Géolocalisation mobile : le GPS n'est pas l'unique solution

Le par  |  2 commentaire(s)
logo ABI Research

Malgré le succès et l'attente des consommateurs vis à vis de la fonctionnalité GPS, il faudra du temps avant d'observer un taux de pénétration suffisant. Les services géolocalisés doivent donc faire appel aux alternatives, prédit le cabinet d'études ABI Research.

logo ABI ResearchLa fonctionnalité GPS est désormais présente dans la majorité des smartphones et des téléphones multimédia et l'intérêt du public à son endroit ne cesse de grandir dans la mesure où elle sert de base aux services géolocalisés.

Mais, constate le cabinet d'études ABI Research, la fonction GPS mettra du temps avant de toucher les téléphones portables basiques, hormis aux Etats-Unis où elle est obligatoire afin de pouvoir localiser les appels de détresse au 911.


Des alternatives pour soutenir la croissance des services géolocalisés

Nokia 6710 Navigator 02La croissance des services géolocalisées risque donc d'être bridée si ces derniers ne sont accessibles que depuis des terminaux haut de gamme. Or, il existe des alternatives au GPS pour fournir une géolocalisation plus ou moins précise.

" L'absence d'une large disponibilité de la fonction GPS sur des mobiles autres que les smartphones ouvre la voie à des méthodes alternatives comme le WiFi ou l'identification de la cellule mobile ( Cell-ID ) ", souligne Dominique Bonte, d' ABI Research.

" Elles apportent aux développeurs tiers la possibilité de toucher un bien vaste public pour des applications ne demandant pas un positionnement très précis, comme la recherche locale, les réseaux communautaires ou la publicité. "

D'autant plus que ces méthodes sont disponibles gratuitement sur plusieurs plates-formes, comme Android ou chez Nokia pour son logiciel de navigation Maps. Pour le positionnement précis, un module A-GPS reste requis, si possible avec des algorithmes accélérant le temps de premier positionnement.
L'industrie des semiconducteurs est d'ailleurs déjà sur la voie de puces multimode GPS et WiFi, ce qui permettra de combiner les différents modes de positionnement, voire de les utiliser en combinaison avec d'autres technologies, comme celles des accéléromètres, pour créer des applications de boussoles numériques, par exemple, particulièrement utiles pour le mode piéton des logiciels de navigation.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #468951
Bon, euh, ok , tout cela n'est pas nouveau. Le Cell-ID en coopération avec le TA sont utilisés depuis des lustres. Mais on a la précision qu'on mérite.
C'est un excellent challenger dans les rues encaissées (ou le GPS ne fonctionne pas) si on tient compte de plusieurs cellules et de l'absorption par les bâtiments.
db
Le #469121
cela dit, j'ai un Sony Ericsson C702i avec GPS, ce n'est pas un smartphone, juste un téléphone milieu de gamme, il m'a coûté 29€ avec réengagement, donc la fonctionnalité GPS n'est pas réservée à une élite, comme l'article le laisse entendre.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]