Adobe vs Microsoft : les langues se délient

Le par  |  14 commentaire(s)
Adobe logo

Les spécificités intrinsèques du format de fichier Portable Document Format qui incombent à son statut de format ouvert ne semblent pas concerner l'ensemble des sociétés qui désirent l'exploiter et en particulier la firme de Redmond qui souhaitait l'intégrer en natif dans sa future suite bureautique prévue pour janvier prochain, Office 2007.

Adobe logoLes spécificités intrinsèques du format de fichier Portable Document Format qui incombent à son statut de format ouvert ne semblent pas concerner l'ensemble des sociétés qui désirent l'exploiter et en particulier la firme de Redmond qui souhaitait l'intégrer en natif dans sa future suite bureautique prévue pour janvier prochain, Office 2007.

Si finalement, le leader mondial du logiciel a dû se résoudre à abandonner cette idée en proposant comme solution de repli, un logiciel tiers, le propriétaire du PDF, en l'occurrence Adobe, tente de défendre son point de vue sur ce litige supposé.


La parole est à Adobe
Adobe qui pour rappel demandait des compensations financières pour l'exploitation de son format par Microsoft, chose que ce dernier a toujours refusé, vient de faire paraître un communiqué dont voici la teneur :

" En raison de récents articles de presse qui ont spéculé à propos d'un conflit entre Adobe et Microsoft, Adobe fournit la réponse suivante :

Microsoft a été un partenaire important d' Adobe. Adobe est l'un des plus grands éditeurs de logiciels fonctionnant sous Windows et nous partageons des millions de clients à travers le monde. Alors que nous n'avons pas publiquement communiqué sur nos discussions avec nos clients, partenaires et concurrents, Microsoft a récemment pris la décision de partager avec la presse le fait que des négociations étaient en cours. Ils nous paraît donc désormais essentiel d'apporter des clarifications et des mises au point.

Adobe a été en pourparlers avec Microsoft et nous leurs avons fait état de nos craintes quant aux caractéristiques et fonctionnalités du futur système d'exploitation Windows Vista et Microsoft Office. Alors que la majorité de la presse a mis l'accent sur nos points de désaccords portant sur PDF et XPS ( technologie concurrente du PDF ) dans MS Office et Vista, le véritable débat concerne la protection des standards ouverts.

Adobe s'est engagé à ouvrir les standards. Adobe publie toutes les spécifications du PDF et le rend utilisable gratuitement, sans restrictions, sans royalties, pour quiconque souhaite l'utiliser. Parce que nous ouvrons notre format, ce dernier est devenu de facto un standard utilisé par des centaines d'éditeurs de logiciels à travers le monde. Aucune autre spécification n'est employée sur autant de plates-formes, systèmes d'exploitation et applications que le PDF. PDF est incorporé dans nombre de standards ISO et Adobe encourage les développeurs, les fournisseurs indépendants de logiciels et les éditeurs à l'utiliser. Alors que les spécifications sont disponibles au public, les clients sont en droit d'exiger qu' Adobe assure que ce format ne soit pas fragmenté et que des implémentations concurrentielles du PDF ne viennent pas altérer la fiabilité de visualisation et d'impression des documents PDF sur toutes les plates-formes et navigateurs.

Par sa position de monopole, Microsoft a déjà affaibli des technologies utilisées à travers diverses plates-formes et entrave l'innovation lorsqu'elle menace ses monopoles. L'approche de Microsoft a été d'adopter et étendre des standards qui ne viennent pas d'eux. Les inquiétudes d' Adobe sont que Microsoft va fragmenter et potentiellement dégrader les standards mis en place dont le PDF afin d'utiliser sa position de monopole pour promouvoir ses propres alternatives comme le XPS. Sur le long terme, l'impact de ce genre de comportement est que les consommateurs auront un choix restreint.

Adobe n'a eu aucune intention d'entamer des démarches judiciaires à l'encontre de Microsoft. Ce n'était que des spéculations.

Adobe se réjouit de l'innovation et de la concurrence. Nous sommes confiants en nos capacités dans ces domaines. Dans nos discussions avec Microsoft, notre objectif a été de maintenir un climat juste équitable dans l'industrie du logiciel. Toute preuve du contraire est infondée. "

Des déclarations tout de même un peu étranges de la part d' Adobe qui dans un premier temps semble s'offusquer du traitement qui lui a été réservé par la presse mais au bout du compte, Adobe ne fait que reprendre ce qui a justement déjà été relayé par les médias et n'apporte finalement pas de nouvelles explications à son veto. Le seul véritable point d'éclaircissement reste le fait que Adobe n'envisage pas ( ou plus ' ) d'action judiciaire ce qu'avait pourtant laissé entendre Microsoft.

Le PDF reste un format ouvert mais pas pour Microsoft de peur qu'il ne le dégrade.

Complément d'information
  • PDF : Dropbox et Adobe s'associent
    Dropbox et Adobe deviennent des partenaires pour faciliter le travail avec des fichiers PDF dans le service de stockage en ligne.
  • Suspicion d'une faille très critique pour le PDF d' Adobe
    Très prolifique ces derniers temps, le découvreur de la faille QuickTime prétend avoir mis au jour une vulnérabilité tout aussi critique affectant le format de fichier PDF d' Adobe. Un risque potentiel à prendre très au sérieux, le ...

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #113684
ben vu comment Microsoft a toujours "respecté" les standard, il est compréhensible qu'Adobe protège ses arrières de manière radicale...
Le #113685
Y a des precedent, bien que celui ci ne soit pas ouvert, on se souviens de la virtual machine java speciale ms...
Le #113687
Bravo Adobe, au moins ca a le merite d'etre clair
Le #113688
Ce que je comprends pas, c'est comment on peut autoriser n'importe qui à utiliser, générer et interpéter du PDF sauf à Microsoft... C'est légale de faire des choses pareilles '

Je ne comprends pas non plus la position d'Adobe qui, ayant peur du XPS ("afin d'utiliser sa position de monopole pour promouvoir ses propres alternatives comme le XPS.") refuse de donner le choix aux utilisateurs d'Office d'enregistrer leur fichier en PDF mais les oblige à utilisé le format XPS, qui, à terme sera de plus en plus utilisé les utilisateurs ne pouvant sans passer par des logiciels/plug-ins tiers générer autre chose que du XPS.

Les PDF générés via la beta d'Office 2007 ne posent, me semble il pas de problèmes vis-à-vis des standards, et, au pire, Adobe restant le propriétaire exclusif du PDF, il aurait pu attendre que Microsoft décide de se la jouer freestyle et lui faire des procés plutot qu'interdir d'utiliser son format comme ça...

A quand un procet contre concurence déloyale de la part de MS contre OpenOffice et Adobe à ce propos '
Le #113691
Adobe explique clairement ce que la majorité des analystes avaient dit de cette affaire, la mauvaise réputation de MS au niveau des formats logiciel et de son monopole est bien connu depuis longtemps, il ne faut pas avoir du sable dans les yeux.
Le #113695
C'est pas une question d'avoir du sable dans les yeux ou pas le MSHTML, le javascript made in redmond, je connais tout ça, mais MS utilise également de nombreux formats sans les mettre à sa sauce (.zip, jpg etc...). Je me demande juste pourquoi les déclarer coupable avant qu'ils aient tenter quoi que ce soit.

C'est également du point de vue stratégique et légale que j'ais du mal à comprendre aussi
Le #113696
Les formats que microsoft n'a pas mis a sa sauce ne sont plus modifiable par microsoft car trop bien implantés et microsoft n'avait pas de produit maison : le zip n'est qu'une intégration de winzip, pour le jpeg, microsoft n'a pas vraiment d'outil de traitemant d'image, ils ne font qu'enregistrer dans ce format, si ce format n'etait pas utilisable sous photoshop, ça se serait vu ( surtout avec les centaines d'utilisateurs de ce logiciel sous mac ).
Là microsoft veut l'intégrer dans son outil de création et a son format propriétaire concurent implémenté aussi.
Il est normal pour adobe de vouloir un engagement de la part de microsoft avant d'accepter qu'ils l'intégrent.
Microsoft participe par exemple au svg, pourtant, ils ont créé leur version propriétaire de cette norme libre, d'ailleur XPS en est inspiré, alors autant se méfier.
Le #113706
@ luchy :
"Les PDF générés via la beta d'Office 2007 ne posent, me semble il pas de problèmes vis-à-vis des standards, et, au pire, Adobe restant le propriétaire exclusif du PDF, il aurait pu attendre que Microsoft décide de se la jouer freestyle et lui faire des procés plutot qu'interdir d'utiliser son format comme ça..."

Mais voilà le problème... les procès contre microsoft, une fois que le mal est fait, il est trop tard... c'est a dire que l'utilisateur n'a plus le choix... on paye un bon coup (comme d'hab), mais dans le c** la balayette pour Adobe et son PDF...
Le #113721
Je rejoins la position de Luchy. Si le PDF est un format ouvert, Microsoft a le droit de l'utiliser, ou alors on n'appelle pas ça un format ouvert. Dans l'histoire Adobe veut tous les avantages sans les inconvénients : clamer sur les toits que son format est libre (ça fait bonne réputation), mais pas que ses concurrents l'utilisent (quand y'a des gros sous en jeu...).

De plus, les initiatives de Microsoft sont bien plus limitées qu'avec Java (qui, je le rappelle, a vallu un procès à Microsoft qui a été condamné, et de toute façon la JVM de Sun reste la plus utilisée pour le "gros" développement, i.e. là où Sun réalise son chiffre d'affaire). Le PDF est présent un peu partout, notamment sous les Unix ; des outils de génération comme pdfLatex sont très employés. Je pense que Microsoft aurait beaucoup de mal à imposer son propre format sans apporter une foule d'outils et les porter sous Unix.


@dobbey

"Les formats que microsoft n'a pas mis a sa sauce ne sont plus modifiable par microsoft car trop bien implantés et microsoft n'avait pas de produit maison"
Ce qui est ici le cas avec le PDF. Comme le rappelle si bien Adobe (cf. news), le PDF est très utilisé de par ses spécifications ouvertes. Microsoft aurait beaucoup de mal à le dénaturer, car beaucoup d'outils et de sociétés différentes se fondent dessus.

"microsoft n'a pas vraiment d'outil de traitemant d'image, ils ne font qu'enregistrer dans ce format, si ce format n'etait pas utilisable sous photoshop, ça se serait vu"
Exactement pareil que le PDF : Microsoft ne ferait qu'enregistrer en PDF. Point barre. Quant au "microsoft n'a pas vraiment d'outil de traitemant d'image", ils ont tout de même plusieurs outils de retouche...

"Microsoft participe par exemple au svg, pourtant, ils ont créé leur version propriétaire de cette norme libre, d'ailleur XPS en est inspiré, alors autant se méfier."
Adobe prétend que Microsoft tenterait de modifier le format, ton exemple montre qu'il n'a pas dénaturé le format mais en a créé un autre : je trouve que c'est la bonne attitude.

Bref depuis le début tu donnes des arguments pour l'avis opposé au tien
Le #113728
Je ne comprend pas bien la fin de la news... Dans ce que dit Adobe, il n'y a rien qui dit qu'ils vont interdire l'utilisation de PDF à Microsoft, non' Ca ressemble même plutôt à un démenti. Alors pourquoi conclure la news de cette façon'
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]