Valeur légale des mots "septante" et "nonante" en France

Le
v_doum
Bonjour,

en France, on dit soixante-dix et quatre-vingt-dix et en Belgique et
en Confédération Helvétique, septante et nonante.

Je voudrais savoir une chose : si, en remplissant un chèque par
exemple, on écrit "septante-cinq euros" au lieu de "soixante-quinze
euros" dans la zone où on doit mettre la somme en toutes lettres, si
le destinataire du chèque pourra ou non encaisser son chèque.

Autrement dit, je voudrais savoir si la mention "septante" ou
"nonante" a une valeur légale en France.

En vous remerciant,

sb
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Yann an Aod
Le #14819261
"Sette_Bello"
Bonjour,
Je voudrais savoir une chose : si, en remplissant un chèque par
exemple, on écrit "septante-cinq euros" au lieu de "soixante-quinze
euros" dans la zone où on doit mettre la somme en toutes lettres, si
le destinataire du chèque pourra ou non encaisser son chèque.



A mon avis, la somme en lettres n'est là qu'en cas de difficulté à lire
la somme en chiffres non ?
Patrick Peccatte
Le #14819061
Sette_Bello wrote:
Bonjour,

en France, on dit soixante-dix et quatre-vingt-dix et en Belgique et
en Confédération Helvétique, septante et nonante.

Je voudrais savoir une chose : si, en remplissant un chèque par
exemple, on écrit "septante-cinq euros" au lieu de "soixante-quinze
euros" dans la zone où on doit mettre la somme en toutes lettres, si
le destinataire du chèque pourra ou non encaisser son chèque.

Autrement dit, je voudrais savoir si la mention "septante" ou
"nonante" a une valeur légale en France.

En vous remerciant,



On peut même les rédiger en breton:
http://www.bzh.com/identite-bretonne/langue/fr-cheques.html
--
Patrick Peccatte - Soft Experience
Emmanuel
Le #14818841
Dans fr.misc.droit, Yann an Aod composa le message
2004 18:13:00 +0100 :

A mon avis, la somme en lettres n'est là qu'en cas de difficulté à lire
la somme en chiffres non ?



*Il me semble* qu'en cas de non concordance entre les deux sommes, c'est
celle écrite en lettres qui "l'emporte".
--
Emmanuel
La Fred
Le #14818811
Le mercredi 17 novembre 2004, voici ce qu'écrivait Emmanuel:

*Il me semble* qu'en cas de non concordance entre les deux sommes, c'est
celle écrite en lettres qui "l'emporte".



Ma soeur vit en Suisse. il lui est déjà arrivé (trop rarement à mon goût,
mais ce n'est pas le problème aujourd'hui !!) de me faire un chèque de
septante et quelques francs (oui, c'étaient des francs français à l'époque,
il faudrait que je lui demande un chèque de nonnante euros, pour voir)

Ma banque a toujours accepté. Septante est un mot français, présent dans
tous les dictionnaires. (au moins dans le Larousse !)
--
La Fred
Baradozic
Le #14818541
"Patrick Peccatte" news: 419a4a6f$0$7116$

On peut même les rédiger en breton:



Ca ne vous dérange pas de m'en envoyer un à mon nom pour voir si ça marche ?
je le présente à l'encaissement et je vous tiens au courant . :-))
trugarez
Baradoz
Fred
Le #14815821
Le 17-11-2004, La Fred
Le mercredi 17 novembre 2004, voici ce qu'écrivait Emmanuel:

*Il me semble* qu'en cas de non concordance entre les deux sommes, c'est
celle écrite en lettres qui "l'emporte".



Ma soeur vit en Suisse. il lui est déjà arrivé (trop rarement à mon goût,
mais ce n'est pas le problème aujourd'hui !!) de me faire un chèque de
septante et quelques francs (oui, c'étaient des francs français à l'époque,
il faudrait que je lui demande un chèque de nonnante euros, pour voir)

Ma banque a toujours accepté. Septante est un mot français, présent dans
tous les dictionnaires. (au moins dans le Larousse !)



En fait, ça reste du bon français.

D'ailleurs, pour le 80, on dit octante (Canada, Suisse Romande,
Wallonie) parfois huitante (Suisse encore).

Pour l'anecdote, la mode d'employer des dérivés de la base vingt
(soixante-dix, quatre-vingt, quatre-vingt-dix) date de la Révolution,
pour se distinguer de la noblesse (d'origine Franque, Germanique) le
peuple étant d'origine Gauloise.
Et les Gaulois étaient réputés (du moins à la Révolution) compter en
base vingt.

Force est de constater que cette mode à survécu, contrairement au
calendrier Révolutionnaire et au culte de l'Être Suprème ;-))
Publicité
Poster une réponse
Anonyme