Test du Xiaomi MI 8 : le flaghship killer made in China

Le par Mathieu M.  |  5 commentaire(s)
Xiaomi-Mi-8

Le fabricant chinois Xiaomi continue de proposer des terminaux de plus en plus aboutis capables de rivaliser avec les flagships des grands constructeurs pour des prix très agressifs. Et le Mi 8 est sans doute l'une des plus belles réalisations de la marque à ce jour.

Un smartphone sans compromis

Disponible depuis fin août 2018, le Xiaomi MI 8 est le fleuron des smartphones de la marque chinoise, le Mi Mix 3 étant plutôt orienté vers le secteur des phablettes.

Et comme toujours chez Xiaomi, le flagship de la marque se veut à la fois sans concessions tout en se montrant particulièrement accessible avec un objectif : venir concurrencer l'iPhone, le Galaxy S9 ou même le Huawei P20 Pro avec deux arguments de taille qui sont la fiche technique et le prix très agressif.

IMG_20181219_164256

Xiaomi s'est forgé une réputation depuis quelques années, allant jusqu'à obtenir le surnom d' "Apple Chinois". Dans ce sens, il faut comprendre que les produits de la marque se détachent des autres fabricants chinois par la qualité globale qui se dégage des appareils, et ce dès l'ouverture de la boite.

La boite du Mi8 se veut assez sobre : le noir mate affiche un 8 argenté ainsi que le logo de la marque. Sur la tranche, on repère que notre version est dite "global", c'est à dire la version internationale avec l'ensemble des applications Google (et donc le Play Store) qui sont absentes de la version chinoise, et le support du français.

IMG_20181219_164357IMG_20181219_164434

À l'ouverture, on repère une première boite qui regroupe une coque en silicone noire fumée, un adaptateur USB Type-C / Jack 3,5 mm ainsi qu'une aiguille pour sortir le tiroir SIM.

En dessous, on retrouve le smartphone, puis un câble USB -C d'un mètre et un chargeur secteur à la norme européenne (5V - 2,5A).

IMG_20181219_164502IMG_20181219_164531

Même si les lois l'imposent en France, aucun écouteur ni même kit mains libres n'est présent dans la boite.

IMG_20181219_164544

Le smartphone en lui-même propose l'une des fiches techniques les plus solides du moment :

  • 7,95 mm d'épaisseur pour 182 grammes
  • Affichage 6.21 pouces AMOLED (1080x2248 pixels) 402 DPI ratio 18,7:9avec encoche
  • Support sRGB, DCI-P3 et protection Gorilla Glass 5
  • Lecteur d'empreintes à l'arrière
  • SoC Snapdragon 845 8 coeurs 2,8GHz + GPU Adreno 630
  • 6 Go de RAM LPDDR4X
  • De 64 à 256 Go de stockage
  • Double capteur photo 12 mégapixels f/1,8 et f/2,4 à stabilisation EIS, vidéo 4K à 30 fps.
  • Capteur photo avant 20 mégapixels f/2,2 1080P 30 fps
  • Batterie 3400 mAh
  • Connectique USB-C
  • WiFi 2x2 MU-MIMO, Bluetooth 5.0, NFC
  • Module GPS / Glonass / Beidou/ Galileo
  • Double port SIM
  • Modem SnapDragon X20 LTE jusqu'à 1 Gbps en débit descendant en 5CA (LTE Cat16)
  • Cadre aluminium, dos en verre.


Au niveau du prix, le Xiaomi Mi 8 est vendu sur le site officiel de la marque à 499,90 € la version 6 Go / 64 Go et à 549,90 € la version 6 Go / 128 Go. Mais vous pourrez le trouver à bien moins cher par exemple en import chez le revendeur Gearbest, partenaire officiel de Xiaomi, à 329 € la version 64 Go et à 356 € la 128 Go (il s'agit exactement de la même version dite globale que vous pouvez acheter les yeux fermés, notre exemplaire de test venant de chez Gearbest).



Ergonomie

Le design du Mi 8 se rapproche de celui de l'iPhone X avec un écran bord à bord surplombé par une encoche assez large.

Le Mi8 fait dans l'arrondi : ses angles sont doux ainsi que les bordures de l'écran. Contrairement au Pocophone F1 dont les arêtes se veulent tranchantes, la prise en main du Mi 8 est des plus agréables.

IMG_20181219_164631

Sa finesse et son poids assez réduit malgré un dos en verre le rendent ergonomique : même s'il sera un peu grand pour certaines mains, il est assez bien équilibré.

L'écran est particulièrement lumineux, il s'agit d'un des écrans les plus qualitatifs du marché à l'heure actuelle. Sa forte résolution (402 dpi) associée à un contraste infini en font un objet agréable à regarder.

L'encoche est bien présente, on aime ou pas... Et dans ce cas, il existe une option pour la faire disparaitre (en ajoutant des zones noires de part et d'autre). Elle a toutefois le mérite d'abriter divers modules : photo et capteur infrarouge pour l'identification faciale, haut-parleur et capteur de proximité et de luminosité.

IMG_20181219_164700

La position du lecteur d'empreintes au dos est idéale et tombe bien sous le doigt, les boutons sur la tranche droite sont également assez prononcés et bien positionnés pour éviter toute activation par erreur.

Le connecteur USB-C permettra de brancher le câble, peu importe le sens, mais il faudra passer par l'adaptateur fourni pour brancher des écouteurs Jack 3,5mm.

Le dos en verre est brillant, il résiste assez bien aux rayures et finit de donner une note sobre et élégante au terminal tout en lui offrant une petite touche de luxe.

Déverrouillage : empreinte, code, schéma, visage, au choix.

Ce Xiaomi Mi 8 propose plusieurs options pour déverrouiller son terminal. Bien entendu, l'utilisateur pourra choisir le classique code à 4 chiffres ou même le schéma, mais Xiaomi va plus loin.

IMG_20181219_164809

Outre le lecteur d'empreintes qui se montre très rapide et précis, la caméra frontale associée au capteur infrarouge propose de déverrouiller l'appareil via son visage (face unlock).

Il suffit pour cela d'enregistrer son visage dans le terminal, puis de se présenter à lui pour que le déverrouillage se fasse en moins d'une seconde.

  

Mieux encore, le Mi 8 peut s'activer automatiquement lorsqu'on le redresse, ce qui permet, combiné à la reconnaissance faciale, de ne même plus avoir à balayer l'écran : on prend le terminal en main et il nous reconnaît automatiquement pour afficher son menu.
Si le système est rapide et performant, il fonctionne difficilement lorsque la luminosité ambiante est limitée ou lorsque l'on porte des accessoires comme bonnets ou lunettes.



Performances

Ce Xiaomi Mi 8 est équipé du plus puissant des Soc de Qualcomm du moment, le Snapdragon 845 qui embarque 8 coeurs cadencés à 2,8 GHz et gravés en 10 nm. Il est associé à 6 Go de RAM LPDDR4X et à un GPU Adreno 630.

Grâce à ce jeu de puces, le Xiaomi MI8 rivalise avec tous les smartphones du marché et les benchmarks lui font honneur .

Nous avons ainsi lancé plusieurs benchmarks depuis notre smartphone qui profitait déjà de la mise à jour vers MIUI 10 (version sous Android 8.1 toutefois, mais nous avons reçu ce matin même la version Android 9 qui est donc maintenant disponible).

Sous Antutu, le Mi 8 affiche un score global de 279585 points.

Screenshot_2018-12-18-15-30-46-369_com.antutu.ABenchMarkScreenshot_2018-12-18-15-30-12-117_com.antutu.ABenchMark

Sous 3D Mark Slingshot Extreme, le Mi8 affiche également un joli score de 4147 points

Screenshot_2018-12-18-17-01-22-627_com.futuremark.dmandroid.application

Avec son SoC Snapdragon 845 et ses 6 Go de RAM, le Mi 8 sera capable de faire tourner les jeux les plus gourmands sans peine. Par ailleurs, lors des stress tests poussés, le smartphone nous a paru à peine chaud au niveau du SoC, le verre aidant à la dissipation thermique.

Pour ce qui est de l'interface, nous le disions plus haut : s'il est livré avec MIUI 9, nous avons rapidement installé MIUI 10 (Android 8 puis 9 maintenant) comme nous le proposait le smartphone.

Screenshot_2018-11-30-11-48-32-128_com.android.updaterScreenshot_2018-12-19-16-54-29-500_com.miui.home

L'interface MIUI se fait connaitre de plus en plus et se distingue par quelques fonctionnalités bien senties et d'autres un peu moins...

On note ainsi une interface globalement claire agrémentée d'une foule de commandes gestuelles. Les boutons de navigation disparaissent automatiquement vers le bas pour laisser l'affichage des applications en plein écran.

Screenshot_2018-12-19-16-54-49-701_com.miui.cleanmasterScreenshot_2018-12-19-20-25-08-099_com.miui.cleanmaster

Certains regrettent (nous en faisons partie) l'absence de tiroir pour les applications : comprenez que toutes les icônes se retrouvent pêle-mêle sur les différents écrans du menu... Il faudra donc les organiser par dossiers, et à défaut, passer par la barre de recherche de Google pour les retrouver et les lancer plus rapidement.

Malgré tout, Xiaomi a bien affiné son interface au fil du temps et on prend vite goût à quelques fonctionnalités bien pensées dont une grande partie se retrouve automatiquement sur l'écran le plus à gauche : outil de vidage du cache, nettoyeur, raccourci mi Drop, scan de code QR, prise de note, calendrier...

Certaines sont également directement dans le menu principal du smartphone, avec notamment un bouton pour réaliser une capture d'écran, ou la possibilité d'ajouter certaines applications tierces.

Screenshot_2018-12-19-16-56-26-210_com.android.settingsScreenshot_2018-12-26-16-32-57-149_com.miui.home

On apprécie également l'affichage des débits en upload et download sur ce menu ou encore la présence d'un antivirus intégré.

La gestion du comportement des applications pour l'optimisation de la batterie est à saluer, tout comme la possibilité d'un affichage "always on" sur l'écran de veille pour les notifications. Il est toujours possible de cloner des applications pour ouvrir plusieurs sessions avec des comptes différents.

MIUI 10 se montre ainsi particulièrement pratique, même si l'on regrette quelques tendances pas toujours louables. Ainsi, impossible de lancer une URL vers les services de Xiaomi sans passer obligatoirement par le navigateur intégré au Mi 8. Xiaomi verrouille ainsi certaines fonctionnalités dans son propre écosystème.
Petit problème aussi pour l'instant du coté de MIUI 10 vis à vis du mirrorcast : l'option ne s'affiche pas dans les applications de galerie par défaut du smartphone. On peut passer par la solution du screencast, mais alors c'est toute l'interface du smartphone qui est envoyée au téléviseur, avec pour conséquence l'impossibilité d'afficher les contenus en plein écran. Dommage.

Reste que MIUI 10 est amené à évoluer et que Xiaomi a promis des mises à jour d'Android sur le Mi 8 au moins jusqu'en 2020. Le fabricant étant particulièrement assidu dans le déploiement des mises à jour, le terminal devrait régulièrement évoluer.

Autre critique : le Xiaomi Mi 8 n'est toujours pas compatible avec le DRM Widevine L1, cela implique donc l'impossibilité d'accéder aux flux HD de certains services comme Netflix par exemple.

Enfin, on regrette également qu'avec un si grand et bel écran, le réglage des DPI se montre trop limité. Au mieux, on pourra afficher 4x5 icônes par écran, ce qui laisse beaucoup de vide et peu pratique si l'on souhaite intégrer un widget Gmail sur l'un des écrans par exemple : les textes sont trop grands et l'on ne peut ainsi souvent pas lire l'intégralité des intitulés.



écran et photo

L'écran :

Nous l'avons dit, c'est l'un des principaux arguments des smartphones aujourd'hui et le Xiaomi Mi 8 ne déçoit pas : son écran tout est simplement excellent.

Il affiche une définition de 1080x2248 pixels pour une résolution de 402 dpi. Sa technologie AMOLED lui offre un contraste infini et une luminosité exceptionnelle qui le rendent lisible de nuit comme en plein jour. La luminosité de l'écran est mesurée à plus de 465 c/m² en réglage manuel et jusqu'à 660 cd/m² en plein soleil avec réglage automatique.
Les couleurs sont éclatantes et les réglages d'usine ne souffrent d'aucun défaut, la température des couleurs est en moyenne située autour des 7500 K et le spectre sRGB est largement couvert. Les amateurs de couleurs plus chaudes pourront par ailleurs aller effectuer quelques réglages dans les options pour modifier ceci.

La photo : 

La partie photo est également une des parties les plus importantes pour un smartphone aujourd'hui, et le Mi8 joue dans la cour des grands.

DxO Mark le positionne comme le 9e meilleur smartphone dans la photo, devant le Pixel 2 et l'iPhone X, mais derrière le Galaxy S9 Plus et l'iPhone XR.

Pour le module principal, il se compose de deux capteurs de 12 mégapixels. Le capteur principal affiche une ouverture à 1,8 contre f/2,4 pour le second qui n'intervient alors que lors des zoom.

IMG_20181201_132819_1IMG_20181201_131317_1

La qualité globale des photos est au rendez-vous : la dynamique est excellente, les couleurs fidèles, le focus rapide et précis. On remarque toutefois rapidement le traitement de l'IA lorsque l'on zoome beaucoup sur les clichés, mais dans l'ensemble, les clichés font très naturels.

On peut à loisir activer ou désactiver le HDR, l'IA, régler l'ISO, basculer en mode manuel, appliquer des filtres... Un mode spécial portrait force l'effet bokeh qu'il est possible de régler à nouveau par la suite.

IMG_20181201_135937_1IMG_20181201_135953_1

En mode basse luminosité, le Mi 8 s'en tire avec les honneurs. Là où beaucoup flanchent, le Mi 8 réussit à proposer des clichés assez lumineux et précis, sans afficher trop de bruit.

Le module photo avant mise sur la technique du pixel-binding pour combiner 4 pixels afin de capturer un maximum de lumière. En résulte un cliché limité à 5 Mpx, mais dont le rendu est bien plus lumineux et précis.

IMG_20181201_140000_1IMG_20181201_140022_1

La dernière version MIUI 10 sous Android 9 intègre également quelques nouveautés tirées du Mi Mix 3, notamment le mode photo de nuit optimisé ainsi que la vidéo à 960 images par seconde pour le super slow motion. 

IMG_20181201_140024_1

La partie vidéo est également très bonne, mais le Mi 8 ne gère la 4K qu'à 30 FPS. Le système de stabilisation EIS fait le job sans pour autant se vouloir aussi efficace qu'un gimbal. En zoom X2 on peut toutefois réaliser des vidéos assez spectaculaires dignes des appareils photo compacts.

  



Autonomie / réseau

Autonomie

Avec sa batterie de 3400 mAh, le Xiaomi Mi 8 se positionne dans la moyenne haute sans créer de grande surprise. En usage modéré, il tiendra plus de 2 jours sans recharge, et dans tous les cas, même en usage intensif, il ne vous laissera pas tomber en journée, d'autant que MIUI 10 propose quelques améliorations notables dans la gestion de la consommation des applications. Comptez ainsi plus de 9h d'autonomie en usage mixte.

IMG_20181219_164700

La recharge, sans briller par une rapidité exceptionnelle, reste malgré tout performante : on gagne 50% d'autonomie en une petite demi-heure, et une charge complète en 1h30 avec le chargeur livré.

Réseau

C'est souvent le problème des smartphones chinois : la compatibilité avec les réseaux étrangers. Mais ce n'est pas le cas du Mi8 qui est compatible avec la 4G LTE sur toutes les fréquences utilisées en France, en dehors de la bande 28, soit celle des 700 MHz actuellement progressivement déployée chez Free Mobile.

L'accroche du réseau est bonne et nous n'avons noté aucun problème particulier lors de nos tests. L'affichage des débits en temps réel sur le menu est particulièrement intéressant lors des déplacements afin de constater l'état d'encombrement des réseaux 4G, mais aussi les éventuelles coupures : pendant un trajet de 15 km avec une bascule régulière d'antennes, notre signal n'a pas été coupé une seule fois.

Les conversations sont claires à la fois pour l'utilisateur et l'interlocuteur, on note que le haut-parleur affiche un fort volume, ce qui est idéal lorsque l'on réalise des appels en ville ou dans des environnements bruyants.



L'heure du bilan

Comme nous l'attendions, le Xiaomi Mi 8 remplit amplement ses promesses. Il se montre aussi bien équipé et aussi performant que les flagship des ténors du marché.

IMG_20181219_164809

Les performances sont exceptionnelles, la photographie et la vidéo sont également là et c'est un grand pas en avant pour Xiaomi qui se hisse dans le Top 10 des meilleurs smartphones dans le domaine.

Les finitions sont également de haut vol : le châssis aluminium ne présente aucun défaut, l'intégration de l'écran est parfaite... Difficile de penser que l'on est face à un smartphone chinois "accessible" lors qu'on l'a en main...

Pour autant, le Mi 8 est-il parfait ? Il y a bien quelques reproches que l'on pourrait faire au smartphone :

  • La partie vidéo en 4K se limite à 30 FPS
  • S'il est équipé d'un double port SIM, on aurait aimé pouvoir exploiter un des ports pour y glisser une carte micro SD, comme sur le Pocophone F1 par exemple.
  • MIUI 10 pèche encore parfois par sa jeunesse et Xiaomi a tendance à verrouiller quelques fonctionnalités dans son propre écosystème.

Par ailleurs, on peut se poser la question de l'intérêt du Mi 8 alors même que Xiaomi a récemment sorti le Pocophone F1, un Mi 8 plus accessible qui mise sur un écran LCD plutôt qu'AMOLED et fait l'impasse sur quelques capteurs et la coque en verre, mais offre, en contrepartie un port micro SD. On retrouve souvent ce dernier entre 250 et 350 € selon les promotions

Reste que le Mi 8 est actuellement un des smartphones les plus intéressants du marché pour son équipement, sa qualité et son prix.

Pour rappel, le Xiaomi Mi8 est vendu sur le site officiel de la marque à 499,90 € la version 6 Go / 64 Go et à 549,90 € la version 6 Go / 128 Go. Mais vous pourrez le trouver à bien moins cher par exemple en import chez le revendeur Gearbest, partenaire officiel de Xiaomi, à 329 € la version 64 Go et à 356 € la 128 Go (il s'agit exactement de la même version dite globale que vous pouvez acheter les yeux fermés).



+ Les plus
  • L'écran AMOLED
  • L'ergonomie
  • Puissant et performant
  • La photo excellente
  • Les finitions premium
- Les moins
  • Pas de prise Jack
  • Toujours pas de 4G 700 MHz
  • Pas de recharge sans fil
  • MIUI10 encore jeune


  • Partager ce contenu :
Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Safirion Hors ligne VIP icone 40144 points
Le #2045585
La grande encoche est immonde je trouve...
skynet Hors ligne VIP icone 76462 points
Le #2045606
Merci pour le test
Beau rapport qualité prix, comme d(hab chez Xiaomi.

Petite question, la bande 700 Mhz ne se déploie qu'en France ?
Ca viendra un jour sur les phones chinois ?
Tchabada Hors ligne Vénéré icone 2941 points
Le #2045617
Merci pour le test, clairement un bon produit. Mais aujourd'hui j'ai une dent contre MIUI 10.

(et au passage, 2 fois la petite phrase publicitaire vers Gearbest dans le même test, ça devient franchement abusé !)
Fafa43 Hors ligne Vénéré avatar 2719 points
Le #2045620
Merci pour le test !
Par contre l'encoche...
djlotfi Hors ligne Vénéré icone 2868 points
Le #2046018
Le gros problème de xiaomi c'est leur surcouche ... autant les appareils sont excellents mais leur soft je peux pas le supporter idem pour Huawei
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar