Trafic data mobile : 107 exaoctets en 2017 mais pas de déferlante

Le par  |  1 commentaire(s)
ABI Research pro

L'augmentation du trafic data mobile sera soutenue ces prochaines années mais elle ne devrait pas être le déluge poussant les réseaux mobiles jusqu'à leurs dernières limites comme certains opérateurs voudraient le faire croire, assure le cabinet d'études ABI Research.

L'augmentation rapide du trafic data mobile, portée par la présence croissante de smartphones, de tablettes tactiles et autres appareils communicants conduit certains opérateurs mobiles à mettre en avant un discours alarmiste affirmant qu'ils ne pourront pas suivre le rythme de la demande.

Cependant, le cabinet d'études ABI Research note que si le volume data mobile devrait atteindre les 107 exaoctets en 2017 ( 107 milliards de gigaoctets ), soit huit fois plus qu'en 2012, la progression annuelle du trafic devrait tomber sous la barre des 50% après 2015 et conduire à un rythme de progression certes rapide mais pas impossible à suivre.

ABI Research proEt si la consommation mensuelle moyenne par abonné va bien augmenter et passer à 1,5 gigaoctet, cela ne se répercutera pas forcément directement sur les réseaux mobiles. Les analystes suggèrent que les applications et services vont de plus en plus intégrer par défaut des options permettant de déporter les plus gros usages vers les réseaux fixes en WiFi, évitant les surconsommations sur le réseau mobile.

Ce sera notamment le cas pour la vidéo mobile qui constitue le plus gros facteur d'augmentation du trafic data mobile et dont les usages les plus lourds devraient être canalisés vers les réseaux fixes. Les analystes d'ABI Research notent notamment que si les smartphones Android sont considérés comme de véritables gouffres data, c'est surtout parce que cet aspect de sélection du réseau le plus adapté à l'usage a jusqu'à présent peu été pris en compte dans la plate-forme et les applications.

Ils suggèrent que la situation devrait se rationaliser sous deux ans et alléger le trafic data mobile nécessaire par des règles d'usage spécifiques. L'ouragan data annoncé, dont la prédiction faite par les opérateurs sert surtout à mettre la pression sur les régulateurs, ne devrait donc pas apporter le chaos dans les réseaux mobiles mais se réguler de lui-même, d'autant plus que les nouveaux réseaux mobiles n'ont jamais été aussi proches du concept de réseaux tout-IP, où la frontière entre réseaux fixes et mobiles est de plus en plus ténue dans son fonctionnement de base.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #998601
Les fournisseur de telelphonie n'ont que fournir des cartes sim qui font basculer la conso data vers le fixe en automatique, comme ça pas de problème de saturation de réseau.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]