Tableau périodique des éléments : les noms officiels des quatre nouveaux venus

Le par  |  4 commentaire(s)
tableau periodique elements

L'IUPAC a tranché pour le choix des noms des éléments 113, 115, 117 et 118 en optant pour le consensus plutôt que pour les propositions plus fantaisistes.

L'IUPAC (International Union of Pure and Applied Chemistry) a soumis au débat public le choix des noms des quatre nouveaux éléments entrant dans le tableau périodique des éléments avec les nombres 113, 115, 117 et 118.

Après cinq mois de débats autour de diverses propositions, parmi lesquelles on pouvait trouver Trumpium / Trumpillium (comme un certain Donald), Lemmium (en référence à Lemmy Kilmister, défunt membre du groupe Motörhead) ou encore Octarine (d'après la saga Discworld de Terry Pratchett), c'est un choix plus raisonnable qui a été validé et qui fait disparaître la série des éléments sans nom Uu de fin de tableau.

tableau periodique elements

Les quatre éléments porteront bien les noms qui avaient été entrevus plus tôt dans l'année :

  • 113 Nh : Nihonium
  • 115 Mc : Moscovium
  • 117 Ts : Tennessine
  • 118 Og : Oganesson

Nihonium fait référence à "nihon", qui signifie Japon en japonais, en l'honneur des découvreurs de l'élément. Moscovium  rappelle la région de Moscou et l'institut de recherche nucléaire de Dubna qui a contribué à la découverte de l'élément.

Tennessine fait de même référence à la région du Tennessee (USA) et de ses différents laboratoires de recherche sur les éléments superlourds. Enfin, Oganesson se rapporte au professeur Yuri Organessian, pour ses travaux sur les transactinides (les éléments au-dessus de 103, dits superlourds).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1936877
Mouais, bon, ces atomes ont le noyau tellement lourd et instable qu'ils se désintègrent quelques dizaines de millisecondes à peine synthétisé. Ok, ils l'ont fait mais à part ça...
Anonyme
Le #1936878
Moscovium...


J'ai pas eu besoins de lire plus loin que je savais déjà que c'était eux.


Moscou.
MonsieurConnard Hors ligne Senior 359 points
Le #1936904
Ulysse2K a écrit :

Mouais, bon, ces atomes ont le noyau tellement lourd et instable qu'ils se désintègrent quelques dizaines de millisecondes à peine synthétisé. Ok, ils l'ont fait mais à part ça...


Ce n'est pas parce que du fait d'une activité intense, la période d'un élément radioactif est faible, que cet élément n'a pas sa place (légitimité?) dans l'univers.

Ce ne sont pas les premiers que l'on découvre, dont la "demie vie" est faible.


Le #1936929
MonsieurConnard a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Mouais, bon, ces atomes ont le noyau tellement lourd et instable qu'ils se désintègrent quelques dizaines de millisecondes à peine synthétisé. Ok, ils l'ont fait mais à part ça...


Ce n'est pas parce que du fait d'une activité intense, la période d'un élément radioactif est faible, que cet élément n'a pas sa place (légitimité?) dans l'univers.

Ce ne sont pas les premiers que l'on découvre, dont la "demie vie" est faible.


Clair ! Et je suis d'accord avec toi, ils ont leur place dans le tableau périodique. Disons qu'à l'instar, par exemple, du Pu239 (également non naturel), ces éléments sont inexploitables et ne peuvent servir qu'à la démonstration de nos théories sur la cohésion nucléaire. Donc rien de bien nouveau sous le soleil...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]