité de coopération judiciaire de l'Union européenne Eurojust avait évoqué un groupe du crime organisé ayant commencé en 2015 à " rediffuser et vendre illégalement des produits et services de télévision à la carte, semblables à ceux offerts par Sky Italia, Mediaset Premium, Netflix, Dazon et Infinity dans divers États membres et pays tiers. "

Xtream Codes s'insurge

Dans un message en italien publié cette semaine et repéré par TorrentFreak, l'équipe Xtream Codes (XTC) est sortie de son silence pour contester fermement le portrait qui a ainsi été brossé, et l'amalgame fait avec du piratage émanant de clients.

Elle assure que son logiciel est parfaitement légal et soutient être contre le piratage. Elle indique notamment avoir toujours collaboré avec les autorités judiciaires internationales afin de mettre un terme au piratage, identifier et arrêter ceux ayant utilisé illégalement sa plateforme.

Xtream Codes se désole par contre du manque de collaboration avec les autorités italiennes et du traitement médiatique à son encontre. Les accusations de groupe du crime organisé ne passent évidemment pas.

" L'IPTV est l'avenir et il est triste que nous ayons été contraints d'arrêter sans raison valable. C'est comme si les autorités italiennes essayaient de faire passer le message que les logiciels IPTV sont illégaux ", ajoute l'équipe Xtream Codes qui place désormais sa confiance en la justice italienne.

La prise de parole de l'équipe Xtream Codes intervient alors que la semaine dernière, les autorités ont annoncé le démantèlement de deux réseaux d'IPTV pirate, en Suisse et en Italie.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire