Enfant (presque) majeure : le droit ?

Le
mc
Bonjour,

Ma fille aura 18 ans ce dimanche, triste anniversaire.
Cette dernière nous a annoncé ce jour que sa nouvelle adresse serait celle
de sa grand-mère (ma mère adoptive avec laquelle j'ai toujours eu de très
mauvais rapports) chez qui elle se trouve depuis 4 jours.

Elle souhaite que lui soit "rendu" toutes ses affaires, ne souhaitent ni
nous voir, ni me parler au téléphone.
Tout cela parce qu'elle souhaite "vivre sa vie" et que lui refusant trop
souvent à son goût, les nuits à dormir chez ses copains même en semaine en
période scolaire (elle est en première), elle a pris cette décision, ma mère
adoptive la laissant vivre la vie qu'elle souhaite avec des phrases d'un
fatalisme déconcertant "soit elle tournera mal, soit elle tournera bien".

La loi n'est pas avec moi, je n'ignore pas que dès samedi soir, je n'aurai
strictement plus aucune autorité parentale, mais la mère que je suis, ne
peux s'empêcher de s'inquiéter à juste titre pour son avenir, de trouver
"anormal" que sa grand-mère lui donne son aval, au préjudice de son avenir,
de nos deux autres enfants et de notre vie de famille devenue très pénible.

Je crois donc bien que je n'ai aucun choix, mais j'aimerais, avec une faible
lueur d'espoir, vos avis éclairés.

Il va de soi que je ne souhaite en aucun cas donner une "pension" à ma mère,
parce que ce départ nous ne l'avons voulu en aucune manière, et que ma fille
a et a toujours eu sa place chez elle ici, sa chambre, ses affaires .
Pour situer les rapports, alors que je ne lui avais pas confié ma fille pour
un week-end comme elle le souhaitait (elle a toujours eu "main mise" sur ma
fille aînée) il y a plusieurs années de cela je me suis retrouvée avec un
procès de mes parents sur le dos, demandant un droit de visite et de garde
sur ma fille .

Je ne souhaite pas vous ennuyer davantage avec ces soucis qui m'empêchent de
dormir,
Espérant une réponse
Cordialement
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
...·´¯\) LauLeg \(¯`·..
Le #15218691
Bonjour,

Elle souhaite que lui soit "rendu" toutes ses affaires, ne souhaitent ni
nous voir, ni me parler au téléphone.
Tout cela parce qu'elle souhaite "vivre sa vie" et que lui refusant trop
souvent à son goût, les nuits à dormir chez ses copains même en semaine en
période scolaire (elle est en première), elle a pris cette décision, ma


mère
adoptive la laissant vivre la vie qu'elle souhaite avec des phrases d'un
fatalisme déconcertant "soit elle tournera mal, soit elle tournera bien".



Ben déjà, si elle veut récupérer ses affaires, il faudrait qu'elle se
déplace chez toi pour les récupérer... Majorité oblige... Si elle veut son
indépendance, il faut en accepter les responsabilités... enfin il me semble
moi. Et puis, pourquoi refuse-t-elle le dialogue ?

La loi n'est pas avec moi, je n'ignore pas que dès samedi soir, je n'aurai
strictement plus aucune autorité parentale, mais la mère que je suis, ne
peux s'empêcher de s'inquiéter à juste titre pour son avenir, de trouver
"anormal" que sa grand-mère lui donne son aval, au préjudice de son


avenir,
de nos deux autres enfants et de notre vie de famille devenue très


pénible.

Concernant ta mère... Ce n'est pas elle qui est responsable de ta fille,
mais toi... Elle n'a donc rien à dire la dessus

Je crois donc bien que je n'ai aucun choix, mais j'aimerais, avec une


faible
lueur d'espoir, vos avis éclairés.

Il va de soi que je ne souhaite en aucun cas donner une "pension" à ma


mère,
parce que ce départ nous ne l'avons voulu en aucune manière, et que ma


fille
a et a toujours eu sa place chez elle ici, sa chambre, ses affaires ....
Pour situer les rapports, alors que je ne lui avais pas confié ma fille


pour
un week-end comme elle le souhaitait (elle a toujours eu "main mise" sur


ma
fille aînée) il y a plusieurs années de cela je me suis retrouvée avec un
procès de mes parents sur le dos, demandant un droit de visite et de garde
sur ma fille ....



Donner une pension ? Bah non.... Elle est majeur, donc autonome (enfin
d'après elle)
Petite question... Est-ce que ça ne serait pas ta mère qui aurait mis un peu
le cirque avec ta fille ?

Je ne souhaite pas vous ennuyer davantage avec ces soucis qui m'empêchent


de
dormir,
Espérant une réponse
Cordialement



Bon courage à toi

Laurent
mc
Le #15218681
Merci Laurent pour la réponse

Et non je ne dors toujours pas, pas fermé l'oeil de la nuit.

Concernant tes réponses et questions :

<Ben déjà, si elle veut récupérer ses affaires, il faudrait qu'elle se
déplace chez toi pour les récupérer... Majorité oblige... Si elle veut son
indépendance, il faut en accepter les responsabilités... enfin il me semble
moi. Et puis, pourquoi refuse-t-elle le dialogue ?<

"Toute seule" elle est plutôt "lâche" je dirais. Si elle ne veut pas me
parler au téléphone c'est qu'elle n'a pas du tout le cran de me dire "en
face" (si on peut dire) ce qu'elle pense. Tellement plus simple de passer
par un intermédiaire pour ce faire. De la même façon, imagine, pour elle
venir chez elle ... enfin chez moi .... chercher ses affaires, elle a bien
trop peur des questions que j'avoue je ne pourrai m'empêcher de lui poser.
On fout la m**** (pardon c'est le manque de sommeil) mais quand il faut
assumer en se rendant sur place, avec son petit frère, sa petite soeur en
pleurs et les parents malades c'est une autre paire de manche. Je ne
cautionne pas je constate seulement.

<Concernant ta mère... Ce n'est pas elle qui est responsable de ta fille,
mais toi... Elle n'a donc rien à dire la dessus<

Oui, mais seulement pour 3 jours encore aux yeux de la loi, alors que faire
en 3 jours ????? Si c'est pour appeler la police pour qu'ils aillent la
récupérer en la tirant par les cheveux, pour qu'elle reparte dans 3 jours
... M'opposer à ce que ma mère décide ? Pour elle, ma fille a déjà 18 ans, à
si peu de jours près ...

Pour l'idée de la pension, je me base sur l'obligation alimentaire. Il me
semble que dès lors qu'elle ne s'assume pas financièrement et bien que
majeure, je suis tenue d'assumer sa nourriture, ses habits mais aussi ses
frais de scolarité etc non ?

Concernant ton idée selon laquelle ma mère serait l'instigatrice, je dirais
quant à moi qu'elle ne se pose aucun cas de conscience qui me paraitrait
pour le moins normal. Ma fille fait sa grosse crise de grande ado, mais
d'ado quant même vu le peu qu'elle a en tête, et ma foi si ma mère n'était
pas là poru lui prêter main forte, la gamine n'aurait pas pu matériellement
quitter le domicile parental de façon aussi abrupte. Ben oui un copain une
copine ça héberge peut-être une semaine, mais rarement plus.
Cela dit, c'est je pense une occasion rêvée pour ma mère que de mettre
définitivement le grappin sur ma fille.
Oui je sais c'est hallucinant de dire des choses comme ça, mais ce sont les
faits, bien trop réels.
Je n'ai jamais eu ma place dans cette famille, aucune affection, rien de la
part de mes parents (bien au contraire j'ai grandi dans les injures et les
hurlements) puis j'ai eu ma fille à 20 ans et manque de pot le papa m'a
laissé choir enceinte de 7 mois, ce fut l'occasion pour mes "parents" d'user
de tout leur "art" pour m'en déssaisir à tout prix.
Comprenne qui pourra, je n'ai toujours pas compris pourquoi, mais c'est
comme ça.
Par contre mes deux autres enfants eus avec mon mari, eux ne l'intéressent
pas du tout.
Pardon encore de me raconter ainsi ....

Je ne suis donc responsable que pour 3 jours ....
J'insiste tout de même sur le fait que rien ne peut nous être opposé ou
repproché, effectivement s'il s'agissait d'une fille battue ou maltraitée
les choses seraient bien différentes ... Là il s'agit simplement de profiter
du fait que ma fille préfère être là bas et mener une vie dissolue que
d'être ici ... bien sûr ......

Si quelqu'un sait ce que je pourrait faire (à savoir que toute discussion
est impossible avec ma mère)
Difficile d'avoir cette sensation de perdre sa fille avec l'appui d'une
femme qui n'a jamais su être votre mère.
...·´¯\) LauLeg \(¯`·..
Le #15218661
Salut,
Merci Laurent pour la réponse


De rien...

Et non je ne dors toujours pas, pas fermé l'oeil de la nuit.


J'imagine :-(

"Toute seule" elle est plutôt "lâche" je dirais. Si elle ne veut pas me
parler au téléphone c'est qu'elle n'a pas du tout le cran de me dire "en
face" (si on peut dire) ce qu'elle pense. Tellement plus simple de passer
par un intermédiaire pour ce faire. De la même façon, imagine, pour elle
venir chez elle ... enfin chez moi .... chercher ses affaires, elle a bien
trop peur des questions que j'avoue je ne pourrai m'empêcher de lui poser.
On fout la m**** (pardon c'est le manque de sommeil) mais quand il faut
assumer en se rendant sur place, avec son petit frère, sa petite soeur en
pleurs et les parents malades c'est une autre paire de manche. Je ne
cautionne pas je constate seulement.


Et si tu appelais ta mère ? pour essayer de dialoguer déjà avec elle. Car il
semble qu'elle ait une certaine influence sur ta fille. Et puis, le fait de
dialoguer n'a jamais tué personne ?! (enfin je crois pas). A toi de trouver
les bons arguments pour faire en sorte que ta fille veuille bien discuter de
tout ça avec toi.

> Oui, mais seulement pour 3 jours encore aux yeux de la loi, alors que
faire
en 3 jours ????? Si c'est pour appeler la police pour qu'ils aillent la
récupérer en la tirant par les cheveux, pour qu'elle reparte dans 3 jours
... M'opposer à ce que ma mère décide ? Pour elle, ma fille a déjà 18 ans,


à
si peu de jours près ...


A mon avis, ça ne ferait qu'accroitre la séparation... Même si d'un point de
vu légale, tu as raison. Maintenant, le fait d'avoir 18 ans ne signifie par
toujours que l'on soit majeur (dans la tête en tout cas). Petite question...
pourquoi ta fille est comme ça ? que s'est il passé pour en arriver a cette
situation ? Il doit bien y avoir une raison

Pour l'idée de la pension, je me base sur l'obligation alimentaire. Il me
semble que dès lors qu'elle ne s'assume pas financièrement et bien que
majeure, je suis tenue d'assumer sa nourriture, ses habits mais aussi ses
frais de scolarité etc non ?


Sur ce point, je ne suis pas un spécialiste... donc je ne dirais rien.

En tout cas, j'espère sincèrement que tout s'arrangera, et désolé de ne pas
pouvoir t'aider plus que ça :-(

Laurent
mc
Le #15218631
Re Laurent,

Ne dis pas de rien, cela me fait déjà beaucoup de bien de te lire.

Et si tu appelais ta mère ?
Alors là je t'arrête tout net, de dialogue il n'y en a jamais eu, elle monte
tout de suite sur ses grands chevaux, elle hurle, injurie, au moindre mot
complètement anodin ! Mon mari moins "pris" sous son joug n'y arrive pas
mieux et pourtant il a énormément de tact et de diplomatie, il n'y a rien à
en tirer.

Ton autre question : Pourquoi ta fille est comme ça ?
Alors là tu mets le doigt sur la question que je me pose et me repose.
Je l'aime autant que peut aimer une mère mais là je n'ai pas de réponse.
Elle est égoïste, égocentrique, ne pense qu'à son plaisir personnel, ne
regarde pas le mal qu'elle fait... J'en ai déjà trop dit, pas facile pour
moi d'être aussi "objective" mais j'ajouterais aussi que je l'ai bien trop
gâtée, essayant de rattraper ce que je n'avais pas eu, hésitant toujours à
la réprimander ou lui faire un reproche ... je me sens fautive de cela, je
l'ai rendue telle que je ne voulais pas qu'elle soit.

J'espère l'avis d'un juriste ou autre pour ce qu'il est encore en mon
pouvoir de faire.

Pour l'âge de la majorité, il semble que la loi ne se demande pas si tous
les jeunes de 18 ans sont majeurs "mentalement" ...
18 ans et hop c'est bon.

Je ne me sens que des devoirs et plus aucun droit ....

Merci encore Laurent
user
Le #15218591
mc a écrit:
J'en ai déjà trop dit, pas facile pour
moi d'être aussi "objective" mais j'ajouterais aussi que je l'ai bien trop
gâtée, essayant de rattraper ce que je n'avais pas eu, hésitant t oujours à
la réprimander ou lui faire un reproche ... je me sens fautive de cel a, je
l'ai rendue telle que je ne voulais pas qu'elle soit.



hello,
je vois le topo : ta fille ne peut pas faire ce qu'elle veut chez toi,
donc elle part chez mamie car elle croit qu'elle aura plus de latitude ..
bon ma position si j'avais le cas à gérer : chez tes parents, tu as le
vivre et le couvert et les frais de scolarité assurés, tu décides d e
partir, car tel est ton bon vouloir, donc tu t'assumes (ça doit
forcément rentrer en ligne de compte) MAIS si ça se passe mal, tu peu x
revenir...
laisse la porte ouverte pour un vrai choix, quand ta fille se sera
rendue compte de ce qui est important par elle-même...
de toutes façons tu ne peux pas la retenir, donc autant que cette
expérience la fasse murir un peu..
à mon avis dans 3 mois elle revient à la maison :-)
chantal
mc
Le #15218561
Bonjour Chantal,

Si seulement tu pouvais dire vrai, elle est aussi terriblement orgueilleuse.
Si cela ne pouvait être que 3 mois ...

Pour ce qui est de la porte ouverte, elle l'est et en grand bien évidemment.
J'espère que, comme tu le dis, le fait que ce soit le cas existe bien en
droit.
Pour ce qui est des frais de toute manière ma mère est prête à tout payer
:-(
Mon interrogation est légitimée par le fait que je ne souhaite pas qu'on me
demande cela dans l'unique but de me nuire encore davantage.

Pour le topo tu vois juste, je suis ok pour les sorties en boîte, pour les
virées SI et seulement SI je suis prévenue d'avance et bien entendu d'accord
mais j'ai toujours dit oui aux propositions "honnêtes", elle est tout de
même grande.

Par contre ce qu'elle veut, c'est selon ses propres dires "vivre SA vie"
sans en rendre compte à quiconque.
Donc, ce qui s'est passé c'est que la dernière semaine tout s'est fait sans
mon autorisation, sans prévenir, devant le fait accompli ... et pour ce qui
est d'aller passer la nuit avec son petit copain jenesaisqui jenesaisoù bien
entendu il est évident que je n'aurais jamais validé le projet (faut pas
pousser non plus, entre aller en boîte jusqu'à 5 h du mat pour un
anniversaire comme il y a encore 15 jours et coucher ailleurs ... je fais
une large différence ...)
Une autre parole de sa part qui donnera une idée de sa "maturité" et du fait
que j'ai bien du mal à valider ses projets "tu me dis pour certains trucs
que ce sont des "bêtises" (elle dit co*******s), je le sais ok mais je
voudrais faire des bêtises pour m'apercevoir de moi-même que ce sont des
bêtises ...)Quel parent donnerait son aval à son enfant qui souhaite faire
des bêtises ?????????????

Merci encore beaucoup Chantal
Bernard
Le #15218501
Bonjour,

news:
laisse la porte ouverte pour un vrai choix, quand ta fille se sera


rendue compte de ce qui est important par elle-même...
de toutes façons tu ne peux pas la retenir, donc autant que cette
expérience la fasse murir un peu..
à mon avis dans 3 mois elle revient à la maison :-)

Je trouve ce conseil excellent.

J'ai eu le même problème avec ma fille, encore plus tôt. L'été dernier, à 15
ans, elle a décidé d'aller vivre chez sa grand-mère, car elle ne supportait
plus sa mère, ni le copain de sa mère. Je lui avais proposé de vivre chez
moi, puisque je suis son père, mais elle ne voulait pas, trouvait ça injuste
par rapport à sa mère. Au lieu de m'opposer, je lui ai donné mon accord :
qu'elle aille vivre chez sa grand-mère (mon ex-belle-mère), mais dans ce cas
qu'elle s'engage pour un an, compte tenu de la nécessité de changer de
collège.

Le résultat est excellent :
- très bonne progression dans sa scolarité car elle a voulu me prouver
qu'elle pouvait se débrouiller "seule" et que ce collège était mieux (et en
plus, comme ce n'est qu'à 25 Km, je vais l'aider un soir par semaine pour
ses courses et ses devoirs, c'est plus efficace que quand elle ne venait
chez moi qu'un WE sur 2),
- elle languit la fin de l'année scolaire pour pouvoir enfin ne plus habiter
chez sa grand-mère qu'elle trouve désormais très pénible, au point qu'elle
veut absolument de nouveau habiter chez sa mère l'an prochain.

Je trouve que la leçon a été efficace, sans trop de contrariété pour tous.
Alors que si sa mère ou moi nous étions opposés fortement, je sens qu'elle
était prête même à tenter d'autres choses, ne plus travailler, quitter le
collège, aller vivre chez un copain...

Parfois, il faut savoir imaginer les expériences que les ados doivent faire,
les accompagner, et tout rentre dans l'ordre.

En conclusion : élever les enfants, surtout ados, c'est bien souvent plus de
la psychologie que du droit. Peut-être que tu devrais chercher une
assistance sur un autre forum ?
--
Bernard
Centaur
Le #15218491
"mc" c4vlat$ujd$
Bonjour,

Ma fille aura 18 ans ce dimanche, triste anniversaire.



MC,

Apres avoir lu l'ensemble des reponses qui vous ont ete faites, je m'associe
a ces personnes pour vous apporter mon soutien.

Juridiquement, elle est/sera majeure, rien à tenter de ce coté la.

Humainement, majeure cela signifie independante, autonome et responsable. Or
votre fille est tres tres loin de ca...

Mon conseil : laissez la partir tout en lui offrant une possibilité de
retour. Comme dit Chantal, ne fermez pas votre porte.
Et en ce qui concerne une eventuelle obligation alimentaire ou financiere,
je vous suggere d'envoyer un courrier à votre mère, copie a votre fille
explicitant clairement que tout ceci se passe contre votre volonté, et qu'il
ne saurait donc etre question d'une quelconque compensation financière. Mais
qu'a contrario, vous demeurez prete a remplir vos obligations de mère en
reprenant votre fille chez vous.

Cordialement,
Loulou le Fou
Le #15218441
"Centaur" news:c50fb3$180$

"mc" c4vlat$ujd$
> Bonjour,
>
> Ma fille aura 18 ans ce dimanche, triste anniversaire.

MC,

Apres avoir lu l'ensemble des reponses qui vous ont ete faites, je


m'associe
a ces personnes pour vous apporter mon soutien.

Juridiquement, elle est/sera majeure, rien à tenter de ce coté la.

Humainement, majeure cela signifie independante, autonome et responsable.


Or
votre fille est tres tres loin de ca...

Mon conseil : laissez la partir tout en lui offrant une possibilité de
retour. Comme dit Chantal, ne fermez pas votre porte.
Et en ce qui concerne une eventuelle obligation alimentaire ou financiere,
je vous suggere d'envoyer un courrier à votre mère, copie a votre fille
explicitant clairement que tout ceci se passe contre votre volonté, et


qu'il
ne saurait donc etre question d'une quelconque compensation financière.


Mais
qu'a contrario, vous demeurez prete a remplir vos obligations de mère en
reprenant votre fille chez vous.

Cordialement,




Je m'associe aussi aux intervenants.

Juridiquement, je préciserais que l'art.488 c.civ prévoit que l'enfant
majeur est responsable civilement ; Mais l'art.203 dispose tout de même que
"les époux contractent ensemble, par le fait du mariage, l'obligation de
nourrir, entretenir, et élever leurs enfants".
Ainsi, les parents devront, même si l'enfant est majeur, aider
financièrement l'enfant non autonome ( poursuite d'études, travail
disparate... sauf "si l'enfant s'est placé par sa faute en situation
d'impécuniosité "Civ1ère . 25 juin 96).
Donc, une pension peut être versée si elle est légitime, en l'absence d'une
aide des grands-parents.

Non juridiquement, l'Education, signifie *Ex Ducere* = Conduire Hors de..
C'est donc de L'Ecole de la vie qu'il s'agit, une initiation perpétuelle,
qui invite à expérimenter soi-même sa manière de vivre...

Courage.
Loulou.
Daf
Le #15218161
"Loulou le Fou" de news:4073c975$0$483$

Ainsi, les parents devront, même si l'enfant est majeur, aider
financièrement l'enfant non autonome ( poursuite d'études, travail
disparate... sauf "si l'enfant s'est placé par sa faute en situation
d'impécuniosité "Civ1ère . 25 juin 96).
Donc, une pension peut être versée si elle est légitime, en l'absence


d'une
aide des grands-parents.



Oui mais aider financièrement ne veut peut etre pas dire obligatoirement
"verser une pension", je crois.
Payer directement les études et fournir un gite, un couvert et des habits,
me paraît aussi une bonne façon de remplir une partie de sa tâche de
parents.

Daf.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme